Les « non » des parents aident le bébé à accepter les règles et les limites nécessaires à son éducation. Le meilleur moment, et la meilleure façon, de dire « non » à un enfant dépendent en grande partie de son âge.

 

C'est l'heure d'aller se coucher, mais votre bébé se met à pleurer parce qu'il veut que vous lui lisiez une histoire. À table, il refuse son repas et jette la nourriture par terre. En plein milieu de la nuit, il vous appelle et pleure sans aucune raison apparente. Quel est le moment où il faut dire « non » ?

De 0 à 2 ans, les « non » doivent être progressifs

Bien souvent, interdire quelque chose à un enfant génère en vous un sentiment de culpabilité. Mais, en plus d'amour et de tendresse, l'enfant a besoin que ses parents lui marquent des limites et des normes. Son développement et son éducation en dépendent.

Pour un enfant, même petit, un « non » représente toujours une frustration, cela est inévitable. Voilà pourquoi les limites doivent être imposées progressivement. De cette manière, le petit peut s'habituer à la désillusion la plus grande de l'enfance : la découverte qu'il n'est pas le centre du monde.

La constance, la fermeté et le travail en équipe du papa et de la maman, ainsi que la cohérence des propos seront les meilleures armes dont disposeront les parents au moment de commencer à poser les limites et les règles à l'enfant.

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
4 Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Invité - Sia

    Les neurosciences nous ont appris que le cerveau d’un bébé ne comprennait pas la négation.....

  • Invité - Oceane

    Et pourtant ...la mienne a 15mois et comprends très bien le non ;)

  • Invité - Leo

    Ma fille aussi comprend bien le non à 14 mois ;)