Le nombre d'enfants allergiques au pollen augmente chaque jour. Actuellement, entre 5 et 8% des enfants à l’âge préscolaire réagissent de façon excessive et anormale à ces substances, provenant du fleurissement des herbes et des plantes.

 

Il existe de nombreux facteurs environnementaux qui peuvent contribuer à la manifestation d'allergies au pollen (rhume des foins). Parmi eux, la multiplication récente de certaines espèces végétales, comme le bouleau et l'ambroisie: ils dégagent une quantité abondante de pollen dans l'air, ce qui favorise le contact avec ces substances potentiellement allergènes.

Le rhume des foins apparaît à partir de l’âge d’un an ou un an et demi. L’allergie effectue un itinéraire propre dans le corps de l'enfant, ce qui la fait durer un certain temps avec des caractéristiques nouvelles. La sensibilité à certains aliments (tels que le lait, les œufs et le blé) disparaît généralement naturellement. Cependant, l’habitude du système immunitaire à réagir de façon excessive face à la présence de substances étrangères dans l’organisme ne se corrige pas. De plus, cela tend à se manifester d'autres façons, la plupart du temps, avec une allergie aux pollens.

 

Pourquoi votre enfant souffre d'une allergie au pollen?

Derrière les éternuements, il y a une réaction excessive du système immunitaire de l’enfant au pollen.

- Le corps de l'enfant allergique voit ces particules comme des « ennemis contre qui il faut lutter ». Pourtant, elles sont inoffensives pour la plupart des gens. Pour les détruire, le corps de l’enfant produit une grande quantité d'anticorps, qui sont capables de capturer les pollens, de s’unir à eux et de commencer une série de réactions en chaîne.

- Ainsi, les mastocytes, les cellules immunitaires présentes dans la muqueuse du nez et dans les conjonctives des yeux, s’activent. Les mastocytes libèrent de l'histamine, une substance qui peut enflammer et irriter les tissus avec lesquels elle entre en contact et démarrer le cercle de l'allergie.

 

Quelques conseils pour prévenir les symptômes de la rhinite allergique

Changer d’air

Si possible, il est bon que l’enfant change d’air pendant les semaines de grande intensité de pollinisation (il est utile de consulter les niveaux de pollen sur le site Internet http://pollens.fr/les-bulletins/bulletin-allergo-pollinique.php)

Contrôler les niveaux de pollen

Réduisez les sorties à l'air libre quand le niveau de pollen est très élevé et augmentez les précautions pendant les jours secs, ensoleillés et où il y a du vent.

Prendre soin de l’hygiène domestique

Aspirez bien la poussière de la maison : l’allergie aux acariens entraîne également des symptômes semblables à ceux de la rhinite allergique. Gardez les fenêtres ouvertes lorsque la pollinisation est au plus fort et utilisez des pulvérisateurs d’eau, qui attrapent les particules de pollen et les plaquent au sol. Il est également bon de laver régulièrement les draps du lit et de mettre des filtres anti pollen dans l’air conditionné.

Dire non au tabac

Evitez de fumer à la maison (il est toujours essentiel de ne pas fumer à la maison, mais encore plus si l’enfant souffre de rhinite allergique ou d’asthme).

Suivre la médication prescrite

Administrez à votre enfant la médication prescrite par son médecin et, dans le cas où l’enfant la prend, de la façon indiquée par le spécialiste. Si votre enfant part en excursion ou en voyage, n’oubliez pas les médicaments contre l’allergie et consultez le niveau de pollinisation de la zone de destination.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

Pratique_bebesetmamans.jpg