Parfois, il s'agit de constipation, d'autres, ce n'est que la réponse à une pression trop forte de papa ou maman. Comment interpréter les signes de ce trouble et l'affronter correctement?

Votre enfant ne veut jamais s'asseoir sur le pot. Il pleure souvent parce qu'il a mal au ventre. Quel est le problème? C'est la constipation. Mais comment savoir si ce trouble est réel? Dans certains cas, c'est le résultat d'une attitude trop empressée des parents qui sont toujours à contrôler les selles de bébé. Ce comportement peut amener l'enfant à remarquer la tension autour de lui et à vivre ce moment avec une grande angoisse. Et celui qui en souffre, en définitive, est l'intestin de l'enfant, un organe particulièrement sensible au stress.

 

Comment évaluer les symptômes de la constipation

L'idée que l'évacuation doit être ponctuelle et quotidienne n'est qu'un mythe. Et on ne peut pas parler de constipation la première fois que le petit manque son rendez-vous sur le pot. D'ailleurs, ce trouble a des caractéristiques bien définies et les pédiatres l'identifient sur la base de la fréquence de l'évacuation des selles et de leur consistance.

On parle de constipation «pour de vrai» si l'enfant ne fait ses besoins qu'une fois par semaine, ou moins de deux fois par jour s'il a moins de trois mois. Mais le trouble existe également lorsque les selles, bien que plus fréquentes, sont très dures et ne sortent qu'après beaucoup d'efforts par ailleurs douloureux.

Dans les autres cas, tout est dans la normale et la fréquence et la consistance des selles varient d'un enfant à un autre. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de mettre un traitement en place.

 

Quatre remèdes à la constipation

Si l'enfant souffre réellement de constipation, il suffit de mettre en œuvre quelques remèdes simples pour faciliter l'évacuation.

1/ Apprendre à l'enfant à utiliser le pot comme s'il s'agissait d'un jeu. Il faut le laisser choisir le modèle qui lui plaît et, s'il le veut, laisser le pot dans la salle de bain ou dans les toilettes.

2/ Ne pas se montrer contrariée si l'enfant n'apprend pas à utiliser le pot rapidement. Le contrôle des sphincters ne suit pas des étapes identiques pour tous: à 18 mois, environ 50 % des enfants y arrivent, et ce n'est qu'à trois ans qu'ils sont 90% à le faire.

3/ Laisser l'enfant libre de faire caca à tout moment et ne pas le forcer à faire de longs et inutiles essais sur le pot, ni l'intimider avec des mots.

4/ Ne pas obliger l'enfant à aller sur les toilettes trop tôt, et encore moins contre son gré. Certains enfants sont effrayés par le fait d'être assis si haut ou se sentent intimidés par le WC. Qui plus est, comme ils ne touchent pas les pieds par terre, ils ne contractent pas correctement les muscles abdominaux.

 

L'alimentation, une grande aide contre la constipation

Le régime alimentaire quotidien de l'enfant doit être enrichi avec des fibres: elles servent à augmenter le volume de la masse fécale et la rendent plus facile à éliminer. Tous les fruits et légumes sont de bonnes sources de fibres.

Pour ne pas vous retrouver face à un refus de l'enfant, évitez les légumes qu'il n'aime pas, même si ce sont des laxatifs efficaces. D'ailleurs, n'importe quel légume assure de bonnes quantités de fibres.

Une autre suggestion est de proposer à l'enfant des aliments avec un effet bifidus (bouillie de céréales, produits laitiers, purées...). Ils contiennent des fibres prébiotiques qui aident à réguler le transit intestinal et à soulager la constipation, tout en renforçant les défenses naturelles de l'enfant.

Il est également conseillé d'augmenter la quantité de liquides dans l'alimentation de l'enfant. Les jus de fruits sont très utiles car ils contiennent, entre autres substances, du sorbitol, un sucre qui a un effet légèrement laxatif.

 

Quand consulter un médecin ?

Si l'enfant a mal quand il évacue ses selles, il faut l'amener chez le pédiatre pour s'assurer qu'il n'existe pas de fissure anale ou d'inflammation qui pourraient rendre douloureux le passage des selles.

Dans le cas de fissures ou d'inflammation, l'enfant a tendance à retenir ses selles pour ne pas avoir mal. Mais en agissant ainsi, la situation s'aggrave: les selles se déshydratent et durcissent. Dans ce cas, le médecin prescrira une pommade appropriée pour guérir les blessures.

Si les selles sont déshydratées et dures, il faut utiliser des émollients à base de lactose ou de malt qui aident à les ramollir. Ces émollients n'ont pas d'effet secondaire, ce qui fait que l'enfant les tolère bien et ils peuvent être utilisés en toute sécurité, même sur de longues périodes de temps.

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé