Le fait que les enfants acceptent les nouvelles saveurs d'aliments autres que le lait que vous leur offrez dépend de l'attitude et de l'exemple donnés par les parents.


Les enfants ont une prédisposition naturelle pour le sucré, alors qu’ils ont tendance à refuser les aliments plus amers ou âpres. Quoi qu'il en soit, vous pouvez intervenir efficacement à travers une activité d’« éducation au goût », qui peut même commencer avant la naissance.

Pendant la grossesse, après quatre mois, le fœtus est capable de percevoir des saveurs différentes à travers le liquide amniotique. Pour cette raison, ses préférences peuvent être influencées par les aliments dont se nourrit sa maman. Par conséquent, si, au cours de la grossesse, vous suivez un régime alimentaire riche en légumes, il sera plus facile pour le bébé d'accepter leur goût.

D'autre part, les préférences alimentaires du nourrisson continuent de se développer pendant l'enfance, et les parents jouent un rôle clé dans cette période, lorsqu'il s'agit de promouvoir un comportement alimentaire sain, en stimulant la curiosité au sujet de nouvelles saveurs et en introduisant progressivement divers aliments.

Il est important d'adopter une attitude appropriée, en s'armant de patience et de disponibilité. Il est normal que le bébé refuse un aliment qu’il ne connaît pas, car il met en place un comportement de défense naturelle. Le forcer à manger produit l'effet inverse. Il est préférable de respecter ses décisions et de réintroduire le même aliment quelques jours plus tard. La répétition de la proposition, surtout si elle est renforcée par l’exemple, surmonte généralement la réticence.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

Pratique_bebesetmamans.jpg