Puis-je utiliser un vibromasseur pendant ma grossesse ? Est-ce que je vais avoir envie de faire caca pendant l’accouchement ? Est-ce que, après l’accouchement, je pourrais refaire l’amour comme avant ? Voici quelques-unes des questions que l’on se pose pendant la grossesse mais que, en général, on n’ose pas poser à notre gynécologue…


Vous avez très certainement posé de nombreuses questions à votre gynécologue lorsque vous avez appris votre grossesse. Mais peut-être n’avez-vous pas osé aborder certaines questions plus intimes et embarrassantes, par honte sans doute et c’est bien compréhensible. Certes, les femmes de votre entourage peuvent vous faire part de leur expérience, mais il y a des sujets dont on ne parle pas, même avec les amies les plus proches. Pour vous aider, nous répondons ici à 10 questions « gênantes » sur la grossesse.

1. Pourquoi les seins changent-ils d’apparence pendant la grossesse ?

L’aspect des seins change sous l’action des hormones. Dès les premiers jours de la grossesse, de la graisse s’accumule dans les seins qui se préparent ainsi à l'allaitement maternel. La poitrine devient plus sensible, à tel point que le simple frottement du soutien-gorge peut devenir gênant. Elle va ainsi prendre du volume tout au long de la grossesse.

Les mamelons changent également d’apparence : ils s’agrandissent, prennent une teinte plus foncée et deviennent plus sensibles ; l'aréole qui entoure le téton s’élargit. Chez les femmes à la peau claire, des veines bleuâtres peuvent apparaître : les veines grossissent en effet avec l’augmentation du flux sanguin. Enfin, des vergetures peuvent apparaître du fait de l’étirement de la peau sous l’action de l’augmentation du volume des seins ; il est donc recommandé d'utiliser une crème anti vergetures dès le début de la grossesse.

(Ça peut vous intéresser : Comment éviter les vergetures pendant la grossesse ?)

2. Puis-je avoir des relations sexuelles anales pendant la grossesse ?

En principe, oui, en prenant quelques précautions ; mais mieux vaut éviter une pénétration anale dans les deux cas suivants :

- Si vous avez des hémorroïdes, trouble très fréquent pendant la grossesse et qui a tendance à s’accentuer au fur et à mesure qu’elle progresse. Vous risqueriez des pertes de sang importantes qui mettraient en danger la santé de bébé.

- En cas de placenta prævia, car cela pourrait endommager le placenta. On parle de placenta prævia lorsque le placenta recouvre partiellement ou totalement le col de l’utérus. Le contact du pénis avec le col utérin ou le déclenchement de contractions suite à un orgasme pourrait irriter le placenta, entraînant des saignements qui pourraient eux-mêmes provoquer une fausse couche.

Évitez de passer d’une pénétration anale à une pénétration vaginale sans auparavant vous être lavée soigneusement. Sans ces mesures d’hygiène, vous risquez une infection bactérienne du vagin.

3. Et si j’ai des gaz pendant le rapport sexuel… ?

Il est en effet très gênant d’avoir des gaz au cours d’un rapport sexuel, mais c’est néanmoins quelque chose de très fréquent pendant la grossesse. Ce phénomène est dû à l’augmentation des niveaux de progestérone, une hormone qui détend le tissu musculaire : cette relaxation générale de l’organisme rend la digestion plus lente, d’où une augmentation des flatulences. Si de l’air est resté emprisonné dans les plis du vagin dont les parois sont humides et font un peu ventouse, il peut être bruyamment expulsé lors du coït. Il se passe la même chose dans des relations anales. Le mieux est encore de rire pour dédramatiser la situation.

Si le phénomène se répète souvent, observez dans quelle position cela a tendance à vous arriver et essayez de changer. Pour éviter ce genre de problème, veillez à ce que le pénis ne sorte jamais complètement du vagin pendant le rapport.

4. Puis-je utiliser un vibromasseur pendant ma grossesse ?

Vous pouvez utiliser un vibromasseur sans aucun risque tout au long de votre grossesse, à condition qu’il soit d’usage externe, c’est-à-dire pour une stimulation du clitoris.

Les vibromasseurs à usage interne (stimulation vaginale) doivent être utilisés avec plus de précaution. Certains gynécologues mettent en effet en garde contre les vibromasseurs rotatifs qui peuvent faire pression sur le col de l'utérus ; il est donc préférable de les utiliser dans un simple mouvement de va-et-vient, sans vibration, ce qui est généralement suffisant pour déclencher un orgasme vaginal.

