Allaitement prolongé de bébé

Maman donne le sein à bébé

Tout le monde convient que l'allaitement de l'enfant est sain et bénéfique. Cependant, si l'allaitement se prolonge dans le temps, ceci donne souvent lieu à des doutes et parfois de critiques. Voyons les différentes questions que l’on se pose et leurs réponses.

 

«Je donne encore le sein à ma fille qui a deux ans et demi, mais seulement le soir, juste avant qu’elle n’aille se coucher. J’aimerais bien arrêter de l’allaiter, mais je ne veux pas la forcer et la traumatiser, car je sais que j’aurais droit à des crises de pleurs et de larmes. D'un autre côté, je suis fatiguée de devoir me justifier auprès de mon partenaire et de ma famille qui me critiquent de faire cela. » Mireille, maman de Claire.

Grâce aux seins de leur maman, les enfants trouvent de la nourriture, de la chaleur et de la protection. Grâce à la récente «redécouverte» de l'allaitement maternel et à de nouvelles données scientifiques, il est désormais clairement confirmé que l’allaitement maternel présente de nombreux bienfaits pour la santé des bébés. Désormais, toutes les mamans reçoivent des informations favorables concernant l'allaitement maternel et ceci n’est pas remis en question.

Mais tandis que les mamans qui allaitent leurs nouveau-nés reçoivent généralement l'approbation générale, les choses changent lorsque l'allaitement est prolongé au-delà du premier anniversaire du bébé. Dans notre société, l'allaitement d'un enfant plus âgé n'est pas la coutume, et les mamans qui le font, non seulement doivent faire face à leurs propres doutes, mais doivent également faire face à la critique et à l’incrédulité des personnes autour d’elles. Voici quelques questions/réponses afin que chaque maman puisse prendre ses propres décisions, concernant la durée de l’allaitement de leurs bébés.

 

Allaitement: Jusqu’à quel âge faut-il allaiter le bébé?

Jusqu'à quel âge peut-on allaiter un enfant? Y a-t-il un moment où il est préférable d'arrêter l'allaitement? L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de vie de votre bébé. À partir des 6 mois de bébé, le lait maternel reste l'aliment principal, mais l’introduction des premiers aliments solides a commencé, et ce jusqu'à son premier anniversaire. L'OMS recommande également de poursuivre l'allaitement jusqu'au deux ans du bébé, voire un peu plus, en fonction des souhaits de la mère et de l'enfant.

Ces recommandations soulignent « officiellement » la position de l'Organisation mondiale de la santé, qui suggère de poursuivre l'allaitement jusqu'au deux ans ou plus du bébé, si maman et enfant en éprouvent le besoin. En outre, plus vous allaitez, plus les avantages sont importants.

Si la maman commence à percevoir l'allaitement comme une pratique qui nécessite trop d'efforts ou, en tout cas, commence à questionner ses convictions, il est temps de mettre un terme à cet allaitement. C'est une transition qui doit se vivre sans sentiment de culpabilité, tout en étant consciente du fait qu’arrêter d’allaiter son enfant ne le prive en aucune manière de l'affection et de la proximité que vous avez pour lui. Simplement, les moments de bonheur que vous partagez avec votre bébé lorsque vous lui donnez le sein sont remplacés par d'autres formes d'interactions et de contacts.

À l'inverse, si l'allaitement est toujours un moment agréable pour maman et pour son bébé, vous ne devez pas être influencée par les opinions ou les préjugés des autres. Ces décisions sont totalement personnelles et nul n'a le droit d'interférer. Quelle que soit la décision, la jeune maman a le droit de recevoir soutien et encouragement, afin de vivre en paix la relation avec son bébé.

Certaines mamans préfèrent attendre que ce soit l'enfant qui montre des signes de sevrage spontané, tandis que d'autres, à un certain moment, estiment qu'il est temps de conclure cette expérience.

Il s’agit de décisions que les femmes doivent être en mesure d'évaluer librement et avec beaucoup de sérénité. Il n'y a pas de règles établies, valables pour tous les cas. Si, après la première année, la maman vit toujours l’allaitement comme un moment spécial, exclusivement réservé à son bébé, il n'y a aucune raison d'arrêter l'allaitement.

Le plus important est de ne pas négliger les autres formes de communication ave son bébé qui seront plus « élaborées », car le rôle éducatif de la maman est d'accompagner le bébé dans sa découverte de formes de relation plus évoluées et de plus en plus complexes.

 

Allaitement : Un aliment qui est toujours utile au bébé

Est-il sensé de continuer à offrir le sein à un enfant qui suit déjà une alimentation variée et équilibrée? L'une des objections les plus fréquentes pour ne plus donner le sein après la première année est que le lait maternel ne nourrit plus assez.

Étant donné que l'allaitement n'est pas réalisé seulement dans un but nutritionnel, mais aussi affectif, l'idée que le lait perd de sa valeur nutritionnelle est un sujet qui a déjà été réfuté par de nombreuses études scientifiques. Aussi longtemps que l'enfant prend le sein, le corps de sa maman continue de produire du lait, et sa composition ne s’appauvrie pas au cours du temps. En revanche, selon des études récentes, à partir de la deuxième année, lorsque la quantité de lait quotidienne diminue en raison de la réduction de la fréquence et le nombre tétées, il se produit une sorte de compensation qui a pour conséquence une augmentation de la concentration de graisse alimentaire chez la mère et une composition plus énergétique et calorique du lait maternel.

Et ce n'est pas tout, car l’allaitement représente encore une protection immunologique importante, qui renforce le système immunologique des enfants. En étudiant la composition du lait maternel, il a été constaté que ses propriétés antibactériennes sont renforcées au fur et à mesure de la croissance de l'enfant. Durant la seconde année, lorsque l'enfant a plus d'occasions de se socialiser et donc de contracter des infections virales et bactériennes, la concentration des immunoglobulines augmente, immunoglobulines spécialement conçues pour protéger votre enfant contre les infections.

 

L’allaitement maternel est bon pour la santé de la maman

L'allaitement maternel apporte des avantages importants à court terme et à long terme pour la santé de l'enfant, mais aussi pour la maman. En outre, ces avantages sont directement proportionnels à la durée de l'allaitement maternel: plus vous allaitez votre enfant, plus les avantages que celui-ci en retire le suivront jusqu’à l’âge adulte.

Par exemple, des études récentes ont montré que l'allaitement a un effet protecteur et préventif sur le surpoids infantile, qui est directement lié à la durée de l’allaitement. Un enfant allaité au-delà de six mois profitera durant plus de temps de la protection conférée par le lait de sa mère contre les maladies respiratoires aiguës, les infections gastro-intestinales et les otites. De plus, l'incidence de ces maladies est plus faible sur les enfants ayant bénéficié de l’allaitement maternel durant plus de temps que la normale. La conséquence est que ces petits guériront plus rapidement quand ils seront malades, car les infections se manifestent sous une forme plus atténuée.

En ce qui concerne les avantages pour la mère, l'allaitement réduit le risque de développer un cancer du sein, du col de l'utérus et des ovaires, mais aussi de réduire le risque d'ostéoporose. Tous ces avantages sont proportionnels à la durée de l'allaitement.

 

Allaitement : Comment se manifeste le sevrage spontané ?

À mesure que votre bébé grandit, le nombre de tétées diminuent jusqu’à ne laisser que la tétée du soir avant le sommeil. Débutent alors les nuits pendant lesquelles votre petit se rappelle de devoir téter pour s’endormir et les nuits où une histoire est suffisante pour trouver le sommeil. Dans ce cas, le sevrage s'effectue très progressivement, de sorte que, à un moment donné, la mère se rend compte que l'allaitement est définitivement terminé car son bébé ne réclame plus le sein depuis plusieurs jours.

