Les contractions de l’accouchement : comment les reconnaître ?



Femme enceinte souffrant de contractions

Vous approchez du terme de votre grossesse ? Tout est prêt pour partir à la maternité ? Voici quelques conseils pour reconnaître ce fameux moment et notamment s’il s’agit vraiment des contractions de l’accouchement ou d’une fausse alerte.

 

Si l’utérus se contracte à divers moments de la grossesse, les contractions du troisième trimestre sont un des principaux signes de l’accouchement. Nous vous expliquons ici comment les distinguer.

 

Contractions utérines : fonctionnement

Les contractions sont dues à un durcissement du col de l’utérus, commençant dans la partie la plus haute puis s’étendant ensuite à l’ensemble de cet organe. Disposées de manière horizontale, les fibres musculaires utérines possèdent en effet la propriété de s’allonger et de se contracter comme un élastique. Chaque contraction évolue un peu comme une vague : elle commence, augmente en intensité jusqu’à atteindre son paroxysme, puis diminue lentement jusqu’à disparaître complétement.

 

Ces contractions et relâchements successifs préparent progressivement le col de l’utérus à la naissance.

À partir de la 37ème semaine, il est fréquent que la future maman ressente, même au repos, de petites contractions qui sont une sorte de répétition générale puisqu’elles préparent le col de l’utérus à la dilatation et donc à l’accouchement. Ces contractions, qui peuvent être de 10 à 15 par jour, sont en général indolores ; on peut les sentir en posant simplement la main sur le ventre et en appuyant légèrement avec les doigts.

Si les contractions se produisent assez fréquemment et/ou qu’elles sont accompagnées d’autres facteurs de risque comme des infections vaginales ou certaines pathologies propres à la grossesse, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Comme vous allez le découvrir par la suite, les contractions du travail sont bien différentes. Inutile, donc, de vous précipiter à la maternité dès que vous ressentez la première mini-contraction, car le plus probable est que l’on vous renvoie chez vous.

 

Quand donc alors faut-il se rendre à la maternité ?

La dilatation proprement dite est précédée d’une phase préliminaire (qui peut durer jusqu’à 48 heures dans le cas des primipares) et au cours de laquelle peuvent survenir trois évènements :

- La perte du bouchon muqueux, une sorte de substance gélatineuse située à l’intérieur du col de l’utérus et qui isole l’utérus. Il peut néanmoins être expulsé jusqu’à une semaine, voire 10 jours avant l’accouchement. Dans tous les cas, rendez-vous immédiatement à l’hôpital pour un contrôle dès que cela vous arrive.

- La rupture du sac amniotique qui contient le liquide dans lequel baigne le bébé.

- L’augmentation progressive des contractions utérines, tant en intensité qu’en fréquence : elles sont le signe que le col de l’utérus commence à s’assouplir et à s’effacer.

La phase active du travail commence lorsque la dilatation est de 3cm et que le col de l’utérus est complètement effacé. À partir de ce moment, les contractions changent : elles deviennent régulières, intenses et douloureuses.

Les contractions surviennent d’abord toutes les 20 minutes, puis tous les quarts d’heure et enfin toutes les 10 à 5 minutes ; les contractions peuvent durer jusqu’à 60 secondes entre le déclenchement et le relâchement. On ressent alors une douleur vive dans la région sacro lombaire et le bas-ventre. Ce sont justement ces contractions qui vont permettre de faire avancer bébé dans le canal de naissance et de le faire naître.

De fausses alertes pouvant survenir, on considère que le moment est venu de se rendre à la maternité lorsque les contractions durent depuis deux heures, qu’elles se répètent à intervalle régulier de 5 ou 10 minutes et durent environ 40 secondes.

Après l’accouchement, la jeune maman peut ressentir des contractions qui sont parfois très violentes : on les appelle « les tranchées ». Leur fonction est multiple :

- Faire revenir l’utérus à sa taille normale d’avant la grossesse : c’est l’involution de l’utérus.

- Éliminer tous les résidus de la zone d’implantation du placenta.

- Comprimer les vaisseaux sanguins qui se sont ouverts lors de l’accouchement et stopper ainsi l’hémorragie.

 

Pourquoi mon ventre devient-il dur ?

Le ventre se durcit souvent à la suite de contractions mécaniques : bébé qui bouge, une marche rapide, une station debout prolongée, un accès de toux, un changement brusque de position, etc… Parfois, le simple fait de toucher le ventre ou une émotion intense sont suffisants à provoquer une contraction. Pour que le ventre s’assouplisse, il suffit de ralentir le rythme ou d’attendre que bébé ait terminé sa séance de gymnastique ! Si les contractions sont vraiment fréquentes, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

 

Faire l’amour peut-il augmenter les contractions ?

En fin de grossesse, les relations sexuelles peuvent augmenter l’activité contractile de l’utérus. Les responsables en sont les prostaglandines présentes dans le liquide séminal : ces hormones favorisent la contraction de l’utérus, le préparant ainsi à la dilatation. De fait, sauf contre-indication du médecin, les relations sexuelles ne sont non seulement pas interdites mais encouragées au troisième trimestre.

 

Est-ce que je vais supporter la douleur des contractions ?

C’est une des plus grandes craintes des futures mamans primipares. Souvent, celles qui accouchent en avance souffrent moins que celles qui accouchent après terme car elles n’ont pas eu le temps de trop réfléchir à la douleur. Ce qui ne signifie pas qu’un accouchement rapide est un accouchement indolore ! Mais il n’en reste pas moins vrai qu’un travail qui dure affaiblit considérablement la maman. En ce sens, les cours de préparation à l’accouchement sont très utiles : en ayant connaissance à l’avance des différentes étapes, on est plus à même de les contrôler. Ces cours proposent en outre, parfois, d’autres techniques qui peuvent s’avérer fort utiles : yoga, exercices respiratoires, hypnose, etc…



Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Invité - Gwen

    NON ! La perte du bouchon muqueux ne justifie pas d'aller de suite à l'hôpital ! Bon nombre de maternité l'indiquent d'ailleurs dans leurs documentations, si vous vous présentez pour cette raison il y a de fortes chances qu'on vous renvoie chez vous ... Justement parce que, même si c'est un signe que l'accouchement approche, cela peut très bien se produire une dizaine de jours avant l'accouchement ...
    Par contre :
    -si vous perdez les eaux direction la maternité dans l'heure (pourquoi ne le dites vous pas d'ailleurs ? C'est très important car si bébé ne baigne plus dans le liquide amniotique il n'est plus protégé des infections)
    -si contractions de plus en plus intenses depuis 3h environ et espacées de 5 min direction la maternité également

  • Invité - Guldemann Isabelle

    :o;);) des couches seraient la bienvenu pour petit budget , cela permettrait d investir dans mobilier pour bébé ????

  • Invité - Aurore

    Bonjour a toutes maman de 2 enfants j attend mon 3 ème 33sa +6 et déjà pleins de contraction mes court qui ne font pas super mal . J'ai hâte de le voir en vrai . Bisous les filles

Le Coin des Mamans : activités récentes

banner mama