La naissance d'un bébé peut provoquer des émotions diverses et, même s’il s’agit, en général pour la plupart des femmes, d’une merveilleuse expérience, certaines d’entre elles peuvent souffrir, après l’accouchement, de troubles dépressifs.

 

Il est normal de pleurer et d’avoir des sautes d’humeur pendant les premières semaines qui suivent l’accouchement. En revanche, quand ces troubles se prolongent dans le temps, on parle de dépression post-partum.

Les symptômes de la dépression post-partum

Les symptômes peuvent varier d'une femme à l'autre, mais sont en général les suivants :

- Perte d'appétit.
- Irritabilité intense et colère.
- Fatigue.
- Perte du désir sexuel.
- Tristesse, désintérêt pour la vie.
- Sentiment de honte et de culpabilité.
- Sautes d'humeurs.
- Difficulté à créer un lien affectif avec le bébé.
- Isolement social.
- Envie de se faire mal ainsi qu’au bébé.

S’ils ne sont pas traités correctement, ces symptômes peuvent durer plusieurs mois. Il est donc important de savoir prévenir la dépression post-partum. On conseille donc, en cas de prolongement ou d’aggravation des symptômes cités ci-dessus, de consulter rapidement un médecin.

Les causes de la dépression post-partum

S’il n’y a pas de cause spécifique connue, en revanche plusieurs facteurs d’ordre physiques, émotionnels et en relation avec le mode de vie peuvent intervenir dans le déclenchement d’une dépression post-partum.

Les changements physiques et la chute brutale des hormones (œstrogène et progestérone) sont l’une des premières causes de la dépression post-partum. Après l’accouchement, les femmes se sentent en effet souvent fatiguées, sans énergie et déprimées. Les modifications qui interviennent au niveau de la pression artérielle et du système immunitaire peuvent, elles-aussi, contribuer à cette sensation d’épuisement et aux nombreuses sautes d'humeur.

Les facteurs émotionnels jouent également un rôle très important dans ces variations d’humeur. Il est normal, pendant les premières semaines de vie du bébé, que les jeunes mamans aient du mal à dormir et se sentent dépassées par la nouvelle situation. Elles se sentent aussi moins attrayantes et ont, en quelque sorte, la sensation de perdre leur identité. N’importe lequel de ces facteurs peut favoriser le déclenchement d’une dépression post-partum.

Le mode de vie peut également agir de manière significative et conduire à une dépression post-partum. On relèvera notamment toute l’attention qu’exige un nouveau-né, le fait qu’il ait des frères et sœurs plus âgés, si la maman a des difficultés à l’allaiter, d’éventuels problèmes financiers ou le manque de soutien du partenaire.

Le traitement de la dépression post-partum

Traitement et temps de récupération varient en fonction de la gravité de la dépression et des besoins individuels de chaque femme.

Si vous présentez certains de ces symptômes ou pensez souffrir d’une dépression post-partum, ne tardez pas à consulter. Votre médecin pourra vous indiquer un thérapeute spécialisé qui vous aidera à mettre de l’ordre dans vos sentiments et à trouver une solution aux problèmes au fur et à mesure qu’ils se présentent. Avec un psychologue, vous pourrez parler sans crainte de vous sentir jugée. Certains professionnels peuvent prescrire des médicaments, mais faites attention dans ce cas si vous allaitez.

Avec un traitement approprié, la dépression post-partum peut disparaître en quelques mois. Même si vous vous sentez mieux rapidement, poursuivez le traitement tout le temps qui vous sera indiqué car les rechutes sont possibles.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé