La dermatite atopique : guide complet

Zoom visage bébé

On parle de plus en plus aujourd’hui de dermatite atopique. Mais qu’est-ce exactement que la dermatite atopique ? Quelles sont les causes et les symptômes de la maladie ? Comment la traiter ? Découvrez notre guide complet !


La dermatite atopique, oueczémaatopique,est l'un des troubles de la peau les plus courants chez les enfants. Le pourcentage d'enfants qui en souffre a d'ailleurs été multiplié par deux au cours des 30 dernières années, affectant maintenant près de 10 à 15% de la populationinfantilemondiale. Cependant, le nombre de cas graves a tendance à diminuer car les familles font beaucoup plus attention, ce qui permet de traiter la maladie à un stade plus précoce.

Qu’est-ce que la dermatite atopique ?

La dermatite atopique est une maladie inflammatoire chronique de la peau, non contagieuse mais chronique et récurrente, provoquée par une sensibilité exacerbée à des agents présents dans l'air qui sont normalement inoffensifs. On l'appelle atopique pour la différencier de la dermatite allergique (par contact) qui, elle, voit la peau saine devenir « malade » lorsqu'elle est exposée à des allergènes déterminés. S’il n’existe pas de traitement contre la dermatite atopique, elle disparaît cependant très souvent à l'adolescence.

Les causes de la dermatite atopique

On considère souvent la dermatite atopique comme un trouble de nature allergique, mais c’est une vision un peu simpliste. Les causes peuvent être variées :

Dermatite atopique : des causes génétiques

Il semblerait que la famille soit le facteur de risque le plus important. Plus le nombre de personnes dans la famille directe est affecté par la dermatite atopique et plus les probabilités sont grandes pour que le bébé souffre de cette maladie.

Dans ce cas, le ciment intercellulaire est altéré en raison d’un défaut du contenu lipidique. La peau est plus poreuse et perméable, elle perd facilement sa composante en eau ; elle sèche et se craquèle plus facilement.

Dermatite atopique : des causes irritantes

Le froid, la pollution et les produits détergents sont les principales causes irritantes qui sont à l’origine de la dermatite atopique.

On considérait autrefois que le printemps était la saison la plus critique pour les peaux atopiques ; on sait aujourd'hui, que c’est surtout parce que l'hiver attaque la peau et la laisse sans défenses à l’arrivée des beaux jours.

Le froid, en soi, n’est pas mauvais puisque, au contraire, il calme les démangeaisons. Le problème est qu’à cette époque de l’année, les enfants restent souvent confinés dans des environnements surchauffés et sont trop couvert : la température de la peau augmente, elle transpire, mais la transpiration ne pouvant s’évaporer, elle reste sous les vêtements et provoque des démangeaisons.

À cela s’ajoute, la pollution. En hiver, en effet, les enfants sont plus exposés aux agents polluants extérieurs et aux allergènes domestiques, en particulier les acariens. Ces particules inorganiques, en contact avec les muqueuses, se transforment en acides responsables des irritations. La peau atopique présentant une barrière cutanée plus perméable, elle est d’accès facile pour tous ces « agresseurs ». Les muqueuses nasales et bronchiques s’avèrent également plus « fragiles » et hypersensibles: les enfants atteints de dermatite atopique développent plus facilement de l'asthme, des rhinites allergiques ou des conjonctivites.

Enfin les bains et douches trop fréquents avec des savons qui contiennent des substances irritantes sont également néfastes aux peaux atopiques.

Dermatite atopique : des causes émotionnelles

La troisième cause de déclenchement de la dermatite atopique chez l’enfant prédisposé est les stress, l'émotivité et l'angoisse qui agissent directement sur le développement de la maladie.

Les symptômes de la dermatite atopique

La dermatite atopique, encore appelée eczéma atopique, apparaît habituellement pendant l'enfance, généralement avant l'âge de 2 ans. Elle est caractérisée par une alternance de poussées (crises dermatites) et de périodes de rémission qui peuvent durer plusieurs années, voire toute la vie.

Les symptômes peuvent varier d'un enfant à l’autre mais ils sont généralement très précis :

- La peau de l'enfant est sèche et présente des rougeurs localisées, sur lesquelles apparaissent de petites vésicules.

- L'enfant souffre de démangeaisons intenses et désagréables, qui font qu'il se gratte et, en conséquence, lui provoquent des lésions.

- Avec le temps, la peau finit par épaissir et présente des striures apparentes.

- La dermatite atopique peut être accompagnée par des intolérances alimentaires et des maladies allergiques. Elle peut aussi causer des troubles du sommeil car la démangeaison est particulièrement intense durant la nuit ou encore des infections dues au fait que l'enfant gratte ses lésions.

Selon l'âge de l'enfant, l'eczéma peut affecter différentes parties du corps.

- Pendant les premiers mois de vie, l'eczéma est localisé dans le cuir chevelu, les joues et les zones de flexion des extrémités.

- Chez un enfant plus âgé (1, 2 ou 3 ans), les affections de la tête disparaissent partiellement et apparaissent dans les plis des coudes et des genoux.

Dermatite atopique : quels traitements ?

Le pédiatre ou le dermatologue peut facilement détecter une dermatite atopique par simple observation de la peau de l’enfant et étude des antécédents familiaux.

Une fois que l'eczéma a été diagnostiqué, l'enfant doit être suivi régulièrement par l’un ou l’autre des spécialistes. Pour les enfants atteints d'un eczéma sévère, des contrôles doivent être effectués tous les 15 jours ; pour les enfants présentant des formes plus légères, 1 ou 2 visites par an chez le dermatologue sont suffisantes.

Pour traiter la dermatite, les médicaments les plus couramment utilisés sont les corticostéroïdes topiques. Ces médicaments ont cependant des effets secondaires s'ils sont utilisés pendant une période prolongée : ils peuvent, par exemple, causer un amincissement de la peau dans la région où ils sont appliqués, des stries (comme des marques de griffures), une augmentation du nombre et de la taille des veines cutanées, une peau inégale et de l'acné.

Les immuno-modulateurs représentent une bonne alternative à la cortisone car ils n’en ont pas les effets secondaires ; on les utilise localement pour réduire l'inflammation de la peau et du prurit (démangeaison).

Pour soulager les démangeaisons, vous pouvez aussi administrer des antihistaminiques à votre enfant ; en cas d’infection de la peau, le pédiatre vous prescrira éventuellement des antibiotiques.

Une peau atopique ne doit jamais être laissée « sans défense ». Il est essentiel de la maintenir bien hydratée tout au long de l'année, avec des crèmes hydratantes spécifiques et prescrites par le dermatologue, sans colorants, parfums ni conservateurs comme les parabènes (conservateurs efficaces et bon marché) utilisés dans l’industrie cosmétique.

Il faut essayer les crèmes hydratantes sur chaque enfant et ne pas hésiter à en changer lorsqu’elles ne conviennent pas. Une fois trouvé le bon produit, il faudra l’appliquer quotidiennement : chez les plus petits, sur tout le corps après un bain rapide à l’eau tiède ; chez les enfants plus âgés, sur les zones exposées (mains, visage, cou, oreilles), ainsi que sur toutes les zones sèches.


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Invité - Perle de Jade

    Cc,
    Un petit souci... Ma cadette 4ans en juin, me fait des misères depuis l'arrivée de son petit frère 4mois. Je ne laisse plus les deux ensemble parce qu'elle est parfois un peu casse-pied avec lui ( elle lui pince le nez, attrappe le cou, le tient fort par les cheveux etc). Elle pleure sans arrêt et demande parfois à téter. Que dois je faire ?

banner bebe