Méthode Estivill pour que votre enfant mange de tout

Enfant qui mange ses pâtes tout seul

Nous vous proposons un article du Docteur Estivill, pédiatre de Barcelone et auteur du livre « À table ».

 

La méthode Estivill pour bien manger

Cette méthode peut s'utiliser à n'importe que âge de l'enfant à partir de 6 mois, c'est-à-dire lorsqu'il commence à manger ses premières bouillies. Dans cet article, je vous présenterai un cas pratique dans lequel je décrirai les étapes pour réussir à faire en sorte que l'enfant intériorise l'habitude correcte de manger en une à deux semaines. Vous pouvez commencer lors de n'importe quel repas, mais là, je débute par le déjeuner.

C'est l'heure du repas et votre mission est de faire en sorte que Nicolas, qui a 2 ans, acquière correctement l'habitude de manger.

La première chose à faire est de l'asseoir dans sa chaise haute. Face à lui, il a déjà son assiette avec sa nourriture qui l'attend. Peu importe qui l'accompagne au cours de ce repas et va lui apprendre à manger, ce qui compte c'est que tout le monde procède de la même manière.

Pendant que cette personne l'assied dans sa chaise-haute, vous devez expliquer à Nicolas  ce qui lui a été préparé pour déjeuner et comme ça va être bon. Par exemple, aujourd'hui, maman lui a préparé un délicieux repas avec des légumes coupés en petits morceaux, un blanc de poulet et une petite montagne de riz.

Ce n'est pas la peine de lui mettre de grandes quantités. Si vous regardez bien le petit ventre de Nicolas, vous imaginez la taille de son estomac. C'est une bonne manière pour avoir une idée de la quantité d'aliments qu'il est capable de manger.

 

Lorsque Nicolas est bien assis dans sa chaise-haute, le « conducteur » s'assied à côté de lui afin de l'aider à manger tout ce qu'il lui a préparé. C'est maintenant que deux choses peuvent se passer :

1/ Que Nicolas mange tout sans aucun problème, les parents qui lisent cet article peuvent donc le renvoyer à d'autres parents à qui il pourrait résulter plus utile.

2/ Que Nicolas refuse de manger.

 

L'enfant refuse la nourriture. Que faire ?

Dans une certaine mesure, à partir du moment où vous vous êtes assise à côté de l'enfant pour l'accompagner pendant son repas, vous devez vous faire à l'idée que, à partir de ce moment, vous êtes devenue aveugle et sourde. Ainsi, sans abandonner votre attitude sereine, douce et pleine d'amour, vous remplissez la cuiller et vous l'aidez à l'introduire dans sa bouche.

Si l'enfant refuse la nourriture encore une fois, vous essayez à nouveau, sans vous alarmer ni vous énerver. C'est en reconduisant l'opération de manière douce et posée que vous dite à l'enfant que, « Ce n'est pas grave, on va essayer une autre fois » et que « Tout le monde est content ».

Vous devez avoir cette attitude pendant 3 minutes, même si l'enfant refuse ou crache la nourriture. À aucun moment vous ne devez perdre votre calme. Une fois passées les 3 minutes, vous lui retirez l'assiette, comme s'il avait mangé parfaitement, même s'il n'a pas avalé une seule cuiller. Vous nettoyez ensuite la bouche de votre enfant avec son bavoir, le sortez de sa chaise-haute et vous comportez comme si l'heure du repas était terminée.

Pendant 3 autres minutes, vaquez à d'autres occupations. Attention, j'insiste, il est très important que vous mainteniez votre posture, comme si rien ne s'était passé, comme si votre enfant avait réellement terminé son assiette. Ces 3 minutes servent à ce que l'enfant « oublie » le repas et se distraie avec d'autres choses.

