Tous les établissements hospitaliers ne sont pas équivalents et tous ne sont pas en mesure de répondre aux besoins spécifiques de chaque future maman. Voici les questions que vous devez poser avant de décider où vous souhaitez accoucher


Votre ventre prend du volume et l’accouchement se rapproche de jour en jour. Mais comment choisir la bonne maternité pour donner naissance à votre bébé ?

Il faut d’abord savoir exactement comment vous voulez que se déroule le travail de l’accouchement et quelle assistance vous souhaitez. Si vous disposez dans votre ville de différents centres, prenez le temps d’aller les visiter pour choisir celui qui correspond le mieux à votre goût et à vos attentes.

Il ne s’agit pas de choisir une ambiance plutôt qu’une autre, mais plutôt de comparer les services offerts et les pratiques médicales utilisées. La meilleure façon d'en apprendre davantage sur un l'hôpital ou une clinique est donc encore d’y aller et de s’informer. Il y a des chances pour que l’on ne vous laisse pas visiter la salle d’accouchement car elle sera probablement occupée, mais vous pourrez toujours vous faire une idée de l'environnement en général.

Voici questions et de points sur lesquels vous renseigner avant de choisir votre maternité.

À quelle distance de votre domicile la maternité se trouve-t-elle ?
L'hôpital (ou la clinique) se trouve-t-il dans un quartier calme ou plutôt fréquenté et à grande circulation ? Est-il facile d’accès depuis votre domicile ? Y a-t-il un parking ou au moins une zone de stationnement à proximité ? Si la grossesse se passe bien, il peut parfois se passer plusieurs heures entre les premiers signes du travail et l'accouchement, il est donc inutile de se précipiter ; néanmoins, mieux vaut savoir à l’avance s’il est facile et rapide d’arriver jusqu’à la maternité.

Péridurale
Un anesthésiste est-il disponible 24 heures sur 24 à la clinique ou à l'hôpital ? Il vaut mieux que la future maman se renseigne bien à ce sujet et qu’elle réfléchisse à sa capacité à supporter la douleur pour y être préparée le moment venu. De fait, tous les centres ne proposent pas la péridurale car ils ne disposent pas tous d’un médecin anesthésiste présent 24 heures sur 24.

Comment la phase de travail est-elle gérée ?
Permet-on à la future maman de marcher, de boire et de manger un peu entre les contractions ? Si tout se déroule normalement, et si la maman le souhaite, marcher peut l’aider pendant la phase de travail à supporter les contractions, décharger son anxiété et raccourcir le temps de travail. De même, si elle en ressent le besoin, on doit pouvoir autoriser la maman à manger et boire, des aliments légers mais énergétiquement riches, comme un morceau de sucre, une cuillère à café de miel ou de confiture, des petites gorgées d'eau ou de jus de fruits, qui lui donneront des forces.

La phase d'expulsion
S’il n'y a aucune complication, la future maman peut-elle choisir librement la position qu’elle préfère pour accoucher ? Est-il possible d’accoucher dans l’eau ? La position gynécologique classique où la femme est en position allongée sur la table d’accouchement est, certes, commode pour le médecin, mais pas toujours pour la future maman. Dans certains cas où il faut recourir à des instruments (forceps ou ventouses) cette position est inévitable, mais sinon, la femme devrait être libre de choisir la position la plus confortable pour elle. En ce qui concerne l’accouchement dans l’eau, il faut s’assurer auprès de la maternité qui offre ce service que la baignoire sera disponible et prête le moment venu.

Les pratiques médicales
L’induction du travail par injection d’ocytocine ou l'épisiotomie sont-elles des pratiques courantes dans cette maternité ? Ces pratiques ne doivent pas être systématiques ; on ne doit y avoir recours que si les circonstances l'exigent. Discutez-en avec le personnel médical, renseignez-vous sur les procédures adoptées et exprimez clairement votre point de vue.

Accouchement instrumentalisé
Quel est le pourcentage de césariennes et d’accouchements instrumentalisés dans cette maternité ? Ces données vous permettront de vous faire une idée du niveau de médicalisation de l'accouchement dans un hôpital ou dans une clinique donné(e). Il faut savoir cependant que ce pourcentage est forcément très élevé dans les centres spécialisés dans les grossesses à risque.

Présence de la famille
Le futur papa ou d'autres membres de la famille peuvent-ils assister à la naissance ? Aujourd'hui, heureusement, cette pratique est très répandue.

L’allaitement
Est-on favorable à l’allaitement précoce ? La maman peut-elle garder son bébé dans sa chambre (rooming-in) ? Le contact direct est très important : en plus de permettre d’alimenter le bébé quand il le souhaite et non pas suivant un horaire préétabli, c’est l’un des éléments essentiels pour bien commencer l'allaitement.

Les visites
Combien de mamans dorment-elles dans la même chambre ? Comment les visites sont-elles réglementées ? Recevoir des visites, en plus de la présence des autres mamans et de leurs proches, peut se révéler épuisant.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé