On répète parfois trop souvent qu’il faut laisser bébé là où il est pour développer son autonomie et ne pas se laisser faire par ses caprices. Et pourtant, il n’y a rien d’aussi faux. Dans vos bras, bébé construit sa santé émotionnelle. C’est donc un acte extrêmement important pour lui. Nous allons voir pourquoi.

« Arrêtez de prendre bébé dans vos bras, c’est mauvais pour son éducation ! »

Cette recommandation s’entend souvent de personnes qui veulent vous rendre coupables d’incapacité à éduquer votre enfant. Heureusement, si vous l’analysez, vous vous rendrez compte qu’elle ne s’appuie sur aucun fondement scientifique. Pire même, en arrêtant de prendre bébé dans vos bras quand il vous le demande, vous risquez de causer quelques préjudices sur son développement psychologique et émotionnel.

Votre petit enfant a besoin de vous. Dans un monde qui lui est hostile, où ses repères se sont bâtis autour de vous, vos bras restent son secours. Le contact physique avec la maman (ou le papa) est capital pour sa survie. Jusqu’à ce que bébé marche, il va avoir besoin de vos bras pour se déplacer.

Il a été observé dans les orphelinats que l’insuffisance de proximité physique et de lien affectif avec la maman entraînait un manque de sécurité. Il en résulte des enfants qui manquent d’estime de soi. Ce lien peut être construit avec les personnes en charge de l’enfant, mais ce n’est pas toujours le cas.

 

L’importance de prendre bébé dans ses bras confirmée par la littérature

Des auteurs comme John Bowlby, Harry Harlow et Mary Ainsworth se sont penchés sur le sujet et ont conclu à la théorie de l’attachement. Ce concept confirme la nécessité pour le bébé d’avoir un lien d’affection pour sa sécurité émotionnelle. Il a donc besoin qu’on le prenne, qu’on le soigne et qu’on le protège.

Sue Gerhardt apporte plus d’explications dans son livre intitulé « The Maternal Love ». Sur des bases neuroscientifiques, elle statue que le « bébé, pour son développement, n’a pas besoin d’aides pédagogiques ou culturelles, mais simplement qu'on le prenne dans les bras et qu'on passe de bons moments avec lui ».

D’après ses recherches, le cerveau de bébé va se développer pendant les trois premières années de vie. Les zones cérébrales correspondant au comportement social, à son équilibre émotionnel et à la gestion du stress font partie de ce développement. Porter suffisamment attention à votre bébé aura donc un impact des plus positifs sur sa capacité à faire face au stress, à interagir avec son environnement et à gérer ses émotions.

Pendant que bébé se love tranquillement dans vos bras, sachez que ses sens se développent. Il vous sent, il vous entend, il sent la chaleur de votre peau. Vos caresses ont des effets bénéfiques sur son système nerveux.

D’après Allan Schore, un spécialiste des séquelles des traumatismes affectifs, votre regard a une importance capitale pour votre bébé. Les échanges de regards contribuent à sa santé émotionnelle et à son adaptation sociale. C’est au niveau des connexions des neurones que se joue cet aspect du développement de votre enfant, tout comme l’adresse et la performance.

La séparation avec bébé, le fait de le laisser en pleurs ou de le laisser seul, peuvent causer un traumatisme et laisser des séquelles sur des zones précises du cerveau. En conséquence, on se retrouve avec des enfants dépendants qui ont des difficultés émotionnelles, qui ont du mal à s’adapter à l’environnement et à faire face au stress. Cela contribue à en faire des jeunes qui manquent de confiance en eux.
Jamais une personne ne se plaindra d’avoir été trop portée ou cajolée dans son enfance. Au contraire, c’est ce manque de contact qui prime dans les tristes souvenirs d’enfants. Le besoin de tendresse fait partie des plaintes ressassées par des adultes traumatisés émotionnellement.

Enfin, il est rare que les personnes se plaignent d’avoir été trop prises dans les bras, ou trop câlinées, mais bien l’inverse. La majorité des gens aurait bien voulu que leurs parents leur démontrent plus d’amour et de tendresse. D’ailleurs, un grand pourcentage d’adultes ayant dû avoir un accompagnement psychologique rapportent avoir eu des parents peu expressifs ou distants.

 

En résumé :

- Autant que possible, prenez votre bébé dans vos bras. C’est vital pour lui.

- Chaque jour, faites-lui de petits massages dans le cou, le dos, le ventre, les bras, les mains, les jambes. C’est important pour son développement psychologique.

- Échangez des regards pleins d’amour avec votre bébé.

- Rapprochez-vous de votre bébé pour qu’il se sente en sécurité et que son exploration ultérieure du monde soit plus facilitée.

- Rappelez-vous que votre bébé ne pleure jamais par caprice. Recherchez toujours la raison et calmez-le rapidement. Souvent, il a simplement faim mais, parfois, cela peut être aussi un manque de câlins.

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
6 Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Invité - TissGab

    Je prends souvent mon petit bébé dans les
    Bras et tout le monde me dit arete.. C est
    Fatigant../

  • Moi #oui /22, # non /23 !!

  • Bjr . J'ai ma fille de 3 semaine qui a des colliques à chaque fois qu'elle tête. Elle pleure beaucoup et se tortille . Suis impuissante. Merci de me dire quoi faire pour la soulager .

  • Invité - mamoune

    Le problème d'avoir pris tout le temps bébé dans les bras c'est qu'il s'y est habitué !
    Ensuite c'était impossible qu'il s'endorme tout seul, ou avec une autre personne (nounou ou papa par exemple...) qu'il s'endorme sans déranger les autres bébés.
    Résultat il était encore plus stressé quand je n'étais pas à proximité...et moi aussi du coup.
    Maintenant il a 3 ans, et a toujours du mal au moment de la séparation et ne veut pas s'endormir seul...
    Bref, pour mon deuxième je ne sais pas comment faire, j'ai peur qu'il vive mal l'arrivée de son frère !

  • Invité - eili

    une personne m'a conseillée de laisser pleurer bébé de ne pas le porter que les bébés s'habitue, sa fille est dans un état grave de dépression tout comme son garçon qui en plus de la dépression est devenu violent envers ses compagnes et est alcoolique... donc ... je me suis dis ses conseils elle peut bien se les garder

  • Invité - Elise

    Porter son bébé est naturel, le lien se fait beaucoup par le toucher, les odeurs
    Rien de mieux et il est normal qu’un enfant s’y habitue, il ne s’agit en aucun cas de mauvaises habitudes ❤️