Mastite : les conseils de la sage-femme

Femme qui couvre sa poitrine

La mastite est une inflammation de la glande mammaire, généralement liée à l'allaitement. Elle est très fréquente au cours de la deuxième ou de la troisième semaine post-partum. Une sage-femme vous donne ici quelques conseils pour la traiter et l’éviter.


La mastite est due à la stagnation de lait dans la glande mammaire, ce qui crée un terrain idéal pour le développement des bactéries. Ce phénomène se produit lorsque le lait ne s’évacue pas efficacement et engorge le sein.

Les causes sont les suivantes : une mauvaise position du bébé au sein (ce qui produit également des crevasses et des fissures au niveau du mamelon), une mauvaise succion de la part du bébé, une limitation de la fréquence et de la durée de l'allaitement, etc...

La mastite se manifeste par une douleur intense, des signes d'inflammation (rougeur, induration, œdème) et des symptômes plus généraux (fièvre supérieure à 38,5°C, frissons, malaise général, nausées, vomissements, etc…). Il existe un autre type de mastite aux symptômes moins évidents et qui se manifeste seulement par des picotements parfois accompagnés de crevasses. C’est précisément en raison de ce manque de symptômes que ces mastites sont souvent sous-évaluées et sous-diagnostiquées.

Comment éviter la mastite

La sage-femme, grâce à sa compréhension et à sa bonne gestion de l’allaitement, joue un rôle particulièrement important dans la prévention de la mastite. L'allaitement doit commencer dans la première heure suivant la naissance. Il faut s’assurer que le bébé est bien maintenu et se trouve dans une posture correcte (« ventre contre ventre » avec la mère, bouche grande ouverte saisissant le mamelon et l'aréole, les lèvres vers l’extérieur et les joues arrondies ; le mouvement de succion doit s’étendre à la mâchoire). L’allaitement doit se faire à la demande et sans restrictions ; il faut d’abord terminer de vider un sein avant d'offrir le deuxième au bébé.

Pour faciliter le débit du flux, appliquez des compresses chaudes avant les tétées, des compresses froides entre les tétées, et, pendant que votre bébé tète, massez doucement toute zone grumeleuse.

Les traitements les plus efficaces contre la mastite

Le traitement de la mastite puerpérale a pour base : les antibiotiques, les anti-inflammatoires et les analgésiques (paracétamol et ibuprofène), et la bactériothérapie qui, au cours de ces dernières années, a pris de plus en plus d’importance. Le lait maternel semblerait être une source idéale de bactéries probiotiques qui permettraient de mettre en place de nouvelles stratégies pour le traitement et la prévention de la mastite. Selon différentes études, l'administration de souches probiotiques sélectionnées à partir de lait de femmes en bonne santé pourrait être une stratégie alternative et/ou complémentaire aux antibiotiques contre ce type de processus.

Une femme souffrant de mastite puerpérale ne doit pas pour autant cesser d’allaiter, car il n’y a aucun risque d’infection grave pour le bébé. Il suffit simplement de vider les seins pour réduire la concentration bactérienne et soulager l'inconfort.


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

Articles pour vous

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Aucun commentaire trouvé

Le Coin des Mamans : activités récentes

banner bebe