L’équipe de génétique du Centre de Médecine Embryonnaire Espagnol (CME) a développé une technique qui pourrait doubler les possibilités que les femmes de couples stériles tombent enceintes.

 

Six bébés sont déjà nés, grâce à l'application de cette avancée, et 115 couples ont déjà bénéficié de cette technique, qui est appliquée depuis avril 2010 en Espagne.

 

En quoi consiste cette technique?

On la connaît comme la technique « FISH » (fluorescent in situ hybridization) qui consiste à analyser chacun des chromosomes de l'embryon. Grâce à l’analyse totale des chromosomes, on peut sélectionner les embryons qui n'ont pas d'anomalie chromosomique.

Ces anomalies chromosomiques sont responsables de fausses-couches ou de troubles comme le syndrome de Down. Dans certains cas, les altérations chromosomiques sont provoquées par des ovules âgés, et dans d’autres cas par des spermatozoïdes.

« Avec cette technique appliquée au CME, pour la première fois dans l'histoire nous pouvons analyser l'ensemble du caryotype humain avant de transférer l'embryon », fait remarquer Esther Velilla, Directrice du Centre de Médecine Embryonnaire, pour qui cette technique représente une avancée majeure dans le domaine de la recherche de la procréation médicalement assistée.

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé