Le syndrome des ovaires polykystiques empêche-t-il de tomber enceinte ? Causes, symptômes, diagnostic et traitement, voici tout ce qu’il faut savoir sur les ovaires polykystiques.


Le syndrome des ovaires polykystiques est dû à un déséquilibre des hormones sexuelles féminines ; il peut entraîner des altérations du cycle menstruel, l’apparition de kystes sur les ovaires et des difficultés pour tomber enceinte.

Ovaires polykystiques : les causes

Le syndrome des ovaires polykystiques est souvent diagnostiqué chez les femmes de 20 à 30 ans. Il est lié à un dérèglement hormonal qui empêche la libération des follicules matures : l'œstrogène et la progestérone, les deux hormones féminines qui aident à la libération des ovules et les androgènes, hormones mâles dont la femme possède de petites quantités.

Au moment de l’ovulation, soit environ une ou deux semaines après le début du cycle menstruel, les ovaires libèrent un ou plusieurs ovules. Chez les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques, les ovules arrivés à maturité ne sont pas libérés ; au lieu de cela, les ovules matures restent bloqués dans les ovaires, entourés d'une petite quantité de liquide. Ce trouble peut être à l’origine de certains problèmes d’infertilité.

Ovaires polykystiques : les symptômes

Le syndrome des ovaires polykystiques s’exprime avant tout par des changements dans le cycle menstruel et notamment par des règles irrégulières, et dont l’abondance varie. À cela s’ajoutent une augmentation de la pilosité, l’apparition d’acné et une prise de poids (on peut remarquer des plis plus épais au niveau des aisselles, de l’aine, du cou et de la poitrine).

Ovaires polykystiques : le diagnostic

Le dépistage du syndrome des ovaires polykystiques s’effectue à travers plusieurs examens : examen pelvien, suivi de la courbe du poids, de l’IMC (Indice de Masse Corporelle) et mesure de l'abdomen. Votre médecin vous interrogera en outre sur les maladies dont vous pourriez souffrir et qui sont caractéristiques de ce syndrome, telles que le diabète, l’hypertension, l’hypercholestérolémie, et l'obésité.

Votre médecin pourra également vous demander d’effectuer des tests sanguins afin de vérifier les niveaux d'hormones et de dépister une éventuelle intolérance au glucose et résistance à l'insuline.

Le médecin pourra enfin procéder à une échographie vaginale ou une laparoscopie pelvienne pour examiner plus précisément les ovaires.


Ovaires polykystiques : le traitement

La première étape dans le traitement du syndrome des ovaires polykystiques est de perdre du poids afin de jouir d’une meilleure santé et d’en finir avec les problèmes de diabète, d'hypertension ou de cholestérol élevé.

En parallèle, le médecin pourra vous prescrire une pilule contraceptive afin de réguler vos cycles menstruels, ainsi que des médicaments pour traiter le diabète.

Pour les femmes qui souhaitent tomber enceinte, il est également possible de prendre des hormones stimulant les ovaires pour qu’ils libèrent les ovules (hormones libératrices de l'hormone lutéinisante HLHL ou citrate de clomifène). Il convient de préciser que ces médicaments fonctionnent beaucoup mieux avec un IMC bas.

Grâce à ces traitements qui sont assez efficaces, les femmes qui le désirent peuvent tomber enceinte. Il faut néanmoins savoir que les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques ont plus de risques de faire des fausse-couches et de développer un diabète gestationnel, un cancer de l'endomètre ou un cancer du sein.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner mama

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

 

Pratique_bebesetmamans.jpg