Vous êtes enceinte ou vous vous demandez comment confectionner des repas équilibrés pour vos enfants pendant les fêtes de Noël ?

 


Soyez tranquille, avec les quelques astuces que nous vous proposons ici, vous allez pouvoir transformer vos plats les plus classiques en modèles d’alimentation saine et équilibrée.

Si vous êtes enceinte ou que vous avez un bébé, il est normal que les menus de Noël vous préoccupent un peu. Le saumon, le champagne, les fruits de mer... en prenant quelques précautions, vous pourrez profiter de tout sans culpabiliser.

Les coquillages

Les huîtres, moules, palourdes et autres coquillages apparaissent de plus en plus au menu de Noël. Riches en protéines, ils peuvent cependant s’avérer assez indigestes et nécessitent des normes d’hygiène très stricte.

• Oui aux coquillages pour les enfants, mais pas avant deux ans (en raison de leur teneur en tissu conjonctif dur difficile à digérer).

• Oui, s’ils sont bien cuits (il faut cuisiner les huîtres pour les femmes enceintes et les enfants).

• Non, si les coquillages ne sont pas vivants lorsque vous les achetez, ce qui est très facile à vérifier : ils se referment instantanément et hermétiquement lorsqu’on les touche. Il faut de nouveau contrôler après la cuisson : il faut jeter les coquillages qui sont restés fermés.

• Non aux fruits de mer crus. Inutile de prendre des risques inutiles.

Les crustacés

Les langoustes, homards, langoustines, crevettes et autres crustacés possèdent une chaire maigre et des protéines de grande valeur. Des études récentes ont également montré que, contrairement à ce que beaucoup de gens croient, les crustacés ne sont pas particulièrement riches en cholestérol. Ils ne sont certes pas toujours très faciles à digérer, mais en prenant certaines précautions, on peut les proposer aux enfants à partir de deux ans.

• Oui, s’ils sont ultra frais. En général, la chaire des crustacés est de couleur blanc-rosé pouvant rapidement tourner au jaune verdâtre. Leur carapace change aussi progressivement de couleur et acquiert des taches noires.

• Oui, en les cuisant de la façon la plus simple possible (à l’eau ou grillé), pour mieux profiter de leur saveur, et les rendre plus digestes.

• Non, sans hésiter si vous avez des doutes sur leur fraîcheur (les crustacés doivent sentir la mer ; ils ne doivent pas dégager une odeur d'ammoniac).

• Non, dans le cas des langoustes, langoustines et homards frais, s’ils ne sont pas commercialisés vivants respectant ainsi la réglementation en vigueur pour préserver leur fraîcheur.

• Non, s’ils sont noyés dans une sauce grasse et donc trop riches en calories.

Le caviar

Très à la mode, il doit être consommé en petites quantités, en raison de sa teneur élevée en cholestérol, graisses, sel et autres substances (base purique) que le corps a du mal à éliminer. Point positif : normalement, les enfants ne l’apprécient pas.

• Oui à un peu de caviar s’il s’agit d’authentiques œufs d'esturgeons. Il présente plusieurs avantages : en plus de son inimitable saveur, il ne contient aucun additif et il est presque impossible de le consommer en grandes quantités en raison de son prix !

• Oui à une alternative locale : les œufs de thon. Leur prix est beaucoup plus abordable et c’est un produit tout aussi naturel, sans additifs. Ainsi, toujours en petites quantités, il se prête à l’élaboration de plats très savoureux parfaitement adaptés aux enfants et aux femmes enceintes.

• Non aux substituts (les plus courants sont les œufs de lump), qui ne sont en général qu’un concentré d'additifs.

• Non, dans tous les cas, aux quantités excessives : au maximum une cuillère à soupe.


Les boissons alcoolisées

L'alcool est une substance potentiellement toxique sans aucun intérêt nutritionnel. Il faut donc en réduire les effets au minimum en le réservant pour des occasions très spéciales et toujours en petites quantités.

• Oui aux boissons alcoolisées, mais uniquement pour les adultes (interdit aux femmes enceintes) et en petites quantités : on considère que la quantité d’alcool acceptable par jour est de 40 gr pour les hommes, ce qui correspond à deux verres de vin, et de 20 grammes pour les femmes, soit un verre.

• Non à l’alcool à l'apéritif : ses effets sont pires lorsque l’on a l’estomac vide.

• Pas d'alcool pour les enfants, pas même pour « tremper les lèvres » : ils auront tout le temps d’essayer plus tard.

• Pas d'alcool pour les femmes enceintes : il est prouvé qu'il n'y a pas de minimum de sécurité et même de petites gorgées peuvent nuire au fœtus.

Les fruits exotiques

Mangues, papayes, litchis... Les fruits exotiques, si prisés en fin d’année, ont une très haute valeur nutritionnelle : ils sont riches en vitamines, en particulier vitamines C et A, en sucres simples, en fibres et en éléments minéraux. Naturellement, il faut du temps pour les acheminer sur nos étals, mais aujourd’hui, les techniques de conservation utilisées dans le transport se sont beaucoup améliorées, et les produits, en plus d’être totalement sûrs, conservent toutes leurs propriétés nutritionnelles.

• Oui à l'ananas frais : il est léger et contient de la broméline, une enzyme qui se distingue par ses propriétés digestives. C’est précisément pour cette raison que l’ananas accompagne parfaitement les plats de viande, de poisson et de jambon ; il est idéal à tous les repas.

• Oui à la papaye : elle contient aussi une enzyme, la papaïne, qui facilite la digestion des protéines.

• Non à l'avocat en dessert : sa teneur matières grasses, en plus d'augmenter considérablement l'apport en calorie, complique la digestion à la fin du repas. Mieux vaut le servir en petites quantités et en entrée.

• Non à la noix de coco : trop riche en graisses (essentiellement saturées) et donc en calories ; elle est difficile à digérer.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM



banner mama

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

 

 

Pratique_bebesetmamans.jpg