 

Allaitement : Si c’est la maman qui dit STOP !

Lorsque l'allaitement n'est plus vécu comme un moment de détente et de plaisir, ou que vous avez décidé qu’il est temps de finir cette étape, comment devez-vous agir? Il est essentiel d’assurer un sevrage progressif et respectueux à votre enfant. Vous pouvez commencer par réduire le nombre de tétées, en commençant par en « sauter » une seule et attendre quelques jours pour en éliminer d'autres.

En utilisant cette technique, vous éviterez qu’apparaissent des obstructions mammaires, assez douloureuses. Toutefois, si votre enfant a déjà deux ans, le sevrage peut être proposé comme un objectif en utilisant le prétexte de l'arrivée de l'anniversaire par exemple. Vous pourrez mettre en évidence le fait que votre enfant est devenu «un grand» et qu’il n'a plus besoin de prendre le sein. Quelque soit la méthode utilisée, il est important que le sevrage soit vécu avec beaucoup de naturel et comme une chose évidente de la vie.

 

Comment pouvez-vous aider un enfant à faire face à cette étape?

Il est possible de créer de nouveaux rituels afin de compenser l’absence de tétée : raconter une histoire, chanter une chanson avant de se coucher, se raconter des choses avant d'aller au lit etc., ce qui permettra à votre enfant de vite oublier l’allaitement maternel et de passer à de nouvelles aventures.


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Invité - Adka

    Dommage que ce genre d'articles ne soit pas distribué au médecins... bébé a 14 mois révolus, un bon mangeur et il tient au lait maternel également. Depuis ses 3 mois, chaque fois que je vais voir mon généraliste, il a un seul mot à la bouche, arrêter l'allaitement. Si j'ai un rhume, c'est la faute à l'allaitement.... je crois que le pire, c'est justement le jugement des pro et du corps médical...

  • Invité - ACKER

    Article qui tombe à point. Mon 4ème fils a 18 mois et je l'allaite toujours. Le sevrage de ses frères avait eu lieu vers 13 mois. Mais lui est demandeur! Et on se régale tous les 2 même si parfois je me pose des questions sur la durée! Merci donc pour cet article réconfortant: je n'attendais que ça pour poursuivre sereinement!

  • Invité - Elodie-Hugo

    Très bon article! Je suis très nostalgique de cette période d'allaitement.
    J'ai arrêté sous pression des médecins et avec beaucoup de culpabilité et de regrets. Introduction du LA à 10 mois et sevrage à 1 an. Le lobby des produits laitiers, du lait artificiel influence bcp les médecins je pense car cette pression n'était pas justifiée. Enfin bon, bébé le vit bien, c'est le principal. J'encourage toutes les mamans à continuer l'allaitement tant que leur bébé et elles en sont heureux. Et surtout, profitez de chacun de ces moments magiques !!

  • Invité - clay

    Pour moi c'est mon 2eme allaitement long. Ma fille a 16 mois. Je ne regrette pas car le lien est fort et les bienfaits reconnus! Les petites réflexions me font rire comme: "tu l'allaites encore!!!", "tu as encore du lait" ou "elle doit te mordre maintenant qu'elle a des dents"! J'en oublie bien d'autres ridicules! En Afrique les femmes allaitent leurs enfants jusqu'à 5 ans dans certains cas et on trouve ça normal. Il est temps de faire évoluer la société française! Tant que l'allaitement est un choix il ne faut pas écouter les gens qui critique! Bon courage à toutes!

  • Invité - Lala 65

    Bonjour a toutes,ma fille a 10mois,l allaitement se passe très bien depuis le début et personnellement je ne compte pas arrêter dans les prochains mois donc j en entends de toutes les couleurs et surtout "c est ridicule de l allaiter encore elle est grande maintenant" et ça fait d entendre ça de sa propre mère...:(

banner bebe