On a l’habitude de relater l’accouchement d’après notre perspective, ou du moins celle de la maman. Jamais on ne se demande comment le bébé vit cette étape, la première de sa vie. C’est pourtant fascinant, puisque son rôle est loin d’être uniquement passif. On pourrait même dire que bébé est l’acteur principal le plus actif de tout le processus de l’accouchement. Nous avons essayé de reconstruire le chemin emprunté par bébé pour naître en observant ses changements physiologiques et émotionnels.


1- Bébé se prépare à la naissance

En prévision de l’énorme effort que nécessitera le travail de l’accouchement, votre bébé va s’alimenter en prenant une grande partie des éléments nutritifs contenus dans le liquide amniotique et apportés par le placenta. Cela se passe quelques heures avant le déclenchement du travail. En même temps, votre bébé va susciter une production massive d’endorphines qui serviront à alléger votre douleur pendant l’enfantement. Notons que lui-même ressent la douleur à partir de la 28ème semaine de grossesse.

2- Bébé déclenche l’accouchement

Il est maintenant certain que l’enfant a connaissance du moment où il doit naître. On dit d’ailleurs qu’il arrive quand il est prêt. Il est prouvé que c’est le bébé qui change l’équilibre hormonal de sa maman, ce qui entraînera le déclenchement du travail. Les taux d’œstrogènes et de progestérone vont chuter, tandis que l’ocytocine et les prostaglandines seront produites en plus grande quantité pour déclencher les contractions.

3- Bébé est massé par les premières contractions

Après les modifications hormonales, la maman aura ses premières contractions utérines. Le futur enfant les ressentira comme des massages. En effet, l’utérus qui se contracte ne fait pas mal à votre bébé. Il a déjà eu plusieurs mois pour s’habituer aux spasmes de l’utérus. Rappelez-vous que des contractions survenaient irrégulièrement pendant la grossesse. De plus, ces contractions, prélude à l’accouchement, vont s’intensifier progressivement. Beaucoup de bébés naissent en dormant, ce qui démontre qu’ils restent au calme pendant le processus. Mais le futur bébé peut aussi bouger et étirer notamment ses pieds.

4- Bébé se tient prêt pour la sortie

Poussé par les contractions de l’utérus, bébé adopte, s’il le peut, une position qui facilitera sa sortie par le canal de naissance. C’est la position fœtale, caractérisée par une inclinaison de la tête vers l’avant, menton sur la poitrine, ainsi que le repli de ses membres sur lui-même pour avoir l’air d’une boule. C’est la position qui cause le moins de résistance lors de la traversée du col de l’utérus. Évidemment si le bébé a le cordon ombilical autour du cou ou s’il est en « position de siège » (assis en tailleur), l’accouchement sera plus compliqué (nécessitant une césarienne et paradoxalement moins de travail pour le bébé et la maman).

5- Bébé utilise sa tête pour rompre la poche des eaux

À mesure que le travail avance, les contractions deviennent régulières, marquées et plus intenses. Chaque contraction dure 60 secondes et l’intervalle entre les contractions est de 2 minutes. À ce stade, le col de l’utérus n’est pas encore totalement dilaté. En poussant sur le col de l’utérus, bébé fait éclater la poche des eaux. Le liquide amniotique s’écoule alors. La peau de bébé est en appui sur les parois de l’utérus.

6- Bébé traverse le bassin pour sortir

Accompagné de la poussée des contractions utérines, votre bébé va descendre à travers le bassin pour atteindre la sortie. Il adopte une autre position en tournant sur lui-même. Pour l’expulsion, il va se pencher de manière à faire glisser le plus petit diamètre de son crâne par le canal vaginal. C’est la zone juste au-dessus de l’os occipital. Lorsque la tête de bébé atteint l’entrée du vagin et qu’il est temps de sortir, la maman va effectuer une poussée en simultané avec une contraction utérine. À ce moment-là, bébé se laisse pousser.

7- Bébé se libère les poumons

Grâce aux contractions utérines de tout le travail, bébé alors bien enveloppé dans le muscle utérin, trouve sa voie. En même temps, la pression qu’il reçoit permet de libérer ses poumons de ce qu’il reste de liquide amniotique. Une fois qu’il est passé par le bassin et le canal vaginal, il devra passer par les muscles périnéaux. Là, c’est toujours le plus petit diamètre de son crâne qui se glissera doucement.

8- Bébé naît, il veut sa maman

La tête de bébé passe en premier, puis une épaule après l’autre et enfin le reste de son corps. Une fois passé ce dernier cap, il peut recevoir de l’air dans ses poumons. Bébé pleure ou crie, ressent le besoin de respirer, se soumet aux changements du milieu externe, et notamment de la température, s’adapte à la luminosité de la pièce. C’est dans les bras de sa maman qu’il trouve le réconfort face à cette toute nouvelle expérience.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
3 Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Invité - Joséphine

    Article intéressant qui fait la part belle à ce que ressent le bébé pendant l'accouchement et comment notre bébé vit savent au monde. On pense toujours que le bébé ne ressent rien et ne voit rien, mais en fait c'est faux, notre bébé est plein de sensations et vit pleinement les événements qui arrivent autour de lui.

  • Invité - Cécile

    J ai rater ce contact avec ma césarienne j en pleure parfois encore:(

  • Invité - Hind

    Magnifique l’article, cela nous permet de comprendre ce qui se passe côté bébé
    On a tendance à oublier que lui aussi fait partie intégrante du travail