Le dialogue permet de surmonter les rivalités

Comment le dialogue répare les relations déteriorées

L’intention de surmonter les affrontements, l'humilité et le pardon sont les clés pour guérir les relations détériorées.

Les amérindiens disent que, pour comprendre la personne avec qui nous sommes confrontés, nous devrions porter ses mocassins pendant quelques lunes, ce qui nous permettrait de comprendre sa vie. Peut-être que pour atteindre cet état de compréhension, nous devons commencer par accepter et par comprendre ce que signifie chausser nos propres mocassins. Cela impliquerait une relation étroite et plus intime avec nous-mêmes. C’est seulement en nous comprenant nous-mêmes que nous pourrons comprendre les autres.

Grâce à l'écoute sincère de notre cœur, sans déguisement et sans les teintes sombres de l'ego, nous pouvons parvenir à des conclusions sages sur toutes les questions qui nous touchent. C'est là une bonne façon de faire face aux situations qui nous font du mal, sans blâmer les autres ou nous-mêmes. Mais, pour atteindre cette nouvelle façon de voir et de comprendre la vie, nous devons passer par le chemin du cœur, l’humilité étant la clé qui ouvre toutes les portes de ce chemin infranchissable pour beaucoup.

Lorsque deux personnes s’affrontent, il est fréquent de vouloir trouver des arguments pour gagner l’autre, pour le rabaisser et le soumettre jusqu’à ce que l’une remporte la victoire. Une autre arme de la lutte est de jouer la victime, de prendre un rôle du soumis pour vaincre d'une manière énigmatique. Quelle serait la forme de se quereller de façon «constructive»? Nous devrions essayer de regarder objectivement les raisons du conflit, sans se perdre en cherchant d'autres raisons passées qui nous mettent en confrontation avec cette personne pour essayer d'attaquer sur plusieurs fronts à la fois et ainsi toucher certains de ses points faibles. On dit que la meilleure défense est une bonne attaque, mais ne pourrait-on pas dialoguer au lieu de se disputer?

Et, là encore, pour apprendre à dialoguer avec les autres, nous devrions savoir le faire avec nous-mêmes, d'une manière simple et transparente, ce qui nous permettrait d'entendre tout ce que nous n'aimons pas, de nous-mêmes ou des autres, mais pas dans le but de juger, sinon depuis un espace où il n'y a de la place que pour «lâcher des sentiments» dans le but de les guérir, et non pas de les rationaliser ; un espace unique pour le soulagement et la libération émotionnelle, où nous pourrions pleurer ou rire librement, sans être jugés.

Dans différentes cultures du monde, comme c’est le cas chez les amérindiens, il existe des cérémonies religieuses consacrées au pardon, où les gens se réunissent pour résoudre les problèmes qui les confrontent aux autres, chacun tenant le «bâton de la parole» pour parler, chacun son tour, dans le plus grand silence et le respect des autres. Tous les assistants ont l’intention de résoudre les problèmes qui les font s'affronter et de ne plus jamais en parler dans le futur. Après la cérémonie, on enterre les haches de guerre et chacun continue son chemin en commençant à partir de zéro.

Probablement,  la clé pour retrouver une bonne entente est l'intention d’y arriver : le désir sincère de parvenir à des conclusions bénéfiques pour tous. Le faire avec respect, humilité et objectivité seraient les meilleures armes pour y arriver.

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé