Manger pendant l’accouchement

Femme enceinte qui va manger un fruit en lisant

Manger permet de reprendre des forces entre une contraction et une autre. Cependant, dans de nombreux hôpitaux, cela n'est pas autorisé pendant le l’accouchement.

 

Au cours de l’accouchement, de nombreuses mamans se demandent si elles peuvent manger quelque chose, même s’il s’agit de sucer un bonbon ou boire un jus, pour reprendre des forces et atténuer leur soif ou la sécheresse de leur bouche. Cependant, cela n’est pas toujours autorisé, essentiellement au cas où il serait nécessaire de recourir à une césarienne. Est-il toujours nécessaire de ne pas manger pendant l'accouchement?

Qu'en dit l'Organisation Mondiale de la Santé ? 

Dans les années 90, les experts de l'OMS ont déjà étudié la question de la nourriture pendant l’accouchement lors des naissances à faible risque de complications, et sont arrivés aux mêmes conclusions publiées aujourd’hui par la Cochrane Library. Dans le rapport «Care in normal birth : a practical guide », publié par l'OMS en 1996, on peut lire les commentaires suivants:

« L’accouchement implique la dépense d’une énorme quantité d'énergie. Étant donné que la durée du travail et de l’accouchement n’est, a priori, pas prévisible, il est nécessaire d'assurer à la future maman un approvisionnement suffisant en énergie, afin de préserver son bien-être et celui de son bébé. L’interdiction absolue de manger et de boire peut conduire à la déshydratation et un état de cétose (acétone). Dans les hôpitaux, c’est une pratique courante de remédier à cette situation par l'administration d'eau et de glucose par voie intraveineuse. L'utilisation de sérum comme une intervention de routine au cours du travail n'est pas recommandée, car il réduit la mobilité des femmes et interfère dans le développement naturel de l’accouchement. Il est préférable de proposer à la femme des liquides et des aliments légers ».

Que faire s’il faut pratiquer une césarienne?

L’habitude d’interdire la consommation d'eau et de nourriture pendant le travail remonte aux années quarante, quand l'anesthésie épidurale et spinale n'existait pas et, en cas de césarienne, la naissance avait toujours lieu sous anesthésie générale (affronter une opération chirurgicale avec l’estomac plein et avec ce type d'anesthésie est dangereux).

Aujourd'hui, dans la plupart des cas, la césarienne est réalisée sous anesthésie épidurale ou spinale, et le recours à l'anesthésie générale est rare, même s’il s’agit d’une intervention imprévue.


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Aucun commentaire trouvé

banner mama