Grossesse : j’ai dépassé le terme !

Ce que vous allez trouver dans cet article[Masquer]
Dépassement du terme enceinte

D’après vos calculs, vous auriez déjà dû accoucher la semaine dernière et donc vous avez dépassé le terme. Bébé tarde à venir et vous commencez à être inquiète. Ne vous alarmez pas tout de suite car le dépassement du terme peut arriver sans qu’il n’y ait aucun risque, que ce soit pour la maman ou pour le bébé. Mieux, renseignez-vous ici sur le retard de l’accouchement.


Le dépassement du terme concerne environ 30% des femmes enceintes. Normalement, la grossesse dure environ 281 jours et l’accouchement se produit à la fin de la 40ème semaine de grossesse. On parle de dépassement du terme lorsque le délai d’accouchement dépasse la 42ème semaine de grossesse. Parfois, il suffit juste de patienter. Parfois, il faudra intervenir.

 

Dépassement du terme de la grossesse : les causes

Il y a des raisons multiples qui font que bébé tarde à pointer le bout de son nez. En voici cinq :

 

1/ La prédisposition génétique

Si des membres de la famille, une grand-mère ou une tante, ont déjà eu un retard de l’accouchement dans le passé, il est alors logique que la maman expérimente aussi ce genre de situation. En effet, la durée de la grossesse est aussi déterminée par la génétique.

 

2/ Des cycles menstruels plus longs

Lorsque les cycles menstruels durent plus de 28 jours (durée moyenne), il y a de fortes chances que la grossesse dure plus longtemps. Le dépassement du terme est aussi fréquent chez les femmes qui ont des cycles menstruels irréguliers.

 

3/ Les erreurs de calcul

Parfois, ce qu’on considère comme un dépassement du terme de la grossesse n’est autre qu’une erreur de calcul. En effet, le calcul basé sur les 14 jours après le début du cycle n’est que théorique et peut induire en erreur sur la durée de la grossesse. Il ne tient pas en compte les irrégularités du cycle chez certaines femmes.

 

4/ La pilule

Des études ont montré que le fait de tomber enceinte dans les 3 premiers mois qui suivent l’arrêt de la contraception hormonale exposait à un accouchement plus tardif. C’est aussi le cas des femmes qui prennent des contraceptifs oraux au cours d’un allaitement. Ces deux cas sont expliqués par le changement de la date d’ovulation induit par les changements hormonaux.

 

5/ Certains médicaments

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, également appelés AINS (l’aspirine est le plus connu), repoussent la date de l’accouchement. À part leur capacité à réduire la douleur et l’inflammation, ces médicaments bloquent aussi la production de prostaglandines, des substances secrétées par le corps pour induire les contractions de l’utérus en vue de l’accouchement. Une prise d’AINS au cours des semaines qui précèdent la date d’accouchement peut entraîner un retard du début du travail.

 

Dépassement du terme : quels contrôles effectuer ?

Quelques tests permettent de surveiller la fin de la grossesse. La surveillance à partir de la 39ème semaine de grossesse est régulière et considérée au besoin. La décision d’un déclenchement du travail sera prise par le gynécologue si, à 41 semaines et 2 jours, la naissance ne se fait toujours pas naturellement.

 

Le monitoring

Le monitoring consiste en l’enregistrement des bruits du cœur de bébé et des contractions de l’utérus. Il est effectué au début de la 40ème semaine de grossesse. L’examen prend une vingtaine de minutes et les résultats sont enregistrés sur papier. Pendant la séance, la machine est reliée au ventre de la maman avec des sangles et des sondes. Si le travail ne progresse pas, le médecin refait une séance 48 heures après, et ainsi de suite. Si l’accouchement n’a toujours pas lieu au cours des semaines 41 et 42, la fréquence des examens passe à 24 heures.

 

L’échographie

L’échographie est un examen classique des dernières semaines de la grossesse. Elle donne des détails sur l’état du placenta et le volume de liquide amniotique. Elle permet donc de détecter une éventuelle diminution du liquide, un signe évoquant l’incapacité du placenta à remplir sa fonction nourricière.

 

L’échographie doppler

Le doppler est un examen échographique particulièrement axé sur les vaisseaux sanguins. Ainsi, il peut scruter le cordon ombilical et le placenta et voir si le flux sanguin de la mère arrive normalement au niveau du bébé. La séance dure une dizaine de minutes et elle est couplée à l’examen échographique classique de la 20ème semaine de grossesse. L’échographie doppler est ensuite réalisée à la 39ème semaine de grossesse. En cas de risque de dépassement du terme, la fréquence de la réalisation du doppler est de 3 jours.

 

L’amnioscopie

Normalement, le liquide amniotique est clair et limpide. En cas d’anomalie, il peut changer d’aspect ou diminuer de volume. L’amnioscopie est l’examen qui vous rassure sur la qualité des échanges à ce niveau. Le médecin insère une sorte de sonde appelée « amnioscope » dans le vagin et vérifie l’état du col de l’utérus. Faute de précision, l’examen amnioscopique est peu prescrit de nos jours.

 

Dépassement du terme de la grossesse : quand faut-il déclencher l’accouchement ?

• Chaque maternité a son protocole propre. Mais généralement, un accouchement qui ne survient pas naturellement dans les 3 jours qui suivent la 41ème semaine de grossesse entraîne une décision de déclenchement artificiel. Cela signifie que même si tout semble bien aller d’après les examens, le médecin va vous faire accoucher.

• Déclencher un accouchement avec des médicaments est une procédure simple, mais dirigée par le personnel médical. Il s’effectue à la maternité. La maman doit donc être prête avec toutes ses affaires. Le médecin va introduire un gel de prostaglandines dans le vagin. Habituellement, 3 applications suffisent. Si aucune dilatation du col utérin ne se produit, il enchaîne par une rupture artificielle de la poche des eaux. Cet acte va produire plus de prostaglandines qui vont stimuler les contractions. S’il n’y a toujours aucune réponse du col de l’utérus, le médecin fait une perfusion d’ocytocine à la maman. Il s’agit d’une hormone qui fait contracter l’utérus et déclenche l’accouchement.

 

Dépassement du terme : quand la césarienne est-elle nécessaire ?

Quand toutes les méthodes médicamenteuses citées précédemment ne réussissent pas à déclencher l’accouchement, l’opération césarienne reste le dernier recours. En effet, pendant toute cette procédure, les examens peuvent finir par démontrer une souffrance chez le bébé. Pour éviter de mettre les vies du bébé et de la maman en danger, il faut procéder à une césarienne.

 

Dépassement du terme : des bébés plus gros

Il a été prouvé que les bébés qui restent dans l’utérus au-delà du terme de la grossesse ont un poids plus élevé que la moyenne. Leurs besoins nutritionnels sont donc plus grands. Ces bébés sont plus vigoureux et arrivent à téter plus facilement. Les premiers jours qui suivent la naissance, tous les bébés perdent naturellement du poids. Pour les bébés plus gros nés après un dépassement du terme, cette perte de poids est inférieure à celle des bébés nés à terme ou avant le terme.

 

Bon à savoir

Si vous dépassez le terme de votre grossesse, ne manquez pas d’essayer la méthode la plus naturelle pour provoquer l’accouchement : faire l’amour. En effet, le sexe stimule le col de l’utérus mécaniquement et la présence de prostaglandines en abondance accélère le déclenchement du travail.

 

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé