Les causes de la chute de tension pendant la grossesse

Les changements hormonaux de la période de gestation sont responsables de modifications au niveau des échanges de liquides dans le corps de la maman. C’est ce qui cause, entre autres, les œdèmes et les fluctuations de la pression artérielle. La progestérone, en particulier, secrétée plus abondamment, agit sur les muscles en les relâchant. Elle détend les parois des vaisseaux sanguins, entraînant une dilatation de ceux-ci et faisant baisser le flux sanguin en conséquence.

Ce phénomène se produit surtout au cours du premier trimestre de la grossesse. D’autres mécanismes interviennent aussi : les modifications dans la production de neurotransmetteurs. Ces substances qui servent à réguler le système nerveux végétatif agissent en réponse aux stimulations sur l’organisme, comme les émotions. Quand la maman est en colère ou a peur, la production d’adrénaline et d’acétylcholine se trouve modifiée. En parallèle, ces substances vont faire diminuer le débit sanguin, et donc la pression artérielle.

La circulation se concentre surtout sur le placenta et le bébé, ce qui diminue le volume de sang qui circule chez la maman.

Lorsque le volume sanguin circulant diminue et que la maman est en position debout, le cerveau reçoit moins de sang. C’est l’une des raisons pour lesquelles la chute de tension pendant la grossesse entraîne des malaises, voire parfois même des pertes de conscience chez la femme. Le simple fait de s’allonger en surélevant les jambes peut régler le problème car cela a pour effet de ramener du sang vers le cerveau plus rapidement.

 

Chute de tension pendant la grossesse : comment la reconnaître ?

Pendant la grossesse, la maman sait qu’elle ne se sent pas bien. Si c’est votre cas, déterminez si vous vous sentez fatiguée ou si vous avez mal à la tête. Si des sueurs froides s’ajoutent à ce signe, que votre vision est floue, cela peut être une chute de tension.

Les signes ne sont pas spécifiques car certains se retrouvent chez une femme, mais pas chez les autres. On peut observer un bourdonnement d’oreille ou une diminution de l’audition. Des envies irrésistibles de bailler signent une diminution de la circulation sanguine dans le cerveau. La maman pourrait ne pas remarquer qu’elle a le visage plus pâle que d’habitude, à moins de se voir dans le miroir. Le rythme cardiaque peut devenir irrégulier avec des pauses.

La chute de tension pendant la grossesse peut causer un évanouissement. En général, ce problème se résout spontanément. À moins d’avoir une maladie cardiaque, il n’y a rien à craindre de ce malaise passager.

 

Chute de tension durant la grossesse : que faire ?

Pour les médecins, une pression artérielle en dessous de 12/7 est considérée comme diminuée. L’objectif sera donc de ramener vos chiffres dans la fourchette normale. Bien que la situation ne présente aucun vrai danger, elle est inconfortable pour la maman qui craint de tomber dans les pommes à des moments inattendus dans la journée. De plus, le risque de chute après un malaise existe toujours.

La surveillance de la tension doit être effectuée au cours des consultations prénatales. En cas de malaise, n’hésitez pas à voir votre médecin, ou à faire une auto-mesure de votre tension si vous avez un tensiomètre chez vous.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
1 Commentaires | Ajouter le vôtre
  • merci pour vous qui nous aide a partage la vie d'une maman :)

Pratique_bebesetmamans.jpg