Si le bébé naît prématurément avant 34 semaines de grossesse, ses poumons n’ont pas atteint une maturité suffisante pour fonctionner normalement en dehors de l'utérus. Dans ce cas, on effectue une maturation pulmonaire par le biais d’un traitement médical.

 

Pendant le développement du fœtus dans le ventre de sa mère, ses organes vitaux se développent rapidement, bien qu'ils n'arrivent à maturité qu'à la fin de la grossesse. Concernant les poumons, leur développement commence au début de la grossesse. Dans le cas de bébés nés avant 34 semaines de grossesse, la maturité pulmonaire fœtale, dans ce cas artificielle, se réfère à l'utilisation de médicaments pour accélérer le développement pulmonaire. Tous les organes vitaux ont besoin d’une grossesse complète pour atteindre leur maturation et pour bien fonctionner après la naissance. Certains continuent même leur développement après la naissance, comme les poumons qui doivent se dilater avec l’air respiré, puisque, pendant la grossesse, ils sont comprimés.

On fait une maturation pulmonaire fœtale accélérée si le bébé arrive avant le terme. Par exemple, si la poche des eaux se rompt à 33 semaines de grossesse, ou si une femme enceinte va à l'hôpital pour des contractions avant 34 semaines.

 

(Ça peut vous intéresser : Quels sont les symptômes d’une naissance prématurée)

 

Maturation pulmonaire : comment elle est réalisée

Lorsque le médecin considère qu’il est nécessaire de recourir à une maturation pulmonaire pharmacologique, il administre à la mère des corticoïdes par injection intramusculaire pendant environ 48 heures (une injection par jour).

Si le fœtus doit être sorti quand la femme arrive à la maternité, si l'accouchement a lieu prématurément ou s'il est impossible d'attendre les 48 heures utiles pour atteindre la maturation pulmonaire après l'administration de corticoïdes, le traitement ne sera pas effectué.

 

(Ça peut vous intéresser : Le stress durant la grossesse augmente le risque de naissance prématurée)

 

La maturation pulmonaire peut sauver la vie du bébé

La maturation pulmonaire pharmacologique peut éviter la mort des bébés prématurés et les effets secondaires ne sont pas très nombreux. Seul le contrôle de l’état de santé de la mère est à prendre en compte avant toute injection de corticoïdes. Mais, dans tous les cas, avant d'effectuer le traitement, le médecin fait un contrôle complet de l’état de santé de la femme enceinte pour s'assurer que le traitement ne présentera pas de problème pour sa santé ou celle du bébé.

 

(Ça peut vous intéresser : Bébés prématurés : l’accouchement)

 

 

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner mama

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

 

Pratique_bebesetmamans.jpg