L'iode pendant la grossesse

Sel et iode pendant la grossesse

L'iode est un nutriment que l'on peut trouver dans de nombreux aliments. Nous en avons besoin en très petites quantités, mais il joue un rôle crucial dans le fonctionnement de la thyroïde.

 

La thyroïde est une glande qui a besoin d'iode pour produire ses hormones, hormones qui sont responsables de la régulation du métabolisme, de la croissance physique et mentale et du développement des muscles et des tissus nerveux.

Le déficit d'iode dans notre alimentation peut provoquer d'importantes perturbations. La manifestation la plus fréquente et la plus visible est le goitre qui correspond à l'augmentation disproportionnée de la glande thyroïde. Cependant, le déficit d'iode peut aussi causer une hypothyroïdie et même affecter la capacité de reproduction.

C'est au cours de la grossesse que l'absence de cet élément nutritif a les conséquences les plus graves car elle peut causer des dommages neurologiques irréversibles chez le fœtus.

 

L'importance de l'iode pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les besoins en iode de la mère augmentent. Si normalement une femme a besoin d'environ 150 à 200 microgrammes d'iode par jour, les femmes enceintes ont besoin d'un apport compris entre 200 et 300 microgrammes quotidiens.

Pendant la grossesse, la thyroïde de la mère doit travailler 50% plus que dans des conditions normales. Pourquoi? Au premier trimestre, le fœtus n'a pas encore développé sa propre glande thyroïde, ce qui fait que la mère doit produire suffisamment d'hormones non seulement pour couvrir ses propres besoins, mais aussi pour couvrir plus ceux du fœtus. Ces hormones sont essentielles pour le développement du système nerveux de l'enfant.

À partir du troisième mois, la thyroïde du fœtus est formée, de sorte qu'il peut commencer à produire ses propres hormones. Mais pour cela, la mère doit lui fournir la quantité d'iode nécessaire.

Si la mère souffre d'une carence importante en iode et ne peut pas fournir la quantité requise pour le fœtus, ce dernier peut subir des dommages neurologiques graves et irréversibles, comme le crétinisme, la surdi-mutité, la paralysie spastique, le strabisme, le nanisme et les déficits mentaux. Augmentent aussi considérablement les risques de fausse-couche et de bébé mort-né.

Lorsque la carence en iode est moins importante, le fœtus est atteint à un degré moindre. Cependant, le bébé peut avoir un QI plus faible (habituellement environ 10 à 15 points de moins que les autres enfants), ce qui peut limiter par la suite sa capacité et sa performance dans l'apprentissage scolaire.

Tous ces problèmes peuvent être évités grâce à une bonne alimentation qui permet de fournir la quantité d'iode nécessaire à la fois pour la mère et pour le bébé.

 

On peut trouver de l'iode dans différents aliments. Dans l'ensemble, on considère que le les poissons, mollusques et algues sont les produits qui présentent la teneur la plus élevée de ce nutriment. Dans le tableau qui suit, nous listons les aliments riches en iode ainsi que le contenu que chacun d'entre eux présente (calculé en microgrammes/100 grammes).

- Blettes - 40.0
- Thon en conserve - 34,2
- Friture fraiche - 27,0
- Morue fraîche - 20,0
- Anchois frais - 20.0
- Noisettes - 17,0
- Oeuf de poule - 12,7
- Épinards - 10,0
- Fraises - 10,0
- Carottes - 10,0
- Lait de vache entier - 9.0

Source: Salt and Health Foundation

 

Ces quantités sont approximatives. Un même type d'aliment peut avoir différents niveaux d'iode en fonction du pays dans lequel il a été cultivé (dans le cas des aliments d'origine végétale) ou des habitudes alimentaires qu'il a eu (dans le cas des animaux). Gardez aussi à l'esprit que, pendant la préparation des repas, une partie de l'iode que ces aliments contiennent peut disparaître.

Une autre façon d'obtenir une quantité suffisante de ce nutriment est de remplacer le sel commun par du sel iodé. D'ailleurs, l'iodation du sel destiné à la consommation humaine est une mesure déjà adoptée officiellement par certains pays, afin de prévenir les risques découlant de l'absence de cet élément dans l'alimentation de la population.

Il existe aussi des suppléments vitaminiques contenant de l'iode, particulièrement recommandés pour les femmes enceintes et qui aident à couvrir la quantité d'iode dont l'organisme a besoin pendant cette période.

 

Quantité d'iode recommandée

La quantité d'iode qui doit être ingérée varie en fonction de l'âge et de certaines conditions physiologiques. En général, on considère que les enfants doivent en consommer entre 90 et 120 microgrammes par jour, tandis que les adultes en ont besoin d'environ 200 microgrammes. Les femmes enceintes et celles qui allaitent voient leurs besoins en iode augmenter encore plus, pour atteindre des valeurs entre 200 et 300 microgrammes par jours.


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

Articles pour vous

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Aucun commentaire trouvé

Le Coin des Mamans : activités récentes

banner mama