Ce que vous allez trouver dans cet article[Masquer]

Un enfant qui a du mal à respirer inquiète toujours. Chez un bébé, la scène est encore plus terrifiante. La dyspnée est un signe qui peut avoir plusieurs origines bénignes ou plus graves. Pour prendre en charge une dyspnée, il faut commencer à en connaître la cause. Cet article vous informe des situations susceptibles d’être reliées à des difficultés respiratoires chez bébé et vous oriente vers les solutions possibles.


Les causes bénignes d’une difficulté respiratoire chez un petit enfant

Quand il fait froid, votre enfant peut avoir du mal à respirer. Cela est courant lorsqu’il se retrouve enrhumé avec le nez bouché par temps frais. D’autres situations qui n’ont rien à voir avec la maladie peuvent aussi être citées : l’essoufflement après une course ou une longue marche. Des maladies comme la laryngite entraînent aussi une difficulté à inspirer, mais sont relativement moins graves.

Les causes plus graves d’une dyspnée chez un bébé

Un bébé qui a manifestement du mal à inspirer ou à expirer a forcément un problème, soit respiratoire, soit cardiaque. On confirme généralement cette gravité de la situation par l’intensité de la difficulté respiratoire. En effet, l’incapacité à respirer peut engager le pronostic vital de votre enfant. Comme ce genre de situation est rare, il vaut mieux en être informée.

Votre enfant peut avoir une dyspnée s’il a avalé un corps étranger. Un bouton ou un petit pois avalé de travers peuvent finir logés dans ses voies respiratoires et les boucher partiellement. Il faudra vous assurer que c’est bien le cas et l’emmener rapidement chez le médecin dès que vous êtes sûre de la fausse route.

Votre bébé peut également avoir du mal à respirer en cas de contraction du larynx. Il s’agit d’un laryngospasme, un symptôme fréquemment relié aux allergies alimentaires ou respiratoires. Pour réduire le gonflement, faites inhaler de la vapeur d’eau chaude à votre enfant. Cette méthode n’est malheureusement pas fiable à 100 %. Si vous jugez que la situation ne s’améliore pas au bout de quelques minutes, faites appel à votre pédiatre.

La dyspnée de votre enfant peut être due à un arrêt respiratoire. S’il s’agit d’une apnée transitoire qui dure plus de 6 secondes et qui survient après l’âge de 3 mois, il faut une intervention médicale immédiate. Il en est de même pour un arrêt respiratoire persistant. Notez que ce trouble peut s’accompagner ou non d’une hypotonie des muscles et une cyanose de la bouche.

Difficulté respiratoire chez un bébé : quand faut-il aller chez le pédiatre ?

Si la fréquence respiratoire s’accélère et que d’autres symptômes de la liste suivante accompagnent la dyspnée, consultez rapidement un pédiatre. Faites-le également dès que vous avez un doute.
- Votre bébé respire lourdement.
- Il y a un sifflement.
- Bébé a de la fièvre. Toutefois, notez que plus la température augmente, plus la fréquence respiratoire s’accélérera aussi : pour chaque degré Celsius en hausse, la fréquence respiratoire augmentera de 6 respirations par minute.
- Bébé a le thorax opprimé.
- Bébé fait énormément de bruit en respirant. Le bruit ne se dissipe pas après le nettoyage du nez au sérum physiologique ou à l'eau salée.

Difficulté respiratoire chez un bébé : quand faut-il appeler les urgences ?

Le service des urgences est la seule option si :
- Votre bébé fait des arrêts respiratoires prolongés et qu’il devient bleu.
- Votre bébé respire de plus en plus lentement et l’amplitude s’affaiblit.
- Votre bébé fait des arrêts respiratoires persistants.

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé