Les avantages de l'accouchement naturel pour la maman

Papa qui touche le ventre de sa femme enceinte

Accoucher de façon naturelle ou physiologique, sans médicaments ou interventions, est bon pour la maman. Nous vous expliquons ses avantages un par un.

 

L'accouchement physiologique ou naturel est non seulement moins risqué que l’accouchement médicalisé, mais il offre surtout de grands bénéfices pour la maman. Nous vous expliquons un par un ses avantages.

 

1/ Des hormones en cascade

Nous ne devons pas oublier que nous sommes des mammifères : à travers l'évolution de notre espèce, des mécanismes complexes de type neuro-hormonal se sont mis en place afin de faciliter la naissance, en plus de protéger le nouveau-né dans un moment de grande vulnérabilité.

Dans le cas d'un accouchement médicalisé, le cocktail d'hormones nécessaire ne peut pas être produit car le fonctionnement de la partie la plus ancienne du cerveau se bloque. C’est de cette partie dont dépendent nos activités les plus instinctives. Les visites dans la salle d'accouchement, les lumières intenses, les bruits et les interventions activent le néocortex, celui de la rationalité qui, cependant, est celui qui devrait être au « repos ».

Par ailleurs, l’ouverture de l'utérus, la sortie de l'enfant, la possibilité que la maman ressente une certaine douleur et soit plus sensible aux besoins de l'enfant dépendent de ces hormones (comme l'ocytocine, la prolactine, les endorphines)... Ce sont des éléments qui facilitent un départ positif dans la relation future entre la maman et son petit.

2/ Ce dont le corps a besoin

Un accouchement qui se déroule selon la nature est un accouchement qui a lieu sans obstacle, avec les pauses nécessaires entre une contraction et la suivante. Dans ces intervalles, le corps de la mère a le temps de récupérer de l’énergie : il y a un moment entre la période de dilatation et l'accouchement, laps de temps pendant lequel le corps se détend avant d'affronter le dernier effort. Une sorte de paradoxe se produit alors : la nature ralentit tout le processus parce que, de cette manière, elle permet que l’accouchement se déroule d'une manière plus douce.

3/ Moins de risque de toucher au périnée

Si les moments et les étapes de l’accouchement sont respectés, il est probable de garder un périnée complet, en évitant les petites blessures (de premier et deuxième degré) ou l'épisiotomie qui peuvent avoir lieu.

Le périnée est composé de plusieurs couches de muscles, placés dans la partie inférieure du bassin. Lorsque la tête du bébé commence à appuyer sur le périnée, la période d'expulsion commence : les fibres musculaires horizontales se mettent en position verticale, allongeant le conduit par lequel l'enfant doit sortir.

Si la maman a la liberté de pousser uniquement lorsqu’elle en ressent le besoin et d'adopter les positions les plus confortables pour elle, le périnée laissera passer la tête de l'enfant sans se déchirer et l’épisiotomie, c'est-à-dire la coupe chirurgicale qui se réalise souvent pour accélérer le passage de l'enfant, ne sera pas nécessaire.

4/ Plus de confiance en soi

La maman qui arrive à se débrouiller seule au moment de l’accouchement se sent plus forte et, plus tard, elle aura l’énergie suffisante pour prendre soin de son bébé. Les études confirment que, dans le cas d’accouchements physiologiques, les femmes se sentent plus satisfaites, ressentent un plus grand bien-être et souffrent moins de dépression post-partum.

5/ Une relation plus facile avec le bébé

Pendant la première heure après la naissance, l'ocytocine garde un niveau maximum de concentration dans le sang, précisément parce qu'elle agit sur l'esprit de la mère en favorisant son « affection » pour l’enfant et le début de sa relation avec lui. De plus, les concentrations élevées d'endorphines immédiatement après la naissance permettent que le premier contact entre la maman et l'enfant soit vécu comme une chose extrêmement agréable pour tous les deux.

6/ Une meilleure lactation

L’ocytocine entre également en jeu ici : pendant toute la durée de l'allaitement, cette hormone stimule l'activité contractile des cellules musculaires qui permettent la production de lait. Quand, au contraire, des sentiments d’angoisse sont présents chez la maman, la production d'ocytocine peut tellement diminuer qu’elle peut en arriver à bloquer la production de lait (qui est présent mais qui ne parvient pas à s'écouler en raison de la contraction inefficace des cellules musculaires qui entourent les acini où il est recueilli avant d’arriver jusqu’aux conduits galactophores). 

7/ Une récupération plus rapide

Après un accouchement physiologique sans épisiotomie, la maman se sent si bien qu’elle peut rapidement se mettre debout. Elle peut se sentir nauséeuse car dans toutes les naissances elle perd du sang et sa tension diminue. Par conséquent, il est préférable que la mère se repose et soit allongée avec l’enfant à ses côtés. Toutefois, la douleur disparaît. Pourquoi ? La douleur est associée aux contractions et à l'étirement des tissus. Quand l'enfant sort, tout cela disparaît, mais une forte quantité d’endorphines circulent dans l’organisme. Ces dernières ont un effet relaxant et analgésique qui apporte à la maman euphorie et bien-être.


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Invité - Ophélie

    Je suis a 8 mois de grossesse et me pose plein de question concernant l accouchement.. deja faut il faire la péridurale ou non? Besoin d avis.

banner mama