Nous vous expliquons comment être en forme pour la conception, en évitant que les mauvaises habitudes compromettent votre fertilité et le développement du futur bébé.

 

 

Pendant la grossesse, le corps de la femme doit faire des efforts remarquables. Faire grandir et donner naissance à un bébé nécessite un immense travail, qui sera mieux affronté si la femme tombe enceinte en étant en pleine forme, sans mauvaises habitudes qui pourraient entraver le bon développement du fœtus. Voici quelques conseils sur la façon d'agir avant de tomber enceinte.

 

Pendant la grossesse, non au tabac !

Il est évident que fumer est mauvais pour tout le monde, hommes ou femmes. Les femmes qui fument pendant la grossesse ne mettent pas seulement en danger leur santé, mais aussi celle du bébé. Il a été démontré que la nicotine pendant la grossesse augmente le risque de naissance prématurée ou la possibilité que les enfants aient un plus faible poids à la naissance que la normale. En effet, fumer pendant la grossesse réduit le flux sanguin et, par conséquent, l’alimentation du bébé qui lui permet de grossir.

De plus, comme pour la femme qui fume, le bébé est également exposé à tous les risques que les cigarettes peuvent causer, tels que les problèmes circulatoires et cardiaques, ainsi que les problèmes de reins, de poumons, de nez, d’oreilles, ainsi que des troubles du système immunitaire. Pour cette raison, les bébés des femmes qui ont continué à fumer pendant leur grossesse ont tendance à être plus faibles et à tomber plus facilement malade. Sans oublier que, selon de nombreuses études, la nicotine peut augmenter significativement le risque de décès prénatal et doubler le risque de mort subite du nourrisson. Voici de bonnes raisons de dire au revoir au tabac !

 

Pendant la grossesse, plus d’alcool !

Pendant la grossesse, il est très important de ne pas boire d'alcool car une exposition à l'alcool peut causer de graves dommages au cerveau du bébé. Il est démontré que l'éthanol (la substance présente dans les boissons alcoolisées) traverse le placenta et peut compromettre la croissance et le bon développement du fœtus. En outre, si la femme boit de l'alcool, le bébé pourrait avoir des problèmes de croissance et de graves troubles du système nerveux central, tels qu’un déficit mental et de l'apprentissage ou des problèmes de comportement.

Le corps du bébé n'est pas capable de métaboliser l'alcool comme celui des adultes, même avec des doses minimales. C’est pourquoi cette substance peut être très dangereuse pour lui. Lors de la planification d'une grossesse, il faut réduire au minimum la consommation d'alcool puis, enceinte, il faut supprimer les boissons alcoolisées car, au cours des 3 premiers mois de grossesse, les organes du bébé se développent et c'est durant cette période que les dommages les plus sérieux peuvent être causés.

 

Pendant la grossesse, pas de stress !

Ce n'est pas un hasard si la grossesse arrive souvent quand on s'y attend le moins ou lors d’une période de tranquillité psychologique. Sans anxiété ni stress, l’organisme de la femme est plus détendu et plus « préparé » à la fécondation. Ce n'est pas une légende urbaine : certaines études ont observé que des quantités élevées d'adrénaline et de cortisol (les « hormones du stress ») peuvent réduire les chances de conception. Au contraire, lorsque les niveaux de stress sont réduits, les chances de succès augmentent.

Par conséquent, si vous voulez tomber enceinte, vous devez éliminer les angoisses et les soucis, en vous consacrant le plus de temps possible et en prenant soin de votre corps et de votre esprit. Les techniques de relaxation peuvent être très utiles, comme le yoga et la méditation. Le sport aide aussi, d'un point de vue physique et mental, mais sans exagérer. En effet, si le corps est soumis à un trop grand effort, il réagit au « stress sportif », comme cela se produit dans les moments de fatigue excessive et de nervosité. Par conséquent, oui à l'activité physique, mais avec modération.

 

Pendant la grossesse, au revoir aux kilos en trop…

En prévision du grand travail qu’exige une grossesse, il est recommandé de tomber enceinte avec votre poids idéal ou avec 3-4 kilos maximum en plus. Commencer une grossesse avec un excès de poids implique un plus grand effort pour le corps, qui se fatigue plus facilement. Les parties les plus touchées sont la circulation sanguine et le cœur, qui doit pomper plus de sang pour répondre aux besoins en oxygène des organes et des tissus. Le dos est lui aussi plus impacté, puisqu’en plus du ventre et des kilos généralement pris pendant la grossesse (idéalement 10 à 12 kg), il doit supporter le surpoids de la femme.

Par ailleurs, les femmes enceintes ont un risque de diabète gestationnel, une forme de diabète qui peut se produire pendant la grossesse en raison d'un mauvais fonctionnement de l'insuline, l'hormone produite naturellement par le pancréas pour faciliter le transport du glucose (sucre de sang) à toutes les cellules de l'organisme et ainsi garantir le bon niveau d'énergie. Pendant la grossesse, le corps de la femme a naturellement tendance à être plus résistant à l'action de l'insuline, ce qui peut provoquer des taux de sucre sanguin excessif. Si la mère est en surpoids, ce risque augmente encore plus, car l'excès de graisse peut, plus tard, entraver l'action de l'insuline.

Les risques dus à l'excès de sucre dans le sang sont nombreux, comme un poids plus important du bébé à la naissance (bébé est trop alimenté par le sucre qui atteint le placenta et le fœtus), un risque accru d'accouchement par césarienne, ou d’accouchement prématuré (c’est-à-dire avant la semaine 37 de grossesse) et des problèmes pour le bébé même une fois né, puisque son corps continue de produire de grandes quantités d'insuline en raison de la grande quantité de sucre reçu dans l'utérus. Mieux vaut donc perdre quelques kilos avant d’envisager une grossesse.

 

7528-pour-tomber-enceinte-abandonnez-mauvaises-habitudes 3

 

Pendant la grossesse, on mange sainement

Les femmes qui veulent tomber enceinte doivent avoir une alimentation variée et équilibrée. À partir d'une étude menée sur un échantillon de 18.000 femmes, des chercheurs de la Harvard School of Public Health (USA) ont publié une liste d’aliments qui devraient toujours être présents pendant les repas d’une femme qui veut faire un enfant. Il s’agit surtout d'huile d'olive vierge, riche en acides gras mono-insaturés (les « bons » acides gras pour le corps), les céréales complètes, le poisson (riche en Omégas-3 et en zinc), les légumineux et la viande (sources importantes de protéines et de minéraux), les légumes verts (riches en fer) et les produits laitiers, tels que le lait et les fromages frais (riches en calcium et en vitamines).

Il est également important de manger des fruits de saison, riches en minéraux, vitamines et antioxydants, des nutriments utiles pour surmonter le vieillissement cellulaire. Les aliments qui fournissent des sucres lents doivent être consommés avec modération. Par exemple, les hydrates de carbone complexes, comme le pain blanc, les pâtes, le riz et les desserts, qui sont des aliments qui stimulent la production d'insuline et qui peuvent influencer négativement la capacité de reproduction.

 

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM



banner mama

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

 

 

Pratique_bebesetmamans.jpg