Ce que vous allez trouver dans cet article[Masquer]

Si les contractions ont lieu à la fin de la grossesse, elles annoncent une naissance imminente. Mais si elles se produisent avant, faut-il s'en inquiéter? Nous vous proposons un dossier spécial pour tout savoir sur les contractions.


En général, les contractions utérines sont un phénomène physiologique dû à une contractilité involontaire des cellules musculaires de l'utérus. Elles sont provoquées par l'ocytocine, une hormone produite par l'hypophyse et active tout au long de la grossesse, mais dont les niveaux augmentent particulièrement pendant la dilatation, lorsque les contractions s'intensifient pour permettre l'effacement et la dilatation du col de l'utérus.

La même chose se produit dans le post-partum: les contractions sont essentielles pour réduire les pertes de sang au cours de la délivrance et aident à ce que l'utérus récupère peu à peu sa taille d'avant la grossesse.

Les contractions au premier trimestre de grossesse

Les contractions pendant la grossesse

Dans les premières semaines de grossesse, les contractions peuvent être considérées comme physiologiques, à condition qu'elles se manifestent uniquement de manière légère et occasionnelle. L'utérus commence à se dilater pour accueillir l'embryon et les structures musculaires s'étirent pour faire place à une nouvelle vie.

Au cours de cette période, les contractions peuvent se manifester les jours où vous devriez avoir eu vos règles (il peut d'ailleurs y avoir des pertes de sang), ou bien à la suite d'un effort physique.

Il faut être particulièrement attentive si les contractions sont douloureuses, comme une douleur menstruelle assez intense dans le bas ventre, en particulier si elles se produisent avec une certaine fréquence, à intervalles réguliers, et sont accompagnées de pertes de sang plus ou moins abondantes. Dans ce cas, elles représentent une alarme et il faut immédiatement faire des examens.

Les contractions au deuxième trimestre de grossesse

Des contractions sporadiques peuvent se manifester entre les semaines 12 et 26. Elles sont localisées dans le bas-ventre ou autour du nombril, car vers les semaines 25-26, l'utérus grandit et atteint le niveau du nombril.

Si les contractions sont occasionnelles, elles entrent dans l'activité utérine normale et ne doivent pas être considérées comme pathologiques. Parfois, elles peuvent être liées aux mouvements du fœtus que l'on commence à sentir à partir des semaines 20-22, et dont le reflexe peut stimuler l'activité contractile. Cependant, il ne s'agit pas contractions douloureuses, et la future maman les perçoit même favorablement car elles indiquent la présence du bébé.

Soyez prudente si les contractions sont douloureuses et que vous les notez à intervalles réguliers. Dans ce cas, elles peuvent aussi représenter un signal d'alarme, il est donc impératif d'aller chez le gynécologue le plus vite possible.

Les contractions au troisième trimestre de grossesse

Contractions au troisième trimestre de grossesse

Au début du troisième trimestre de grossesse, les contractions peuvent se manifester physiologiquement jusqu'à quatre ou cinq fois par jour, mais leur durée est assez brève, de sept à dix secondes. Par ailleurs, elles ne sont pas douloureuses, on les ressent généralement comme un étirement du ventre.

À partir de la semaine 37, l'activité contractile utérine devient plus fréquente, à tel point que les contractions peuvent même se produire lorsque la femme se repose. Ces contractions préparatoires sont importantes car elles ont pour fonction de provoquer les premières modifications du col de l'utérus avant le début de la dilatation. On peut en noter jusqu'à dix par jour, mais, en général, elles ne sont pas douloureuses.

S'il reste encore quelques semaines avant l'accouchement et que les contractions se produisent plus fréquemment qu'énoncé ci-dessus, cela peut être un signe que quelque chose ne va pas, surtout s'il y a d'autres facteurs de risque associés, comme des pathologies propres à la grossesse ou des infections vaginales. Vous devez donc consulter votre gynécologue dans les plus brefs délais.

Les contractions qui annoncent l'accouchement

Les contractions de l'accouchement

Quand les contractions indiquent-elles que le bébé va bientôt naître?

La dilatation à proprement parler est précédée de la phase prodromique au cours de laquelle peuvent se manifester trois types de signaux:

- Le premier peut être l'expulsion du bouchon muqueux, une substance gélatineuse qui isole l'environnement utérin,

- Le second est la rupture de la poche des eaux contenant le liquide amniotique,

- Et le troisième consiste précisément en des contractions qui augmentent progressivement en intensité et en fréquence.

La phase active de l'accouchement commence lorsque l'on atteint les trois centimètres de dilatation et que le col de l'utérus est entièrement «effacé». À ce stade, les contractions changent aussi: sous l'effet de l'ocytocine, elles sont de plus en plus fréquentes et douloureuses, jusqu'à trois contractions toutes les dix minutes, d'une durée de 60 secondes chacune. On ressent la douleur dans la région de l'abdomen et lombo-sacrée. Ce sont ces contractions qui aident le bébé à descendre dans le bassin et à naître.

Les contractions après l'accouchement

Les contractions après l'accouchement

Les contractions continuent même dans les jours qui suivent l'accouchement. On les appelle des «tranchées» et elles ont des fonctions multiples :

- Faire que l'utérus revienne à ses conditions préalables à la grossesse,

- Éliminer les restes des membranes et autre matériel biologique provenant de la zone utérine,

- Assurer une intense contraction utérine qui se produit au-dessus de l'os pubien et qui sert à éviter de possibles hémorragies après l'accouchement.

Ces contractions sont un peu douloureuses et, malheureusement, la douleur augmente avec le nombre de grossesses...

Faut-il prendre des médicaments pour arrêter les contractions ?

Si les contractions se produisent pendant les neuf mois, faut-il prendre des médicaments pour les réduire? Uniquement si le gynécologue détecte qu'il existe une menace réelle de fausse-couche ou de risque d'accouchement prématuré.

Dans ce cas, il peut prescrire le repos absolu à la future maman, la mettre en arrêt maladie ou lui administrer des médicaments tocolytiques pour réduire l'activité contractile utérine. Dans ce cas, la future maman est généralement admise à l'hôpital où elle est soumise à des contrôles et des traitements spécifiques.

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé