Quand et comment un bébé apprend-il à marcher ?



Petite fille qui fait ses premiers pas avec papa et maman

Il s'agit là d'une étape importante pour l'enfant et ses parents qui demande une bonne dose de patience et de persévérance. Nous vous expliquons ce qu'il faut et ne faut pas faire lorsque votre enfant commence à faire ses premiers pas.

 

Lorsque, vers 1 an, votre enfant commence à marcher, ses pas hésitants indiquent un éloignement de maman et papa, ce qui a une signification réelle mais aussi symbolique. Ce sont là les premières expériences de la conquête d'une plus grande indépendance, qui doit être encouragée et soutenue, sans montrer une anxiété excessive. Le but est aussi de faire comprendre à votre petit explorateur que vous serez toujours à côté de lui, prête à le prendre à nouveau dans vos bras. Nous vous expliquons comment accompagner les premières tentatives de votre enfant et limiter son insécurité et son anxiété.

 

Que faire lorsque votre enfant commence à marcher ?

Vers 8-10 mois, la répétition générale commence. Votre enfant se met debout et s'appuie sur tout ce qu'il trouve sur son passage : canapé, chaises, lit... Une fois qu'il a conquis la position verticale, il commence à se déplacer latéralement, toujours en se tenant à quelque chose. De cette manière, il améliore de plus en plus sa coordination et son équilibre. Il est temps de le laisser faire ses propres expériences, de l'encourager et de lui montrer votre fierté face à ses exploits. Il faut que votre enfant puisse exercer sa curiosité naturelle et marcher vers ce qui l'attire sans trop d'inhibition ni d'anxiété.

Lorsque votre enfant se met debout tout seul, il est possible qu'il n'arrive pas à se rasseoir. Les enfants les moins indépendants restent debout et se mettent à crier pour attirer l'attention de leur maman. Pour lui permettre de gagner en autonomie vous pouvez lui montrer comment se débrouiller tout seul, en pliant les genoux pour lui faire comprendre que, de cette manière, l'atterrissage sera plus doux.

Maintenant que votre enfant peut se déplacer plus librement, vous devez éliminer tous les dangers qui sont à sa portée. Vous devez créer un environnement qui le stimule sans baisser la garde sur les risques potentiels. Par conséquent, vous devez regarder votre maison avec des yeux attentifs et critiques, en imaginant, comme le ferait un enfant, que chaque objet peut être utilisé pour s'appuyer ou pour atteindre un autre objet.

Mais s'il est important de créer un espace sûr pour ses premières explorations, par exemple en protégeant les parties saillantes des meubles avec les protections adéquates, il ne faut pas non plus supprimer tous les obstacles. Au contraire, il est important que votre enfant apprenne à affronter et à surmonter les difficultés. Félicitez-le quand il réussit à passer un obstacle tout seul et aidez-le sans dramatiser quand il perd l'équilibre. De cette manière, vous aidez votre enfant à forger son estime de soi. Apprendre à marcher n'est pas seulement un acte moteur, cela représente aussi une étape de maturation psychologique qui sert à rendre votre enfant plus autonome et sûr de lui.

 

Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire quand votre enfant fait ses premiers pas ?

Dès son plus jeune âge, il est important de laisser à votre bébé la possibilité de se déplacer avec une certaine liberté. L'instinct d'exploration de l'environnement est commun à tous les enfants. Si vous le freinez trop, cela peut conduire votre enfant à avoir un comportement passif et peureux et à manquer de confiance dans le monde extérieur, monde qu'il verra alors comme une source de danger.

Les petites chutes sont la chose la plus normale du monde. Lorsque cela se produit, au lieu de courir vers votre enfant et de lui demander s'il s'est fait mal, encouragez-le à essayer à nouveau. De cette manière, vous lui apprenez à persévérer et à avoir confiance en lui, et vous n'éveillez pas en lui des peurs et des insécurités inutiles.

Ne vous laissez pas vaincre par l'anxiété. Si, en tant que maman, vous ne pouvez pas vous contrôler, vous pouvez demander de l'aide à quelqu'un d'autre, principalement le papa... D'ailleurs, le rôle du papa est précisément de favoriser l'éloignement de l'enfant, afin qu'il puisse explorer le monde extérieur. Et si la maman a tendance à inhiber certains mouvements (comme de descendre du canapé ou un escalier), le papa peut expliquer à son enfant comment le faire en toute sécurité.

 

Que faire si votre enfant ne marche pas à quatre pattes ?

L'étape du quatre pattes n'est pas obligatoire dans le développement psychomoteur de l'enfant. Ne vous inquiétez donc pas si votre enfant ne montre aucune intention de se déplacer à quatre pattes. D'ailleurs, cette capacité peut être marquée par son caractère : si votre bébé est un peu « paresseux », il ne verra pas l'intérêt de se déplacer à quatre pattes. Par conséquent, il est fort probable qu'il préfère se mettre debout et qu'il fasse directement ses premiers pas.

Certains enfants apprennent à marcher à quatre pattes après avoir commencé à marcher pour de bon. D'autres sont tellement satisfaits de se déplacer à quatre pattes qu'ils se montrent temporairement « désintéressés » d'apprendre à marcher sur leurs deux pieds. En bref, il n'y a pas de règle valable pour tous.



Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

Le Coin des Mamans : activités récentes

banner bebe