Comment grandit un enfant de 0 à 3 ans



Petits enfants qui jouent

0 Comentarios Comentar

La croissance, même si elle est constante, doit être contrôlée, tout en respectant le rythme et la nature de l’enfant. Nous vous présentons les sept aspects principaux à considérer dans la croissance d’un enfant. Ils vous aideront à mieux comprendre et à évaluer, sans stress, son évolution.

 

Les graphiques, courbes de croissance et percentiles sont des outils très utiles pour les pédiatres qui doivent évaluer le développement d’un enfant. Cependant, ils ne constituent pas des normes absolues. On doit s’y référer avec une certaine souplesse, en tenant compte de la constitution physique de l’enfant, héritée de ses parents, ainsi que d’autres indicateurs intervenant dans son développement. Voici quelques conseils pour en finir avec les préoccupations injustifiées et suivre en toute sérénité la croissance des enfants de la naissance à trois ans.



Photo 1 de

|

La taille

À la naissance, les garçons mesurent en moyenne 50,6 cm et les filles un peu moins : 49,8 cm. Ce sont des valeurs « moyennes » et non absolues, calculées sur l’ensemble de la population. On n’insiste jamais assez : chaque enfant est différent et l’existence de légères variations est normale. À un an, les filles mesurent en moyenne entre 73 et 75 cm, tandis que les garçons mesurent un ou deux centimètres de plus.

Au cours des dernières décennies, la taille moyenne des enfants et leur rythme de croissance ont progressivement augmenté. Ceci s’explique par de meilleures conditions d’hygiène dès la naissance et une alimentation complète et plus équilibrée.

|

Le poids

Un nouveau-né de sexe masculin pèse en moyenne 3,390 kg et une fille, 3,230 kg. De la même façon que pour la taille, il s’agit d’une moyenne établie sur la population, et non d’une valeur absolue.

Au cours des premières semaines, le poids du bébé augmente très rapidement : environ 150 grammes par semaine jusqu’au troisième mois, puis l’augmentation ralentit progressivement.

Le rythme d’augmentation du poids est inversement proportionnel au poids lui-même. Autrement dit, plus le poids est élevé, plus l’augmentation, avec l’âge, est ralentie. Il ne faut pas s’inquiéter si, vers trois ou quatre mois, on observe un palier dans la progression du poids : c’est un phénomène tout à fait naturel. Vers cinq mois, le poids du bébé est le double de celui qu’il avait à la naissance.

|

La croissance

Après un épisode fiévreux, la taille de l’enfant augmente légèrement. Ceci est dû au fait que le système immunitaire est étroitement lié au système endocrinien : la réponse immunitaire, déclenchée par l’agression d’un agent infectieux peut donc temporairement stimuler la production de l’hormone de croissance.

Dans l’ensemble, durant l’enfance, la croissance est homogène même si, à certaines périodes, elle peut légèrement s’accélérer. Le rythme s’accélère brusquement plus tard, au moment de la puberté, lorsque les hormones sexuelles entrent en action. Normalement, après cet ultime pic de croissance, celle-ci s’arrête et se stabilise.

|

Garçons et filles

À la naissance, les garçons ont tendance à être légèrement plus grands que les filles, tant en taille qu’en poids.

Pendant les premières années, les filles, qui grandissent plus rapidement, récupèrent peu à peu ce retard ; leur puberté se déclenche également avant celle des garçons. Après quoi, toujours en moyenne et à classes d’âge comparables, les garçons ont de nouveau tendance à être plus grands et à peser plus que les filles. Une situation qui reste stable par la suite.

|

Alimentation et génétique

Quelle est la part des caractéristiques innées, héréditaires, et de l’alimentation et des conditions environnementales dans la constitution physique et dans le rythme de croissance de l’enfant ?

Bien sûr, la composante génétique influe beaucoup sur la taille de l’enfant ; le pédiatre tient compte de ce facteur lors des contrôles périodiques. En revanche, en ce qui concerne le poids, l’alimentation intervient de façon essentielle.

Exceptés de rares cas de troubles génétiques entrainant l’obésité, en général, ce sont les habitudes alimentaires qui déterminent le poids de l’enfant. Il est vrai que les enfants en surpoids ont souvent des parents eux-mêmes en surpoids, mais c’est plus en raison du mode d’alimentation de la famille que d’une prédisposition.

|

Quand faut-il peser et mesurer l’enfant ?

Pendant les premières semaines, les nourrissons prennent entre 10 et 30 grammes par jour. Il est inutile de peser le bébé tous les jours.

Pour obtenir des valeurs fiables, il faudrait le peser quotidiennement, à la même heure et dans des conditions identiques. Mais même de cette façon, la progression ne serait pas constante. Dans les premiers mois, il suffit de peser l’enfant chaque semaine.

Pour évaluer le développement sensoriel et moteur, ainsi que le bien-être général de l’enfant, le médecin suit un calendrier de visites. En général, la première visite a lieu au septième jour, la suivante à deux semaines, puis à un mois. Ensuite, elle a lieu tous les mois jusqu'à 6 mois puis tous les 3 mois jusqu'à 18 mois et à 2 ans. À partir de trois ans, il suffit de le faire une fois par an.

|

Courbes de croissance et percentiles

Les courbes de croissance sont des graphiques qui ne fournissent pas des valeurs uniques, mais des plages de valeurs en fonction de l’âge. Il existe des courbes de croissance représentant l’évolution de la taille, du poids, du périmètre crânien et d’autres paramètres utiles pour évaluer le développement de l’enfant. Ces graphiques sont légèrement différents pour les garçons et pour les filles.

La plage de valeurs pour chaque âge indique la fréquence de ces valeurs (établies statistiquement) dans la population pédiatrique. La valeur centrale correspond à la moyenne : elle représente la valeur la plus courante chez les enfants de cet âge. Les valeurs plus éloignées, dans un sens ou dans un autre, sont moins fréquentes.

Les percentiles indiquent la distance d’une valeur par rapport à la moyenne, dans un sens ou dans un autre. Un enfant se situant par sa taille dans le 70e percentile est plus grand pour son âge que la moyenne ; s’il se trouve dans le 50e percentile, il est dans la moyenne.

Sont considérés dans des paramètres normaux, les enfants se situant entre les percentiles 15 et 85. Mais ces limites ne sont pas rigides, et c’est au pédiatre d’évaluer chaque enfant en fonction de son état de santé général.



Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Aucun commentaire trouvé

banner bebe