L’entérovirus



Bébé

Nous disposons aujourd’hui d’un peu plus d’informations sur l’épidémie d’entérovirus qui a touché la Catalogne au cours du printemps 2016. Les autorités sanitaires étudient notamment encore son implication dans le cas d’une petite fille devenue tétraplégique et d’une autre qui est décédée sur les 60 enfants touchés. Aucun nouveau cas n'a été signalé, même si l’alerte reste encore en vigueur.


Les responsables de l'hôpital Vall d'Hebron de Barcelone ont expliqué que l'entérovirus est un virus assez commun qui a toujours existé et contre lequel on ne peut rien faire ; ils ont d’ailleurs ajouté que l'épidémie de bronchiolite qui a sévi cet hiver en Catalogne s’est avérée encore plus critique que ce virus. Les autorités ont donc appelé les familles au calme assurant que toutes les mesures de sécurité étaient prises.

Qu’est-ce que l’entérovirus ?

Il existe plus de 100 souches différentes d’entérovirus causant divers types d'infections, le plus souvent bénignes et qui ne nécessitent aucun traitement. Ils se divisent en 4 familles : les poliovirus, les echovirus et les coxsackie A et B. Le virus de la poliomyélite appartient par exemple à la famille des entérovirus.

Les infections dues aux entérovirus sont-elles fréquentes ?

Oui. Il y a chaque année des foyers d'infection par entérovirus, notamment au printemps et à l'automne. Ces virus peuvent affecter des personnes de tous âges, même si les enfants, dont les défenses immunitaires ne sont pas encore suffisantes, sont les plus vulnérables. Les médecins, tant les pédiatres que les généralistes, sont d’ailleurs habitués à traiter les infections dues aux entérovirus.

Comment la contagion des entérovirus se fait-elle ?

Les entérovirus sont très contagieux. Ils se transmettent à travers la salive (voies respiratoires) ou au contact des matières fécales de personnes infectées (transmission orale-fécale). La première mesure à prendre pour prévenir l'infection est donc de se laver fréquemment les mains.

De quels genres d'infections s’agit-il ?

Il s’agit presque toujours d’infection des voies respiratoires (rhume, pharyngite, herpangine) parfois accompagnées d'éruptions cutanées (par exemple la fameuse maladie pied-main-bouche) et le système gastro-intestinal (gastro-entérite). Ces infections sont bénignes et guérissent spontanément, sans traitement, en quelques jours.

Très rarement, et suivant son sérotype (ou sérovar), le virus peut affecter le système nerveux central (méningite, encéphalite, atteinte de la moelle épinière) ou le cœur (myocardite). C’est ce qui est arrivé en Catalogne où l'épidémie d’entérovirus a eu une plus grande portée neurologique que d'habitude ; les experts étudient d’ailleurs encore le sérotype de l’entérovirus des enfants touchés. Une telle épidémie n’avait encore jamais été enregistrée en Espagne, alors que cela a déjà été le cas en Malaisie, en Bulgarie, aux États-Unis...

Existe-t-il un traitement aux entérovirus ?

Il n'existe pas de traitement curatif spécifique pour les infections à entérovirus. Dans chaque cas, on adopte le traitement symptomatique requis pour le patient. Certains traitements permettent en revanche de réduire au minimum les éventuelles complications.

Existe-t-il un vaccin contre les entérovirus ?

Il n’existe pas de vaccin contre les entérovirus, sauf pour la poliomyélite (inscrit dans le calendrier des vaccinations obligatoires) et grâce auquel on a pu éradiquer cette maladie.

Comment peut-on éviter les entérovirus ?

Les mesures préventives permettent d’éviter le contact avec la salive et les matières fécales des personnes infectées. Si votre enfant a de la fièvre, s’il est enrhumé ou présente des symptômes de gastro-entérite, nous vous recommandons :

- De vous laver les mains fréquemment, pendant au moins 1 minute, surtout après avoir mouché ou changé la couche de votre enfant...

- D’éviter de vous frotter les yeux, le nez ou la bouche avec des mains souillées car c’est à ce moment qu’a lieu la contagion.

- De ne pas partager les gobelets, les couverts, les tétines, etc...

- De porter une attention toute particulière à l'hygiène des objets que vous touchez régulièrement : jouets, poignées de portes, etc... si un membre de la famille est malade.

- D’éviter d’emmener votre enfant à la crèche ou à l'école s’il a de la fièvre.

Quels sont les signes qui alertent et quand dois-je consulter le pédiatre ?

Lorsque votre enfant est enrhumé, s’il a une gastro-entérite ou de la fièvre, soyez attentive aux signes de complication. Tout ce qui sort du cadre normal doit vous inciter à consulter le médecin ou à vous rendre aux urgences. C’est-à-dire :

- De la fièvre pendant plus de 3 jours.

- Des vomissements répétés.

- Somnolence, étourdissements, perte d'équilibre.

- Un changement dans la façon de marcher (l’enfant marche « bizarrement » avec les jambes plus ouvertes, ...) ou des jambes qui ont tendance à flancher.

- Des changements dans la façon de parler, dans l'expression du visage, dans les mouvements des yeux ou des paupières.

- Des troubles de la vue comme, par exemple, la sensation de voir double.



Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Aucun commentaire trouvé

Le Coin des Mamans : activités récentes

banner bebe