Comment savoir si votre bébé est intolérant ou allergique au lait maternel ?

Maman qui donne le sein à son bébé

Vous avez peut-être remarqué que votre bébé se comportait différemment après l'avoir allaité : il se tortille, est grognon, a le ventre gonflé, dort mal. Bébé serait-il allergique à votre lait ?

 

Les êtres humains sont naturellement en mesure de donner naissance et de nourrir leurs bébés jusqu'à ce que leurs intestins soient suffisamment matures pour tolérer d'autres aliments qui complèteront leurs besoins nutritionnels. Le lait maternel est donc l’aliment le plus complet que vous puissiez offrir à votre bébé.

La composition de votre lait varie tout au long de la tétée et s’adapte à la croissance de votre bébé. Il contient des graisses, des sucres (lactose), des protéines, des micronutriments et des anticorps qui le protègent des maladies. Votre alimentation peut influencer la composition de votre lait, notamment si vous consommez des aliments allergènes.

Si les allergies surviennent communément chez les enfants dont les parents sont eux-mêmes allergiques, il peut aussi arriver qu’un bébé soit sensible alors que ses parents ne présentent aucune allergie. Si vous avez l’impression que votre bébé réagit mal à votre lait, la première chose à faire est de consulter un médecin qui pourra vous fournir un diagnostic plus précis.

Les allergènes les plus courants

Tout ce que vous mangez passe dans votre lait, y compris les saveurs fortes comme l’ail et l'oignon, ce qui explique que votre bébé puisse parfois refuser de téter.

Il n'y a pas de délai spécifique de passage de la nourriture dans le lait, tout dépend de votre métabolisme ainsi que de nombreux autres facteurs : si la moyenne est d'environ deux heures, cela peut aussi prendre jusqu’à trois jours.

Les allergènes les plus fréquents chez les bébés nourris au sein sont les suivants :
- La protéine du lait de vache : dans ce cas et pour s’en assurer, le médecin vous conseillera d’abord de supprimer le lait ainsi que les produits laitiers dérivés. Le processus de désintoxication peut prendre du temps et les signes d’amélioration ne pas apparaître avant deux semaines. Il faut donc patienter un peu avant de tirer toute conclusion.
- Les œufs, le blé, le maïs, le poisson, les fruits secs, les oignons, les fruits rouges, les agrumes et le chocolat.

 

Quand faut-il consulter le pédiatre ?

Consultez votre médecin dès que vous constatez un comportement inhabituel ou que vous sentez que votre bébé n’est pas bien. Il est en effet inutile que la situation se prolonge et se détériore.

Le médecin vous aidera à déterminer la substance qui provoque une réaction chez votre bébé. Ce n’est pas chose facile car il faut parfois patienter longtemps avant de pouvoir associer la réponse de l’enfant à ce que la maman absorbe. Votre médecin vous demandera probablement d'éliminer les aliments allergènes l’un après l’autre, à intervalle de deux semaines.

Une fois isolé l’aliment responsable, il conviendra de déterminer la gravité de la réaction allergique avant de décider de l’éliminer définitivement. Il existe pour cela des tests permettant de préciser les quantités et les temps de consommation afin de pouvoir évaluer (avec le médecin) la consommation limite à ne pas dépasser.

L’intolérance au lactose

Pratiquement aucun bébé n’est intolérant au lactose à la naissance. Toutefois, si tel est le cas, certains symptômes dont la diarrhée vous permettront de le détecter facilement. L'intolérance au lactose peut avoir différentes causes.

- Des causes génétiques ou primaires, notamment parmi les populations asiatique et africaine, du fait du ralentissement de la production de lactase au fil des ans chez les adultes.

- L'intolérance secondaire au lactose est un type d'intolérance qui est due à une maladie ou à une irritation du système digestif du bébé. Il se peut que son intestin soit irrité en raison d’une gastro-entérite ou d’une réaction allergique et produit donc moins de lactase. Il s’agit là de situations temporaires qui se résolvent spontanément lorsque la cause de la maladie est éliminée.

En cas d'intolérance secondaire au lactose, votre médecin vous conseillera probablement de continuer à allaiter votre bébé dans la mesure où il continue de grandir et de prendre du poids normalement. Il pourra aussi vous prescrire d’alterner les tétées de votre lait avec des biberons de lait en poudre sans lactose adapté à l’âge de votre bébé dont l'intestin pourra prendre entre un et trois mois pour guérir complètement. Il faudra, pendant ce temps, bien surveiller son comportement et sa croissance.

Vanessa Buitrago, nutritionniste


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Invité - prisca

    la formulation "allergique au lait maternel" est fausse car le lait maternel n'est pas un allergène en tant que tel, en revanche il est médiateur de potentiels allergènes. Il est préférable de parler d'allergie VIA le lait de mère
    Merci !

  • Invité - franc

    en cas d'allergie aux protéines de lait de vache, le bébé est grognon, a des difficultés à dormir, il est toujours inconfortable, il peut aussi avoir des coliques très douloureuses, et parfois du sang dans les selles. il a également un RGO : un reflux gastro oesophagien, ce qui peut être très douloureux (brulures de l'oesophage, "brulant"), et des régurgitations importantes; il pleure beaucoup. dans ce cas, il lui faut un lait adapté, "hydrolysé" (genre nutrilon petit sans lactose, navals allernova a/r) et épaissi (on déconseille laits de soja pour risque d'allergies croisées et lait de riz car souvent encore des traces d'arsenic!! selon pédiatre) ; bref, une fois bb nourri avec lait adapté, tout rentre très vite dans l'ordre; ne pas hésiter non plus à consulter un ostéopathe qui peut donner de bons conseils pour soulager bb.

banner bebe