Votre petit enfant ne semble pas être en phase avec les aptitudes caractéristiques et habituelles des autres enfants à son âge. Vous suspectez un retard psychomoteur et comptez voir un neuropédiatre pour être fixée. Ce genre d’inquiétude est fréquent et justifie des consultations spécialisées. Face aux comportements inhabituels, apprenez-en plus sur les raisons et les signes de retard psychomoteur chez les bébés et les enfants.

 

Signification du retard psychomoteur d’un bébé

On évoque un retard psychomoteur lorsque les capacités motrices d’un petit enfant ne suivent pas la charte qui établit la « norme » pour son âge. Par exemple, si votre enfant est en âge de marcher et que les enfants de sa tranche d’âge le font déjà, on peut penser à retard psychomoteur. Des aptitudes comme tenir un objet avec précision ou réagir à l’appel de l’entourage peuvent également vous aider à définir si votre enfant est bien dans la moyenne.

Cependant, les chartes établies pour déterminer le développement psychomoteur ne doivent pas alarmer les mamans. Au contraire, elles sont seulement censées informer pour que l’enfant soit observé et suivi, au besoin. En effet, le fait qu’un bébé ou un enfant n’ait pas encore les capacités psychomotrices de son âge ne veut pas dire qu’il ne les développera pas un peu plus tard.

Certains bébés ont besoin de plus de temps que d’autres pour acquérir une compétence motrice particulière. Pour suivre le développement psychomoteur d’un enfant, il faut tenir compte de certains piliers comme le fait de sourire aux autres, de marcher, de parler, de rire. En général, un bébé peut marcher à 1 an. Il n’y a pourtant rien de pathologique et d’alarmant à ce qu’un enfant ne fasse ses premiers pas qu’après 13 ou 14 mois.

(Ça peut vous intéresser : Psychomotricité infantile : qu’est-ce que c’est exactement?)

Retard psychomoteur de bébé : la place du dépistage néonatal

Le dépistage néonatal consiste en un test sanguin effectué au moment de la naissance. Celui-ci a pour but de détecter des maladies métaboliques qui seraient susceptibles de retarder le développement psychomoteur de l’enfant. Grâce à ce test, le traitement sera conduit plus tôt. En effet, certains retards psychomoteurs sont dus à des causes métaboliques. En connaissance de cause, les parents peuvent savoir si les symptômes sont, ou non, causés par un retard de croissance psychomotrice.

Retard psychomoteur chez un bébé : les causes incriminées

Dès que le développement psychomoteur ne semble pas suivre le cours normal, la recherche de la cause est incontournable. À ce jour, aucune précision n’a pu être faite sur les véritables facteurs d’un retard psychomoteur. Deux lots de causes sont toutefois évoqués par les professionnels : les retards d’origine génétique et les retards acquis.

En termes de facteurs génétiques, il y a les nombreuses anomalies congénitales du métabolisme ou encore une altération au niveau des gènes. On peut citer, par exemple, la maladie causée par un excès de phénylalanine (un acide aminé essentiel au corps humain mais dont l’excès dans le sang est toxique et perturbe le développement ; la maladie génétique rare de cet excès s’appelle la phénylcétonurie) ou encore la consanguinité des parents.

La seconde catégorie, celle des problèmes acquis, comprend les traumatismes, les problèmes vasculaires et les infections qui se sont produites peu avant, pendant ou après l’accouchement. Ces problèmes ne sont pas toujours faciles à éviter, mais on peut les détecter assez tôt pour stimuler l’enfant au mieux au cours de ses premières années de vie.

Parmi les infections de la grossesse, on peut inclure la toxoplasmose, la syphilis, la rubéole ou encore l’herpès. Parmi les infections de la naissance, on peut citer les méningites, les encéphalites ou l’épilepsie. Parmi les causes traumatiques, on peut penser à une chute du bébé.

Les signes d’un retard psychomoteur

À chaque période de vie de l’enfant correspondent des aptitudes qu’il devrait développer. S’il a des difficultés à effectuer ces actions attendues de lui à cet âge, il est fort possible qu’il souffre d’un retard psychomoteur.

Le retard psychomoteur chez bébé peut affecter une zone en particulier du cerveau : celle du langage, de la communication ou de la marche.

À l’âge de 6 mois, un bébé qui grandit bien doit pouvoir s’amuser joyeusement avec ses deux mains, s’intéresser aux choses autour de lui et s’adapter aux bruits. À l’âge de 1 an, il doit commencer à se déplacer (soit à quatre pattes, soit en longeant des meubles) et porter des jouets à sa bouche tout en bavant. Certains bébés marchent à cet âge et arrivent à tenir leur équilibre très correctement jusqu’à 2 mètres.

À l’âge de 2 ans, un enfant au développement psychomoteur correct affiche une grande activité et se plaît à jouer. Son niveau de compréhension d’un jeu est relativement plus élevé que l’année précédente.

Si, à ces âges, votre bébé manque de montrer ces signes, pensez à faire établir un diagnostic par un spécialiste. Le traitement doit être d’autant plus urgent si vous ressentez de la souffrance chez votre enfant, s’il ne rit pas beaucoup ou s’il a des attitudes physiques étranges.

(Ça peut vous intéresser : Consultation avec un spécialiste : mon enfant de 27 mois ne parle pas)

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé