La crèche : les premiers jours, étape par étape

Petite fille à la crèche

Vous séparer de votre bébé, les larmes, le sentiment de culpabilité, l’envie de revenir en arrière et de le ramener à la maison... Voici un mini-guide pour que l’adaptation à la crèche soit plus facile.


Aller à la crèche est une expérience qui suscite toujours de fortes émotions chez l'enfant. Il doit faire face à une séparation et apprendre à créer de nouveaux liens affectifs.

Afin d'assurer une adaptation pacifique, il n'y a pas de formule magique. Le type d'adaptation dépend de chaque enfant, des besoins familiaux et de la façon dont le centre est organisé.

Pour que la transition vers la pleine adaptation soit progressive et non-traumatique, il est important de respecter le rythme et la sensibilité de l’enfant. Voici quelques suggestions :

Adaptation progressive

Les séparations et l'introduction de nouvelles routines doivent se faire progressivement. Dans un premier temps, vous pourrez rester avec votre enfant dans la classe. Ensuite, la maman pourra s’absenter quelques heures et, finalement, aller seulement le chercher à la fin de la journée. Ainsi, l’enfant pourra déjà rester manger et faire la sieste à la crèche.

L’enfant fait l'offensé

Dans cette étape, il faut prendre en compte le fait que l’enfant pourrait protester et « se faire passer pour la victime ». Savoir cela peut aider à accepter des situations qui pourraient faire douter de la décision prise. Il ne faut pas oublier que les pleurs sont la façon par laquelle les enfants expriment leur mécontentement face à l'absence de leurs parents. C'est un signe positif de développement, car ils indiquent que l'enfant est conscient de ce qui se passe. Souvent, l'enfant qui pleure est le même qui, ensuite, se laisse consoler.

Prenez des précautions

Le comportement de la maman ou du papa peut conditionner l'enfant. Vous devez faire attention à l’attitude que vous avez face à la situation. Surtout au moment de la séparation et au moment d’aller le chercher à la crèche.

De petits gestes

Il est contreproductif de montrer à l'enfant que vous n’êtres pas capables de lui dire au revoir de nombreuses fois, jusqu’à provoquer ses larmes. Cependant, vous ne devez pas non plus vous en allez sans rien dire, parce que l'enfant se sentira trompé et ressentira un grand mal-être.

Expliquer

Si vous vous trouvez dans cette situation, vous pouvez définir un rituel d'au revoir avec l'animatrice et expliquer à votre enfant que sa maman viendra le chercher bientôt, après une certaine activité, comme après un repas ou après la sieste.

L'animatrice

Pour évaluer si l’enfant s’est bien adapté, il faut observer non seulement les signes comme l’absence de pleurs, mais aussi la façon dont il interagit avec l'animatrice. S’il se laisse consoler, cela signifie qu’il réagit bien.

Respecter les temps et le rythme de chaque enfant

Le rythme d'adaptation peut varier selon l'âge, le caractère de l’enfant et le contexte. Toutefois, on peut établir une durée moyenne. Maintenir une certaine flexibilité permet à l'enfant de vivre l'expérience avec plus de sérénité.

Les phrases à éviter

- Des affirmations qui, d’une certaine façon, montrent la crèche comme un lieu où l'enfant devra «se tenir à carreaux».

- Des expressions qui indiquent un certain manque confiance de la maman envers l'animatrice.

- Des phrases qui ont tendance à minimiser l’importance ou ignorer les craintes et anxiétés possibles de l'enfant.

- Des expressions dites en présence de l’enfant dans lesquelles les parents prennent partie, à la suite d'une discussion avec un autre enfant ou l'animatrice.


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Aucun commentaire trouvé

banner bebe