L’infertilité utérine vaincue !

Jeune maman joue avec sa petite fille

Un médecin suédois apporte la solution à un type d’infertilité jusqu'à présent irréversible : l’infertilité utérine. De quoi s’agit-il ? Comment peut-on parvenir à une grossesse ? Découvrez tous les détails de cette étonnante avancée scientifique.


Jusqu'à récemment, réaliser avec succès une greffe de l'utérus et de là en faire naître un enfant en bonne santé était impossible. La Suède a néanmoins développé au cours de ces derniers mois une technique d'avant-garde qui a permis la naissance avec succès de quatre bébés en parfaite santé, tandis qu’un autre est sur le point de voir le jour. Cette avancée scientifique représente un immense espoir pour des milliers de femmes qui souffrent d'infertilité utérine, soit parce qu'elles sont nées sans utérus, soit parce qu’elles en ont subi l’ablation à suite d’un cancer ou d’une maladie grave.

Parmi les cas les plus émouvants, on retient celui d'une jeune femme d’une vingtaine d’années à qui on avait dû retirer l’utérus à la suite d’une tumeur maligne. Elle s’était peu à peu faite à l’idée qu’elle n’aurait pas d’enfants, puisque sans utérus cela est impossible. Mais une nouvelle technique mise au point en Suède lui a permis d’accéder à l'impensable : devenir maman ! C’est sa propre mère, la grand-mère du bébé, qui lui en a donné la possibilité en lui faisant don de son utérus. Cette même matrice de laquelle elle est née plus de vingt ans auparavant lui a donc permis de devenir mère à son tour d’un beau bébé de déjà 9 mois.

Quel est le processus pour tomber enceinte ?

Le projet qui a permis à cette jeune femme et à huit autres de devenir mamans a été dirigé par le Dr Mats Brännström, de l'Hôpital Universitaire Sahlgrenska de Göteborg (Ouest de la Suède), qui a fait des recherches pendant 15 ans.

Cette technique nécessite d’abord de procéder à une greffe d’utérus, une opération longue et délicate qui consiste à prélever l'utérus sur la donneuse et à le transplanter à sa bénéficiaire en connectant très minutieusement les veines, les artères, mais aussi les ligaments du bassin, pour que la matrice puisse supporter une grossesse.

Comme dans toutes les greffes, il y a aussi pour celle de l’utérus un risque de rejet, ce qui est arrivé à 2 des 9 femmes qui se sont soumises à l'opération. Pour les 7 autres, tout s’est bien passé et 4 d'entre elles sont déjà devenues mamans. Dans de telles situations, la grossesse ne pouvant venir naturellement, il faut avoir recours à la fécondation in-vitro. Il convient en outre d’attendre au moins 1 an après la greffe, avant d’implanter un embryon. Une fois enceintes, les femmes font l’objet d’un suivi très strict pour vérifier que le nouvel utérus remplit bien sa fonction et que les nutriments atteignent normalement le fœtus.

Le Dr Brännström est le premier médecin au monde à avoir permis une naissance à partir d’un utérus transplanté. Des essais avaient pourtant été menés, malheureusement sans succès, dans d'autres pays, comme l'Arabie Saoudite ou la Turquie. La communauté scientifique dans son ensemble reconnaît qu’il s’agit là de la plus grande avancée en matière de fécondité depuis la découverte de la fécondation in-vitro.


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

banner mama