Une étude met en évidence la nécessité d’une politique européenne coordonnée pour la prise en charge des enfants prématurés, qui représentent 7,1% des naissances en Europe.

 

Selon l'Enquête Nationale Périnatale de 2010, le nombre de bébés prématurés reste stable depuis 2003, puisqu’il était de 7,2% en 2003 et de 7,4% en 2010. Actuellement, en France, entre 6 et 7% des bébés naissent avant la 37ème semaine de grossesse.

Mais le taux de naissances prématurées augmente dans toute l'Europe. Cependant, ni l'Union Européenne, ni la majorité de ses États membres, n’ont défini une politique prioritaire dédiée à la prise en charge des bébés prématurés, comme en témoigne une étude récente présentée au Parlement européen.

Le rapport explique pourquoi la politique européenne doit consacrer plus d'efforts à la prématurité et montre qu'il existe une certaine «passivité» inquiétante, vu que la prématurité est actuellement la cause de mortalité infantile la plus importante (et souvent évitable) dans les pays développés et en voie de développement.

Intitulée «Trop petits, trop tard ? - Pourquoi l'Europe devrait en faire plus pour les bébés prématurés », cette analyse a étudié la situation et la tendance politique qui est menée dans 13 pays européens. L’objectif que soulève la recherche est de laisser les prématurés, l’un des groupes de patients les plus vulnérables, s’exprimer. Le rapport a été demandé par la Fondation Européenne pour le Soin des Bébés Prématurés (EFCNI), la seule organisation pan-Européenne qui représente les intérêts des prématurés et de leurs familles.

Selon les experts, «Les problèmes des enfants prématurés ne s'arrêtent pas quand ils quittent l'hôpital. Le plus important est qu’ils soient évalués par une équipe multidisciplinaire et qu’on établisse une coordination permanente entre tous les environnements et les professionnels impliqués dans la prise en charge des enfants prématurés. Ce sont des enfants, en plus, qui ont moins de défenses immunitaires, c’est pourquoi ils ont de constantes maladies respiratoires pendant leurs premières années de vie, comme la bronchiolite, la bronchite, etc. ».

La prise de conscience de l'importance et de la nécessité d'améliorer la qualité des services néonataux pour les bébés prématurés n'est pas encore pleinement satisfaisante. Les principaux domaines d'amélioration comprennent la prévention, en s’assurant de spécialistes et d’experts compétents (en particulier pour les soins spécialisés), les soins axés sur la famille, et le suivi postérieur, qui nécessite une aide financière et éducative supplémentaires aux services néonataux.

 

Pour en savoir plus sur l'Enquête Nationale Périnatale de 2010 : http://www.sante.gouv.fr/enquete-nationale-perinatale-2010.html

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé