Ce que vous allez trouver dans cet article[Masquer]

Au moment de l’accouchement, un liquide amniotique teinté évoque tout de suite une souffrance du fœtus. Si l’écoulement se produit au domicile de la future maman, il faut aller immédiatement aux urgences. Si le constat se fait à la maternité, le personnel médical redoublera de vigilance et agira rapidement en fonction de la cause.

La rupture de la poche des eaux

Au terme de la grossesse, les contractions utérines et la pression de la tête du bébé entraînent l’ouverture de la poche des eaux contenant le liquide amniotique. Un liquide chaud se déverse et alarme la future maman de la naissance imminente de son bébé. Normalement, c’est un liquide transparent ou plutôt jaunâtre.

Il arrive que le liquide amniotique soit teinté de vert ou de rouge. Dans le premier cas, c’est le méconium, la substance goudronneuse contenue dans les intestins du fœtus, qui est expulsé dans le liquide amniotique. Dans le deuxième cas, il est mélangé à un saignement intra-utérin, ce qui en fait une situation d’urgence.

Pourquoi le liquide amniotique est-il teinté ?

Un liquide amniotique teinté est le signe commun d’une détresse fœtale. Le fœtus manque d’oxygène et ne contrôle plus ses sphincters. Il lâche alors le méconium. Parfois, la couleur n’a rien à voir avec le bien-être du fœtus. En effet, l’hypoxie peut survenir quand le cordon ombilical est temporairement comprimé. Le méconium peut aussi être libéré quand le système digestif devient précocement mature.

Le méconium constitue les premières matières fécales du fœtus. Il est produit du mélange de sécrétions digestives, de squames, de bile. Il est normalement de couleur vert foncé et n’est évacué que 12 heures après l’accouchement. Lorsqu’il est de grande quantité dans le liquide amniotique teinté, celui-ci devient ce qu’on appelle une « purée de pois ».

Lorsque le placenta subit un traumatisme qui conduit à son détachement, il se produit un saignement puis un hématome. Cette hémorragie interne peut aussi changer la couleur du liquide amniotique. Dans tous les cas, en présence d'un liquide amniotique teinté, la future maman doit rejoindre immédiatement une structure hospitalière pour éviter les conséquences d’une hypoxie du fœtus.

Conduite à tenir en cas de liquide amniotique teinté

En milieu hospitalier, le personnel médical procède à une amnioscopie. Il s’agit d’un examen invasif, mais courant, pour analyser le liquide amniotique. Une sonde est introduite dans le col de l’utérus pour visualiser l’intérieur de la cavité. En raison des risques infectieux de cette méthode, les médecins penchent plutôt pour le monitoring fœtal. Il s’agit d’une surveillance des paramètres vitaux du fœtus à l’aide de sondes posées autour du ventre de la maman en position allongée. Cet examen donne des renseignements sur la vitalité du fœtus.

La présence d’un liquide amniotique teinté est une situation à risque pour le bébé. Il pourrait avaler de ce liquide souillé au moment de son expulsion, causant alors une infection respiratoire par la suite. Le personnel accouchant va devoir aspirer rapidement le contenu de ses voies aériennes supérieures pour prévenir cette complication appelée « syndrome d’inhalation ».

 

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé