La gastro-entérite est l’une des principales causes de diarrhée chez l’enfant. Elle doit être tout particulièrement contrôlée pour éviter le risque de déshydratation. Quelles sont les causes, les symptômes et les traitements de la gastro-entérite ?

 

La gastro-entérite est une infection inflammatoire du système digestif (estomac et intestin) pouvant entraîner nausées, vomissements et diarrhée, d’où le risque de déshydratation lié à la perte de liquides et de sels minéraux.

(Ça peut vous intéresser : la diarrhée chez l’enfant)

 

Gastro-entérite : les causes


La gastro-entérite d’origine virale

La gastro-entérite d’origine virale représente les 2/3 des cas de gastro-entérite. Le rotavirus en est souvent à l’origine puisqu’il est responsable d’environ 35 à 50% des hospitalisations pour diarrhée.
Au cours des 3 premiers mois, le bébé bénéficie encore de la protection fournie par sa maman via le placenta durant la grossesse, puis par le lait maternel. Par la suite, le virus étant particulièrement contagieux, il est fréquent d’en souffrir à plusieurs reprises. L'infection par le rotavirus est caractérisée par des vomissements soudains, de la fièvre et, généralement, une diarrhée très liquide. Les vomissements disparaissent au bout de 2 ou 3 jours et la diarrhée prend fin après 5 à 7 jours. Comme pour les autres types de gastro-entérite, c’est surtout la déshydratation qu’il faut éviter en donnant à l’enfant des solutions de réhydratation par voie orale pour remplacer les liquides et les sels minéraux perdus.
Il existe deux vaccins contre le rotavirus, mais en avril 2015, devant le risque d’invagination intestinale aigüe, le HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique) a suspendu ses recommandations de vaccination des nourrissons.

(Ça peut vous intéresser : La diarrhée de bébé due au rotavirus)

 

La gastro-entérite d’origine bactérienne

La gastro-entérite d’origine bactérienne est due à la consommation d’eau ou de nourriture contaminée par des bactéries ; on parle alors souvent d’intoxication alimentaire.
Pour qu’il y ait intoxication alimentaire, il faut deux conditions : que le germe arrive jusqu’à l’aliment et qu’il réussisse à s’y développer. Les facteurs qui le favorisent sont la température (celle du corps humain est idéale), l’humidité, la richesse nutritive (les protéines favorisent la croissance des germes) et le temps de préparation des aliments (plus il est long, plus les bactéries ont le temps de se développer).

Mais comment les aliments sont-ils contaminés ?
- La mauvaise conservation des aliments : pendant l’été, les aliments doivent être conservés au réfrigérateur et être consommés rapidement, afin de prévenir leur détérioration et leur contamination. Dans la cuisine, il est également important de maintenir une excellente hygiène car, alors que le froid est un puissant «  antibactérien », la chaleur, au contraire, facilite la prolifération des germes.

Le micro-organisme de la salmonelle, notamment, est particulièrement virulent en été. On le trouve dans les coquillages provenant d’eaux contaminées, dans des crèmes glacées laissées au soleil ou dans les aliments décongelés puis recongelés.
- De même les viandes insuffisamment cuites, et notamment les steaks hachés, peuvent rapidement se convertir en nids à germes.
- La prolifération des bactéries dans l'eau : la contamination bactérienne ne survient pas seulement sur les plages, elle peut aussi exister dans les petites piscines gonflables pour bébés. Il faut donc quotidiennement les nettoyer et en changer l’eau.

Ajoutons à cela les mauvaises habitudes d’hygiène, parmi lesquelles on retiendra :
- Manipuler les aliments avec des mains et des ongles sales.
- Tousser et éternuer sur la nourriture.
- Utiliser des éponges et chiffons sales.
- Ne pas se laver les mains après avoir été aux toilettes.
- Ne pas se laver les mains après avoir touché des aliments crus.
- Utiliser des chiffons ou des ustensiles sales de poussière, de terre, ou de restes de nourriture.
- Consommer ou utiliser de l'eau non potable.
- Laisser les aliments à découvert en présence d’insectes qui peuvent les contaminer.

Il est d’autant plus facile pour les enfants de contracter une gastro-entérite à travers le jeu (contact et jouets échangés) ou même via les puéricultrices qui changent des dizaines de couches par jour et sont donc en contact permanent avec des matières fécales qui peuvent être contaminées.

 

Gastro-entérite : les risques

Le principal risque de la gastro-entérite est la déshydratation due à la perte de liquide et donc de sels minéraux. L’équilibre hydrosalin est particulièrement fragile chez le nourrisson du fait de l’importance de la proportion de liquides et de leur propension à les perdre plus facilement et plus rapidement que les adultes

Les symptômes de la déshydratation sont :
- Une perte de poids de 5 à 10% (au-dessus de 10% il s’agit de déshydratation sévère).
- La couche reste sèche (pas d'urine).
- Les lèvres de bébé sont sèches.
- Bébé a peu de salive.
- Bébé a des cernes.
- L'enfant est fatigué et manque d'énergie.
- Lorsque vous pincez délicatement entre vos doigts la peau de son ventre, elle ne revient pas à sa position initiale.

La déshydratation peut conduire à une diminution du volume de sang, entrainant une chute de la tension artérielle et un dysfonctionnement des reins. Attention ! Un bébé peut se déshydrater en à peine quelques heures ; c’est un peu plus long chez un enfant qui a déjà 2-3 ans.

 

Gastro-entérite : comment agir en cas de déshydratation ?

Pour faire face à un épisode de déshydratation (accompagnée, par exemple, de vomissements et/ou de diarrhée), il est nécessaire d’administrer au nourrisson une solution de réhydratation ou de lui faire boire de l’eau additionnée d’une pincée de sel. Si l'enfant vomit, donnez-lui la boisson à la petite cuillère : de cette façon, elle restera plus facilement dans son estomac. S’il refuse de boire l’eau salée, n’insistez pas et proposez-lui uniquement de l'eau.

 

Quand consulter le pédiatre en cas de gastro-entérite ?

Emmenez immédiatement votre enfant aux urgences si:
- Vous observez du sang dans ses selles.
- L’enfant présente un ou plusieurs symptômes de déshydratation, par exemple si sa couche reste sèche pendant plus de 4-6 heures d'affilée.

Consultez le médecin si :
- Le bébé a moins de six mois.
- L'enfant vomit, a de la fièvre ou se sent fatigué et a perdu l'appétit.
- L'enfant présente une langue sèche et urine peu.
- L'enfant a des selles plutôt liquides en continu depuis 48 heures.
- L’enfant vomit sans cesse et ne peut donc retenir les liquides avalés.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

Pratique_bebesetmamans.jpg