 

Une fois les 3 minutes « d'oubli » passées, reprenez le rituel du repas. Continuez à faire comme si de rien n'était. Vous êtes heureuse et positive, sans penser à l'attitude qu'a eu votre fils auparavant et encore moins de ce qu'il peut être en train de déduire de votre nouvelle tentative.

Vous recommencez alors le même schéma : vous l'aidez à s'asseoir dans sa chaise-haute, vous lui mettez son bavoir et vous lui présentez son assiette avec son repas. Puis vous aidez sa cuiller à faire le voyage de l'assiette à sa bouche, en transmettant en permanence sécurité, calme et patience.

Souvenez-vous, vous êtes le bon maître et lui, l'élève qui doit apprendre à manger ! Cette fois-ci, vous allez dédier 4 minutes à ce repas. Bien entendu, vous vous retrouvez face à deux possibilités. La première, que votre enfant commence à bien manger, cette technique est donc terminée jusqu'au prochain repas. Ce n'est pas grave s'il dépasse le temps que vous aviez prévu initialement pour la durée de ce repas, ce qui compte c'est qu'il commence maintenant à manger de manière régulière.

Mais il est aussi possible que Nicolas continue à refuser de manger ou bien qu'il ouvre la bouche mais à contrecœur et en n'avalant que peu de nourriture. Si tel est le cas, continuez à essayer de lui donner à manger pendant 4 minutes, sans jamais perdre ni le sourire, ni le calme. Une fois les 4 minutes passées, vous lui retirez l'assiette et le sortez de sa chaise-haute comme s'il avait bien mangé puis vous vaquez à vos occupations pendant 4 nouvelles minutes. Comme si de rien n'était !

 

Une fois passées ces 4 minutes « d'oubli », vous recommencez l'opération depuis le début, une fois de plus, comme si c'était la première fois. Vous recommencez à mettre l'assiette sur la table, à asseoir votre enfant dans sa chaise-haute et, pendant que vous lui mettez son bavoir, vous lui dites: « Regarde ce que tu vas manger ! Comme ça a l'air bon ! » Et vous recommencez à l'aider avec sa cuiller. Pour cette troisième tentative, vous essayerez pendant 5 minutes.

Vous devez continuer à être tranquille, souriante et positive, même si, à l'intérieur, vous commencez à bouillir, que vous en avez assez et que vous souhaitez que votre enfant commence à bien manger, qu'il comprenne par lui-même ce que vous voulez qu'il fasse !

Ce qui compte, c'est que votre enfant ne perçoive à aucun moment ces émotions négatives, et ce pendant tout le processus d'apprentissage. S'il se rend compte que son refus de la nourriture attire votre attention, vous préoccupe ou provoque chez vous un changement de comportement, vous êtes perdue ! C'est pour cela que, quoi qu'il se passe, vous ne devez jamais perdre cette attitude de confiance et de sécurité en ce que vous êtes en train de faire.

 

Une fois que les 5 minutes sont écoulées, vous faites comme si le repas était terminé. Peu importe la quantité qu'a mangé votre enfant. Il n'y aura maintenant plus d'essai et il devra attendre jusqu'au prochain repas, le goûter.

Le corps est préparé pour résister à de longs jeûnes et rappelez-vous qu'un enfant passe 11 à 12 heures sans manger lorsqu'il dort. Et ce n'est pas grave ! Vous avez encore beaucoup de marge avant que toutes ses réserves énergétiques ne s'épuisent, et il est certain que votre enfant n'arrivera jamais à un tel extrême.

Si vous suivez ces directives au pied de la lettre et pour chaque repas, en une semaine le sujet est réglé. Mais attention, jusqu'à l'heure du goûter, vous ne devez rien donner à manger à votre enfant, même s'il le réclame désespérément. Vous devez vous armer de patience afin de la transmettre à votre enfant : « Jusqu'au goûter, tu n'auras rien...».


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

Articles pour vous

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Aucun commentaire trouvé

Le Coin des Mamans : activités récentes

banner bebe