L’endométriose est une maladie relativement fréquente et l’une des principales causes d’infertilité. Comment est-elle diagnostiquée ? Quels sont les symptômes, les causes et les traitements possibles ? Découvrez-le dans cet article.


Le terme endométriose vient du mot « endomètre » qui désigne la muqueuse recouvrant la cavité utérine ; on parle d’endométriose lorsque du tissu utérin se développe en dehors l’utérus, sa localisation habituelle. C’est une maladie très fréquente puisqu’une femme sur 10 en âge fertile en souffre.

Comme l’endomètre, le tissu endomètre ectopique (qui se trouve en dehors de son emplacement naturel d’origine), répond aux modifications hormonales du cycle menstruel : il s'accumule et se désintègre mais, contrairement au fluide menstruel de l'utérus, n’est pas expulsé par le corps. Le résultat de cette accumulation est une inflammation des organes sur lesquels le tissu endométrial s'est installé, ainsi que la formation d'un tissu cicatriciel qui peut provoquer le développement d'adhérences et modifier ainsi la fonction des organes abdominaux.

Les symptômes de l’endométriose

Les symptômes de l'endométriose varient selon la gravité de la maladie et le lieu où se développe le tissu endométrial.

- En général, les femmes atteintes d’endométriose ressentent, avant les règles, une violente douleur pelvienne très caractéristique qui disparaît dès que le flux menstruel commence à s’écouler. L'intensité de la douleur dépend de l’étendue et de l'emplacement de l'endométriose. Elle est plus fréquente entre 20 et 30 ans, et peut s’avérer persistante et invalidante.

- D’autres symptômes peuvent apparaître tels que des douleurs intestinales et des règles très abondantes, mais également des nausées, une sensation de faiblesse générale, de la fatigue, des étourdissements, une douleur au moment d'uriner ou d’aller à la selle ; les rapports sexuels peuvent en outre être difficiles.

- Parfois, il n'y a pas de symptômes évidents et la maladie n'est découverte que lors d'une visite gynécologique qui a lieu lorsque le couple ne parvient pas à concevoir. À cet égard, on peut dire que l'endométriose est l’une des principales causes de l’infertilité féminine, dans la mesure où elle modifie le fonctionnement des organes reproducteurs ; en effet, l’endomètre se développant en dehors de la cavité utérine, il peut bloquer les trompes ou altérer le fonctionnement de l’ovaire. Ainsi, on estime qu’environ 40% des femmes atteintes d’endométriose ont des difficultés à tomber enceintes.

Comment diagnostiquer l’endométriose ?

Le diagnostic de l’endométriose peut se faire lors d’un examen physique, le spécialiste relevant alors la présence d'une masse de tissu située à l’arrière de l'utérus. Il est parfois nécessaire, pour confirmer le diagnostic, de procéder à un prélèvement puis à une analyse du tissu endométrial.

D'autres techniques, telles que l'observation de la cavité abdominale par fibre optique (laparoscopie), une échographie ou une IRM peuvent aider à confirmer le diagnostic et à révéler d'éventuels kystes ovariens endométriosiques. L'échographie ne permet cependant pas de mettre en évidence les emplacements potentiels dans l'intestin, les trompes ou les ovaires.

L'endométriose est une maladie que les experts estiment sous-diagnostiquée alors qu’il faudrait la traiter le plus tôt possible pour éviter qu’elle ne s’étende et que la douleur et les symptômes ne deviennent chaque fois plus intenses.

Les causes de l’endométriose

On ignore encore les causes précises de l’endométriose, même si certaines hypothèses circulent sur le sujet.

- Certaines études avancent qu’il s’agirait d’une maladie auto-immune, c’est-à-dire que les cellules immunitaires incriminées s’attaquent à l’organisme.

- Selon d’autres chercheurs, l’endométriose pourrait avoir une origine génétique, dans la mesure où la maladie a été plus largement détectée chez des femmes ayant des antécédents familiaux.

- Enfin, une dernière hypothèse évoque la possibilité d’un déplacement de petits fragments du revêtement utérin vers les trompes de Fallope, en direction des ovaires, au lieu de s’évacuer avec le flux menstruel à travers le vagin.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner mama

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

 

Pratique_bebesetmamans.jpg