Les jumeaux : guide pratique

Jumeaux allongés sur le dos

Vous attendez des jumeaux (vrais jumeaux ou faux jumeaux) ? Découvrez notre article pour tout savoir sur la grossesse gémellaire, l’accouchement et la façon d’élever les jumeaux.


On parle de jumeaux quand deux individus ont partagé le même utérus au cours d’une même grossesse ; dans le langage courant, on parle de jumeaux pour désigner une double naissance.

Jumeaux : définition

Les jumeaux sont donc deux enfants, ou plus, qui naissent de la même mère et le même jour ; la conception peut avoir lieu de deux manières différentes.

1/ Les jumeaux monozygotes ou « vrais » jumeaux

Les vrais jumeaux sont les jumeaux qui sont issus de la fécondation d’un seul ovule par un seul spermatozoïde. La cellule œuf qui en découle se divise alors en deux moitiés, qui donnent naissance à deux embryons porteurs du même patrimoine génétique. Cette situation se produit toutes les 250 naissances.

Quatre situations sont possibles :

- Si la division cellulaire se produit moins de 3 jours après la fécondation, on aura 2 placentas et 2 cavités amniotiques, comme pour les jumeaux dizygotes : on alors parle de grossesse gémellaire bichoriale biamniotique.

- Si l’ovule fécondé se divise entre 3 et 6 jours après la fécondation, il n’y aura qu’un seul placenta, on parle dans ce cas de grossesse monochoriale. Deux possibilités se présentent alors :

- Il y a deux cavités amniotiques : c’est une grossesse monochoriale biamniotique.

- Il y a une seule cavité amniotique : il s’agit d’une grossesse monochoriale monoamniotique, c’est le cas où la scission de l’œuf s’est produite après la formation de la cavité amniotique.

- Si la scission n’a pas lieu, on obtient des jumeaux siamois.

2/ Les jumeaux dizygotes ou « faux » jumeaux

Les faux jumeaux sont les jumeaux issus de la fécondation de deux ovules par deux spermatozoïdes. Les deux embryons, dont le patrimoine génétique est différent se développent grâce à deux placentas séparés. C’est le cas le plus fréquent, survenant dans une naissance sur 100 dans les sociétés occidentales et quatre naissances sur 100 en Afrique.

Jumeaux : quelles probabilités ?

C’est en Afrique que l’on enregistre les plus forts pourcentages de jumeaux avec 4% du total des nouveau-nés. L’ethnie nigérienne des Yoruba détient la première place, avec une naissance gémellaire sur 21 : il semble que la raison en soit un tubercule dont la population s’alimente et qui contient une substance stimulant la double ovulation.

Les Asiatiques en revanche ont la moyenne la plus faible, seulement 0,6%, alors que les Européens et les Américains se situent aux alentours de 1%.

La possibilité de donner naissance à des jumeaux monozygotes (issus du même ovule) est constante pendant toute la période de fécondité de la femme. En revanche, l'incidence des jumeaux dizygotes (nés de deux ovules différents) est influencée par l'âge de la mère ainsi que par des facteurs environnementaux.

L’augmentation des grossesses multiples et plus particulièrement gémellaires au cours de ces dernières années s’explique par le développement des traitements contre la stérilité. Il est évident qu’en administrant des hormones, la probabilité d'avoir une double ovulation est plus élevée. Si l’on opte pour la fécondation in vitro, plusieurs ovules sont implantés dans l'utérus pour augmenter les chances qu'au moins l’un d'entre eux arrive à terme.

Différents facteurs peuvent favoriser les naissances gémellaires :

- Les femmes de 35 à 40 ans sont plus susceptibles (environ 3 fois plus) de donner naissance à des jumeaux.

- On a constaté que les jumeaux sont plus nombreux dans les pays froids.

- Concevoir au printemps : 80% des jumeaux naissent en novembre, décembre et janvier.

- Les femmes grandes et robustes ont moins tendance à avoir des jumeaux.

- Les mères de jumeaux ont souvent des habitudes alimentaires à tendance végétariennes.

- Le groupe sanguin de la maman est en général« AB ».

- L'hérédité.

Jumeaux : la grossesse gémellaire

Une grossesse gémellaire dure, en moyenne, moins longtemps que celle d’un seul enfant : cela s’explique notamment par le fait que les deux fœtus, à mesure qu'ils grandissent, occupent plus rapidement l'espace disponible et que le placenta vieillit plus vite.

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l'Université d'Adélaïde, en Australie, et publiée dans le British Journal of Obstetrics and Gynecology, pour minimiser le risque pour la mère et les enfants, une grossesse gémellaire ne devrait pas durer plus de 37 semaines. Au-delà de ce délai, les chercheurs recommandent d’intervenir et de provoquer l'accouchement par voie vaginale à moins que des circonstances n’obligent à réaliser une césarienne.

Grâce à l'échographie réalisée au cours du premier trimestre de la grossesse, les parents peuvent savoir non seulement qu’il s’agit d’une grossesse gémellaire, mais également s’il y a un ou deux placentas. Cet examen est essentiel pour suivre l’évolution d'une grossesse de ce type qui nécessitera quelques échographies supplémentaires par rapport aux 2 ou 3 recommandées lors d’une grossesse « unique », afin d'évaluer, avec plus de précision, si le développement des jumeaux est correct.

Quelques particularités du suivi des grossesses gémellaires :

- Le Doppler permet, dès le milieu de la grossesse d’obtenir des données encore plus précises sur le développement régulier des bébés.

- Les visites ne doivent pas être espacées de plus de quatre semaines ; elles seront encore plus fréquentes au fur et à mesure que la grossesse avance.

- En ce qui concerne les analyses de sang et d'urine, si la grossesse gémellaire se développe correctement, il n’existe aucune différence avec une grossesse unique. En règle générale, les analyses doivent être réalisées avec la même fréquence.

- Le congé maternité démarre à partir du 6ème mois de grossesse. Il est conseillé d'arrêter de travailler dès cet instant (congé maternité prénatal de 12 semaines avant la date prévue d'accouchement), même si la grossesse évolue régulièrement. Le repos est l'une des recommandations les plus efficaces contre l’accouchement prématuré.

L’alimentation joue également un rôle fondamental dans la grossesse gémellaire. La future maman devra consommer environ 300 calories supplémentaires par jour de la façon suivante :

- En augmentant sa consommation de fruits et légumes…

- Ainsi que de protéines, indispensables au développement des fœtus : des viandes blanches, du poisson (notamment des poissons gras riches en oméga-3), des œufs et des légumes secs.

- Les besoins en fer et en calcium sont également multipliés.

- L’apport en acide folique est fondamental surtout au cours de 3 premiers mois de grossesse : épinards et tous les légumes à feuilles vertes, céréales complètes et poissons riches en oméga-3 (saumon, maquereau, sardine, etc…)

Jumeaux : comment les élever ?

Être enceinte de jumeaux, c’est doubler les joies mais aussi les préoccupations, les attentes et les soins à leur consacrer dès le moment où les bébés commencent à se développer dans votre ventre.

Il faut savoir que la relation entre des jumeaux est unique. Habitués à tout partager dès leur naissance, ils ont tendance à développer un sentiment de dépendance et d'intimité qui peut les conduire à un état de symbiose totale.

Ce phénomène est souvent alimenté par les parents eux-mêmes qui, par exemple à travers le choix des vêtements, ne perdent jamais une occasion de mettre en avant la ressemblance entre les deux enfants. Au fil des années, ceci peut être mal vécu par les jumeaux pour qui il est difficile d’exister en tant qu’individu unique, distinct de l’autre.

Voici quelques conseils pour les y aider dès leur naissance :

- Évitez les prénoms trop similaires.

- Habillez vos enfants avec des vêtements différents : essayez de les différencier le plus possible.

- Ne les faites pas dormir dans le même lit.

- Consacrez à chaque jumeau du temps à part.

- Stimulez leurs relations avec d'autres enfants.

 

Ces attentions seront bénéfiques tant aux enfants qu’aux parents, qui doivent s’habituer à penser à leurs enfants comme à des individus à part entière.

Le papa tient également un rôle clé dans le bon développement des jumeaux : s’il aide la maman à répondre immédiatement à leurs besoins, aucun d’eux ne sera négligé.

L’éducation des jumeaux doit toujours être bâtie dans l’idée de les faire se sentir différents, mais sans détruire le couple unique qu’ils forment. Voici quelques points sur lesquels tous les experts s’accordent :

- Adressez-vous toujours aux jumeaux en utilisant le « tu » et non le « vous », en les appelant par leur prénom et en évitant de s’adresser à eux par le terme générique « les jumeaux ». Pour aider les autres à les distinguer, vous pouvez broder leurs initiales sur leurs vêtements ou bien les informer d’un trait physique particulier qui permet de les identifier.

- Évitez de faire des commentaires sur la ressemblance de vos jumeaux en leur présence, ainsi que de les utiliser pour surprendre des amis ou des étrangers.

- Permettez à vos enfants de vivre de façon séparée et créez des moments de relation exclusive avec vous ou certaines personnes de la famille.

- Sachez différencier le caractère de chacun des jumeaux, mais évitez de leur coller une étiquette : le grand ou le petit, l'extraverti ou l’introverti...

- Choisissez des cadeaux différents et personnalisés pour chacun d’eux.

- Dans l’effort de diversification et d'autonomie des enfants, n’excluez cependant pas les expériences en commun : vous éviterez ainsi de rompre le lien qui unit les jumeaux et d'aggraver l'anxiété de la séparation qu’ils ressentent inévitablement surtout dans les premières années de leur vie. De temps en temps, laissez-les faire les mêmes choses, jouer ou s'habiller de la même manière… comme des jumeaux !

 


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0

banner mama