Vous êtes sur le point d'accoucher, mais vous vous posez encore des questions et ressentez une certaine crainte. Pas de panique, voici les 5 points importants dont il faut tenir compte lors du travail et de l’accouchement.

 

À partir du huitième mois de grossesse, et parfois même avant, l'utérus se contracte et se durcit à certaines occasions, comme vous pouvez le constater en plaçant votre main sur votre ventre. Ce phénomène, qui n’est pas une vraie douleur, mais plutôt une gêne, constitue une sorte de phase d’entrainement pour l’utérus qui se prépare ainsi au grand jour de l’accouchement. Généralement, ces contractions se produisent en réponse à des mouvements brusques du bébé dans le ventre.

Si vous avez atteint ce stade de la grossesse, il est probable que l’approche de l'accouchement et tout ce qui s'y rapporte commence à vous inquiéter : la péridurale, la douleur, comment vous aller accoucher, l’épisiotomie, l'influence de la lune... Peut-être suivez-vous des séances de préparation à l'accouchement au cours desquelles on vous explique tout cela. Cependant, on reçoit parfois tant d'informations que l’on se sent plus dépassée que rassurée. Ne vous inquiétez pas, nous vous détaillons ici les cinq points importants à prendre en compte avant d’accoucher.



Photo 1 de

|

1. Savoir identifier la phase de dilatation

La phase de dilatation commence avec des contractions qui annoncent le travail. Elle a pour but de faire se contracter l'utérus afin que le col se dilate d’environ 8-10 cm (ouverture maximale). Ce n’est qu’à ce moment que le bébé peut sortir. Mais comment identifier ce premier stade du travail ? Les premières contractions se produisent à intervalles irréguliers ; elles durent quelques secondes et s’accompagnent d’une douleur comparable à celle ressentie lors des premiers jours des règles. Peu à peu, la douleur augmente en intensité et apparaît à intervalles plus courts et réguliers.

|

2. C’est le moment de se rendre à l’hôpital quand :

- Les contractions ont commencé depuis deux heures.
- Les contractions sont espacées de moins d’un quart d’heure.
- Les contractions surviennent à un intervalle de temps régulier.
- La douleur est intense, notamment dans le bas du dos, et accompagnée d’une sensation de lourdeur dans la partie basse de l'abdomen.
- Il y a rupture du sac amniotique et perte des eaux.

|

3. À l'hôpital, il faudra preuve de patience…

Si la maternité est à plus de 30 minutes de l’endroit où vous vous trouvez, il faudra vous y rendre plus tôt, lorsque les contractions commencent à apparaître à un intervalle de 20 minutes. Une fois sur place, sachez que cela peut prendre plusieurs heures avant que votre bébé ne naisse. Il va donc falloir faire preuve de beaucoup de patience et ne pas vous énerver. Pour atténuer la douleur, vous pouvez prendre une douche car l'eau permet de se détendre et donne un grand sentiment de bien-être. Vous pouvez également vous promener dans les couloirs au bras du futur papa, de la future grand-mère, d’une sœur ou d’un proche. Si vous avez faim, mangez un petit gâteau, mais n’abusez pas. Évitez les boissons froides.

|

4. Au cours de l'expulsion : bien respirer et se laisser guider

La phase d'expulsion commence lorsque le col atteint la dilatation maximale. C’est une étape assez brève mais, sans aucun doute, bien difficile pour la maman. Affrontez-la sans crainte, en pensant que c’est la dernière étape du travail, après quoi vous aurez le bonheur de découvrir enfin le visage de votre bébé. L'expulsion se caractérise par l'apparition de l'envie de pousser. Il est conseillé, le moment venu, de bien suivre les indications de la sage-femme et de respirer correctement (respiration profonde avant et superficielle au moment de pousser).

|

5. Après la naissance, l’expulsion du placenta

Lorsque la tête du bébé commence à apparaître, on peut dire que le pire est passé ; la douleur disparaît comme par magie et, au bout de quelques secondes, le bébé pousse son premier cri. Cependant, pour la maman il reste une étape importante : l'expulsion du placenta (encore appelée délivrance), après quoi l’accouchement est terminé. En cas d’épisiotomie (petite coupure qui se fait parfois à l'entrée du vagin pour faciliter le passage du bébé), le gynécologue procèdera à quelques points.