Quelques précautions, en plus de certains traitements très doux, vous aideront à soulager les symptômes de la rhinite allergique pendant la grossesse.

 

 

Des éternuements, les yeux qui pleurent, le nez bouché... des symptômes qui annoncent l’arrivée du printemps pour tous ceux qui souffrent d’allergies. Nous vous expliquons ici comment agir, si c’est votre cas, pendant la grossesse.

Les symptômes des allergies saisonnières

On relève principalement : les yeux rouges, gonflés, irrités et qui pleurent ; le nez bouché et qui démange ; des mucosités et des éternuements fréquents. La rhinite allergique peut s’étaler sur plusieurs semaines, en fonction de la durée de diffusion du pollen responsable de ce trouble. C’est une réaction anormale du système immunitaire, qui répond au contact du pollen en produisant des anticorps IgE (immunoglobuline Type E).

La grossesse ne modifie pas les symptômes de l’allergie respiratoire ni leur intensité ; ce qui peut changer, en revanche, c’est la perception de ces symptômes. Par exemple, vers la fin de la grossesse, le volume du ventre peut parfois gêner la respiration de la future maman : si celle-ci souffre d’allergie, le nez bouché, symptôme de la rhinite, accentuera encore plus cette gêne.

L’allergie peut être traitée également pendant la grossesse

L'allergie peut être traitée par des médicaments à n’importe quel moment de la grossesse. L’important est de ne jamais recourir à l’automédication ou à des remèdes maison : consultez le médecin, il vous prescrira le principe actif approprié au trimestre de votre grossesse.

10 conseils pour soulager les symptômes d'allergies saisonnières

Identifiez les types de pollen auquel vous êtes allergique
C’est la première étape pour pouvoir se défendre et savoir quelle sera la période critique, c’est-à-dire la période de floraison de la (des) plantes responsable(s) de votre allergie, et ainsi  contrôler hebdomadairement le niveau de densité de pollen dans l'air.

Effectuez des lavages de nez fréquents
Avec du sérum physiologique, vous éliminerez ainsi non seulement les mucosités, mais aussi les substances responsables de l'inflammation.

Maintenez un environnement humide, en utilisant des humidificateurs.

Restez à l'écart de la fumée de tabac 
Active ou passive, elle affaiblit les mucosités nasales, oculaires et bronchiques, favorisant l'entrée du pollen et, par conséquent, les réactions allergiques.

Renoncez aux promenades
Particulièrement les jours secs et venteux lorsque la concentration de pollen dans l'air est à son maximum. Si vous ne pouvez éviter des conditions climatiques qui vous sont particulièrement défavorables, portez un masque couvrant le nez et la bouche.

Ne sortez pas après un orage ou après la pluie
Si la concentration de pollen est minime lorsqu’il pleut, dès que les précipitations cessent, le pollen recommence à circuler, une situation critique pour les personnes allergiques. Les premières heures du matin sont également problématiques.

Installez un filtre à pollen dans la voiture
Voyagez avec les fenêtres hermétiquement fermées et n’oubliez pas de nettoyer périodiquement le filtre anti pollen de la climatisation.

Méfiez-vous du jardin et de la terrasse
Ne tondez pas la pelouse lors des périodes « critiques » et veillez à ne pas choisir des plantes et cultures auxquelles vous seriez allergique.

La plage est la destination de vacances idéale
La présence de pollen y est réduite et la brise marine aide à nettoyer l’air. En quelques jours, vous vous sentirez mieux et tous vos symptômes auront disparu.

Évitez la campagne pendant les périodes de forte concentration en pollen.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM



banner mama

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

 

 

Pratique_bebesetmamans.jpg