Une crise d’appendicite peut arriver à n’importe quel moment et y compris pendant une grossesse. Si vous ressentez un pincement au ventre et spécialement du côté droit, cela peut provenir d’une compression des intestins ou d’une crise d’appendicite… Dans cet article, nous verrons ce qu’est l’appendice, les symptômes de l’appendicite et comment elle est traitée dans le cas d’une grossesse.

 

L’appendicite touche généralement les individus âgés de 10 à 30 ans et les hommes sont plus concernés que les femmes. Cependant, il n’est pas exclu que des femmes en souffrent voire même des femmes enceintes.

 

L’appendicite : qu’est-ce que c’est ?

L’appendicite est une inflammation de l’appendice, petit fragment de peau d’une dizaine de centimètres situé entre l’intestin grêle et le gros intestin. Les causes de cette inflammation restent encore assez floues.

 

(Ça peut vous intéresser : l’appendicite chez l’enfant)

 

L’appendicite : les symptômes

Lors d’une crise d’appendicite, les symptômes peuvent être les suivants :

  • Douleurs situées tout d’abord au niveau du nombril puis au niveau de l’appendice (en bas à droite de l’abdomen)
  • Douleurs qui augmentent progressivement sur une période de 6 à 12 heures.
  • Nausées ou vomissements
  • Fièvre (38,5°C)
  • Perte d’appétit
  • Dérangements gastriques : gaz, diarrhée, constipation
  • Ballonnement ou rigidité abdominale
  • Contractions utérines

 

Malgré ces symptômes, le diagnostic de l’appendicite n’est pas si simple à confirmer. En effet, lorsqu’il s’agit d’une femme, les douleurs peuvent aussi provenir de l’appareil génital féminin comme les ovaires ou les trompes ou d’une éventuelle infection urinaire.

Généralement, un examen de sang permettant de confirmer la hausse de globules blancs est nécessaire pour confirmer le diagnostic mais dans le cas d’une femme enceinte, le nombre de globules blancs augmentent du fait de la grossesse et l’examen de sang s’avère inutile.

 

L’appendicite : comment la diagnostiquer ?

Pour une femme enceinte, le médecin essaiera de palper le ventre et notamment vers l’appendice afin de provoquer une douleur. Cette technique est réalisable ou non en fonction de stade de la grossesse. Plus le ventre est gros, plus la palpation est difficile.

Pour une grossesse avancée, le médecin essaiera de dégager la zone de l’appendice en demandant à la patiente de s’allonger sur le côté gauche.

Enfin, le toucher rectal reste le moyen le plus sur lors d’une crise d’appendicite pendant la grossesse.

 

L’appendicite : le traitement

Seule une intervention chirurgicale permet de stopper l’appendicite.

Jusqu’au 4ème mois, une cœlioscopie est possible et elle permet au médecin de contrôler l’ensemble de l’abdomen.

Au-delà de 4 mois, la cœlioscopie n’est plus possible. Le chirurgien doit opérer avec une incision plus importante.

 

Rassurez-vous, l’appendicite ne met pas en danger le bébé dans la mesure où elle est prise à temps. N’hésitez pas à consulter votre médecin si vous avez le moindre doute.

 

Et vous, avez-vous l’appendicite ? Etiez-vous enceinte ?

 

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner mama

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

 

Pratique_bebesetmamans.jpg