Les troubles de la thyroïde peuvent diminuer la fertilité

Femme en consultation chez le médecin

Saviez-vous que les troubles de la thyroïde tels que l'hypothyroïdie peuvent diminuer la fertilité? Nous vous expliquons comment les détecter et ce que vous pouvez faire.


L'hypothyroïdie correspond à une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes. C'est la maladie affectant la thyroïde la plus commune et dont plus de 1 million de personnes souffrent en France (environ 2% de la population). Quelques-uns des symptômes en sont : fatigue chronique, faiblesse, peau sèche, intolérance au froid, chute des cheveux, difficultés de concentration, troubles de la mémoire, constipation et sensible augmentation de poids. Si elle est très légère, elle peut passer inaperçue, et n’être dépistée que lors d’examens sanguins.

L’hypothyroïdie non traitée peut avoir des conséquences majeures dans les trois groupes de population suivants : les enfants scolarisés, les femmes en âge de procréer et les femmes enceintes. Selon le Dr Donnay, coordonnateur du Groupe de travail sur « Les déficits en iode et les dysfonctionnements thyroïdiens » de la SEEN : « 2,4% des femmes enceintes souffrent d’hypothyroïdie pendant la grossesse. Ce trouble, s’il n’est pas traité, peut entraîner des fausses-couches, un décollement du placenta, un faible poids du bébé et même avoir des conséquences sur son QI ». L'expert ajoute que : « Pendant les trois premiers mois, l'embryon ne possède pas encore de glande thyroïde ou en tout cas elle n'est pas assez mature, il a donc besoin de l'hormone thyroïdienne de sa mère. »

Thyroïde, grossesse et fertilité

«L'idéal est que les femmes enceintes réalisent un contrôle de la thyroïde au moins une fois en début de grossesse, voire même avant, lorsqu’elles commencent à envisager le projet d’une grossesse. Dans le cas d'une femme enceinte suivant déjà un traitement, il convient de contrôler la thyroïde toutes les 6-8 semaines, afin de s’assurer que la glande thyroïde fonctionne normalement » nous explique le Dr Donnay. On recommande aux femmes enceintes d’absorber un supplément d'iode, en plus de l'acide folique. En outre, des études récentes ont montré un lien direct entre un fonctionnement déficient de la glande thyroïde et une plus grande difficulté pour les femmes qui en sont atteintes de mener à terme leur grossesse.

Troubles de la thyroïde

La majorité des troubles de la thyroïde sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes. Selon le Dr Donnay : « La raison en est que les femmes sont plus sujettes aux maladies auto immunes, or c’est justement un mécanisme auto immune qui est à l'origine des troubles du fonctionnement de la thyroïde ».

Il existe plusieurs pathologies liées à la thyroïde mais l'hypothyroïdie est la plus courante. Actuellement, le diagnostic de l'hypothyroïdie est simple, mais on estime que dans 50% des cas le dépistage a été réalisé par hasard, faute de symptômes au stade précoce de la maladie.

L’hyperthyroïdie

Un autre de ces troubles est l'hyperthyroïdie, une maladie moins fréquente, correspondant à une surproduction d'hormones thyroïdiennes. Les symptômes qui y sont liés sont à l'opposé de ceux induits par l'hypothyroïdie : tachycardie avec palpitations, insomnie, augmentation de la transpiration, tremblements, fatigue musculaire, perte de poids, troubles oculaires et même, dans certains cas, fièvre.


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Aucun commentaire trouvé

banner mama