Plusieurs études ont, en outre, montré que les phtalates présents sur certains « sex toys » peuvent être néfastes pour le fœtus. Si vous en avez l’usage, veillez à les laver soigneusement avant et après utilisation pour éviter les infections vaginales.

5. Et si j’ai envie d’aller à la selle pendant l’accouchement… ?

De nombreuses femmes évacuent en effet des selles pendant l’accouchement. C’est un phénomène tout à fait normal et qui s’explique par la pression exercée par la tête du bébé sur l’anus au moment de l’expulsion.

L'accouchement est un processus naturel qui peut générer des réactions gênantes de la part de notre corps. D’ailleurs, certaines femmes préfèrent être assises sur la cuvette des toilettes lorsqu’elles ressentent des contractions. Vous pouvez donc avoir envie d’aller à la selle lors de l’accouchement, mais sachez que ce n’est pas systématique… et puis, vous ne serez pas la première à qui cela arrive (ni la dernière…) !

6. Le vagin s’élargit-il après la naissance ?

Cela est en effet possible, surtout si vous avez eu des grossesses multiples ou des grossesses répétées. Mais heureusement, il y a une solution : il suffit de travailler les muscles du vagin et du périnée avec les exercices de Kegel. Le vagin est un muscle qui, par nature, doit pouvoir être étiré et revenir à sa forme normale de manière naturelle. Ce processus est beaucoup plus rapide et efficace si l’on travaille le plancher pelvien en pratiquant les exercices de Kegel.

L’épisiotomie et certaines complications de l’accouchement peuvent toutefois ralentir la récupération, auquel cas il faut consulter.

(Ça peut vous intéresser: Les exercices de Kegel)

7. Aurais-je des relations sexuelles de même qualité après l’accouchement ?

Les changements physiques et émotionnels que vous allez vivre pendant et après la grossesse peuvent affecter votre vie sexuelle, notamment par une baisse de la libido. C’est un processus tout à fait normal après l'accouchement, le corps ayant besoin d’un peu de temps pour récupérer. L’important est de bien comprendre qu’il ne s’agit là que de quelque chose de passager, d’une étape. Les experts conseillent en général de reprendre les relations sexuelles dès la fin du post-partum. Néanmoins, ce temps de récupération dépend de chaque femme et certaines ont besoin de plus de temps que d'autres.

Il est possible que vous ressentiez une douleur ou de l'inconfort aux premières relations sexuelles en raison de la sécheresse vaginale qui suit le post-partum. N’hésitez donc pas, pour des relations plus agréables, à utiliser un gel lubrifiant.

8. N’est-ce pas dangereux d’utiliser un gel lubrifiant ?

Beaucoup de femmes hésitent à utiliser des gels lubrifiants pour rendre leurs rapports sexuels plus agréables après les post-partum, se demandant s’il n’y a pas de risque pour leur santé. La réponse est non, bien au contraire.

L'utilisation d’un gel lubrifiant vous donnera une sensation très agréable, semblable à celle causée par la lubrification naturelle du vagin. Sachez en outre que les lubrifiants aqueux, sont incolores, inodores et n’agissent pas sur l’organisme.

9. Est-il normal d'avoir des pertes d'urine lors de l'accouchement ?

Oui, c’est tout à fait normal. Les fuites d'urine ou l’incontinence urinaire sont un phénomène normal lors de l'accouchement et qui réapparaît fréquemment lors de la ménopause, deux moments où il est plus difficile de contrôler sa vessie.

Pour y remédier, il suffit de travailler les muscles du plancher pelvien en pratiquant les exercices de Kegel. Si cela vous arrive, sachez tout de même qu’il existe sur le marché des protections spécifiques qui vous permettront de gérer la difficulté.

Dans tous les cas, n’ayez pas honte et n’hésitez pas à consulter. C’est un problème beaucoup plus fréquent qu'il n'y paraît.

10. Après la naissance, est-il possible que du lait s’écoule de mes seins lors d’une relation sexuelle ?

C’est en effet tout à fait possible. En devenant maman, votre poitrine qui, jusque-là n’était qu’une zone érogène, devient le moyen d’alimentation de votre bébé. Après l’accouchement, l’organisme libère une hormone, l’ocytocine, qui, si on stimule les mamelons, facilite la montée de lait. Ce que l’on sait moins c’est que l’orgasme également produit cette hormone. Par conséquent, si votre partenaire stimule vos seins pendant les rapports sexuels, il est en effet probable qu’un peu de lait en sorte, de même si vous avez un orgasme : cela peut aller de quelques gouttes à un véritable jet de lait. C’est un phénomène qui peut se produire pendant la période d’allaitement mais aussi après.

(Ça peut vous intéresser: Allaitement : comment produire plus de lait)

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé