Après l’accouchement, vous continuez de saigner. Ce sont les lochies. Ces pertes de sang ne devraient rien avoir d’inquiétant et peuvent durer jusqu’à 40 jours, le temps que l’utérus reprenne son état initial. Nous vous détaillons tout sur les lochies : comment se passe le saignement et quand il faut le surveiller ?

Les lochies : qu’est-ce que c’est exactement ?

Au moment de la naissance, dès que le bébé est sorti et que le placenta est expulsé, quelques contractions vont encore se produire pour déloger tous les résidus. La couche supérieure de la paroi de l’utérus va continuer de saigner sous l’effet des hormones et de ces spasmes. Ce saignement est appelé « lochies » et dure pendant 40 jours, c’est-à-dire toute la période puerpérale.

Immédiatement après la naissance, l’utérus se contracte. Le fond de l’utérus descend alors vers le nombril. Au bout de 10-15 jours après l’accouchement, le fond de l’utérus sera au niveau du pubis. À la fin des 40 jours, il retrouvera ses dimensions habituelles, celles qu’il a en dehors de la grossesse. Au moment de l’accouchement, l’utérus pèse 1kg environ. À la fin de la phase puerpérale, il pèsera 60-90 grammes.

Pendant ces 40 jours, la maman a des saignements importants d’abord, puis plus discrets. Le sang peut être accompagné de caillots. L’utérus se déleste de tout ce qui est résidu placentaire. Les cellules musculaires de l’utérus diminuent aussi et s’abîment. C’est cet ensemble qui constitue les lochies.

 

Quelles sont les origines des lochies ?

Trois phénomènes sont à l’origine des lochies :

1/ Le détachement du placenta. À la fin de la grossesse, cet organe qui a fourni de l’oxygène et des nutriments au fœtus n’aura plus aucune utilité. À l’endroit où il s’était implanté, va se former une plaie qui va saigner. Pendant le processus, de nombreux globules blancs vont venir former un bouclier de protection contre les microbes qui pourraient causer une infection. Le saignement va se poursuivre, mais de façon amoindrie. Ce processus dure environ 4 semaines et n’équivaut pas à une cicatrisation à proprement parler, mais plutôt à une reconstruction des tissus.

2/ La suppression de la muqueuse qui recouvre l'utérus pendant la grossesse. Pour accueillir le fœtus au début de la grossesse, l’utérus se couvre d’un tissu muqueux épais. Une partie de celui-ci est expulsé pendant l’accouchement. La partie profonde sera évacuée avec le saignement.

3/ La destruction normale d'une partie des fibres de l’utérus. À la fin de la grossesse, la mort spontanée d’une partie des fibres musculaires de l’utérus va composer une partie des lochies.

 

Comment évoluent les lochies, normalement ?

- Au cours des 7 à 8 premiers jours qui suivent l'accouchement, les lochies sont assez abondantes avec des contractions utérines parfois douloureuses. Ces contractions contribuent à se débarrasser plus facilement des résidus. Le saignement est de couleur rouge vif, avec des membranes placentaires.

- Après 10 jours, la quantité de sang diminue progressivement. En effet, la plaie du placenta se referme et les lochies prennent une couleur jaunâtre avec des traînées de sang. Les lochies contiennent aussi un liquide semblable au sérum du sang. Ce liquide contient des globules blancs et des restes de la muqueuse utérine, du mucus et quelques globules rouges.

- 15 jours après l’accouchement, les lochies prennent un aspect crémeux et une couleur blanc cassé. Ils contiennent principalement des globules blancs, des fragments de tissu épithélial et de cellules de la membrane qui a recouvert initialement l’utérus.

 

De la fièvre accompagne les lochies : que faire ?

Si les pertes deviennent soudainement très abondantes, comme un saignement en nappe, il faut consulter votre médecin. De même, si les lochies dégagent une mauvaise odeur ou si vous avez de la fièvre, il vaut mieux consulter sans tarder. En effet, ces symptômes peuvent laisser soupçonner une endométrite, une infection assez rare du tissu qui couvre l'utérus et se résout généralement avec des antibiotiques.

 

Les lochies et l’allaitement maternel

Si la maman allaite son enfant, les pertes durent généralement moins de 20 ou 30 jours. La succion de l'enfant active un réflexe dans le corps de la mère qui l’oblige à produire deux hormones : la prolactine et l'ocytocine. La première garantit une production constante de lait, alors que l'ocytocine stimule les contractions de l’utérus en facilitant et accélérant l'élimination des résidus.

 

Quid de l’hygiène à adopter quand on a des lochies

Pendant la période puerpérale, la maman doit suivre des normes d'hygiène strictes :

- Éviter les rapports sexuels. Le col de l’utérus n'est pas complètement refermé et les germes peuvent atteindre l’utérus puis causer une infection.

- Laver la zone avec un savon spécifique. Il s’agit d’un savon au pH identique à celui de la muqueuse vaginale. La toilette doit se faire d’avant en arrière, c'est-à-dire avec un mouvement du vagin vers l'anus, et jamais l'inverse. Cette précaution permet d'éviter la propagation des bactéries déjà présentes dans la région anale.

- Sécher soigneusement la zone avec une serviette et sans frotter.

- Utiliser des serviettes hygiéniques et les changer fréquemment. Il vaut mieux éviter les tampons qui favorisent l'entrée de bactéries dans l'utérus.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner mama

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
2 Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Invité - bb

    :)

  • Invité - rima

    je suis une maman pour la deuxieme fois et mon bebe est ne en decembre 2017 je tente ma chance aussi. merci

 

Pratique_bebesetmamans.jpg