Envie de raconter comment votre petit bout passe ses journées? ou plutôt faire partager aux autres mamans vos réflexions et vos pensées? Pas de problème, le Blog des Mamans est fait pour vous !

Votre petit amour est désormais avec vous au quotidien. Racontez ses journées, ses progrès, ses joies, ses pleurs...et les vôtres !! Votre famille pourra suivre ainsi l'évolution de votre petit.

Faut-il se fier à la première impression?..

Rebonjour. Je continue alors. 
On s'est vu fixer un rdv à la clinique, là on devrait parler au médecin, j'avais vraiment envie de savoir si je pouvais utiliser mes ovocytes vu que mon âge le permettait ainsi que mon taux amh.. On avait tous les examens nécessaires faits, donc on était sûrs que tout irait vite. Enfin, c'est ce qu'ils nous avaient promis. 
On est donc arrivés le matin du jour indiqué à l'aéroport indiqué comme entendu. Nous avons été reçu par une jeune dame qui nous a informés qu'en fait l'agence et la clinique n'étaient pas localisées à Kiev, mais dans une petite ville à qq heures de route de la capitale!! Et personne ne nous en avait averti avant!!! Je trouve cela juste scandaleux quoi. Déjà cela ne favorise pas la confiance, on se demande si nous pouvons vraiment leur confier une affaire aussi précieuse s'ils ne tiennent pas leurs parole dès le début!..
Et après, la dame nous a annoncé qu'on allaient tous seuls dans cette ville, et elle n'a même pas pris la peine de nous commander un taxi, elle nous a juste accompagné jsuqu'à l'autogare et là elle nous a dit de payer nous-mêmes les billets d'autobus, ensuite elle nous a indiqué lequel était le nôtre et voilà, elle a fait ses adieux! Qn devrait nous recevoir à la gare là-bas, mais on partait seuls, dans un pays inconnu, sans parler un mot de d'ukrainien!! 
Le chemin s'est mal passé; j'ai eu mal au coeur, j'ai failli vomir, parce que j'ai tjrs mal pendant les longues routes en voiture et en autobus. Et les autoroutes,  j'en parle même pas, elles sont horribles, je n'appellerais même pas ça 'une autoroute"! Bref, on est arrivés tant bien que mal dans cette ville. Là on a été reçu par un monsieur, il nous a emmenés à l'agence.. 
On était épuisés, on avait passée 7 heures dans l'avion, après 2 h et demi dans un autobus que j'ai très mal supporté. Et au final on a eu notre rendez-vous à 19 h! Une autre déception, car la médecin a quasiment tout de suite annoncé qu'elle ne me laissait pas essayer avec mes ovocytes... Même vu le taux amh de 1.1!!  Ma gynéco en France m'avait dit que ça pouvait bien suffir pour pouvoir me faire stimuler. 
Il est bizarre quand même que dans le cabinet du gynéco il n'y avait même pas de fauteuil gynécologique, ni de couchette, ni un lavabo.. On n'a donc pas refait aucuns examens, on a juste parlé à la gynéco et à la coordinatrice. Elle nous a rassurés que leur agence coopérait avec les meilleurs cliniques de l'Ukraine, que la plupart de leurs mères porteuses tombaient enceintes dès la première tentative... Elle nous a montrés leur site, avec qq témoignages des couples.. après on a signé le contrat indiquant le montant total à payer qui comprenait les frais médicaux, la rétribution de la mère porteuse, la donneuse d'ovocytes.Il fallait qu'on verse toute la somme d'avance, ce qui a été fait, et par la suite on est parti.
On a dû trouver un endroit pour passer la nuit et heureusement la coordinatrice nous y a aidé. On a loué un petit apartement assez joli, et le lendemain on est parti pour Kiev en taxi qu'on a commandé nous-mêmes car je ne voulais absolument pas refaire le même chemin infernal en autobus. On est arrivé à l'aéroport et dans 3 heures on a pris l'avion.
Etant hyper fatigués et anxieux tous les deux, on se disait que, bon, même si l'accueil n'était pas parfait, même si on ne m'a pas laissé de tentatives avec mon matériel.. c'est le médecin qui le décide donc si selon elle ça n'avait pas de sens, on devrait se résigner. On a quitté le terrain ukrainien en croisant tous les doigts et les orteils pour que ça marche finalement! Peu importe le coût et le confort.. 
A suivre
Mots clés:
Lire la suite
385 Hits
0 commentaires

Blog 4. Une triste histoire d'une grande "arnaque reproductive"

Coucou à tous. J'ai fait une très longue pause depuis mon dernier blog et je vais vous en expliquer des raisons. 

Après avoir complètement laissé tomber l'idée d'adoption, la gpa est devenue la dernière et seule chance pour nous de devenir parents, mais on ne pouvait jamais imaginer que ça deviendrait le pire cauchemar de notre vie ! Nous avons osé nous lancer dans ce programme à l'étranger malgré le fait que la gpa est interdite par la loi en France. En Ukraine par contre, la gpa est absolument légale et bcp moins chère qu'aux USA par exemple. Mais, comme on est Français qui ne parlent un seul mot en ukrainien, pour qui ce pays est de la véritable terra incognita (comme tous les pays de l'Est d'ailleurs), on s'est rendu compte qu'on ne pourrait absolument pas se éviter le recours d'une agence gpa. Même si elles prennent de grosses commissions, bon.. On ne peut pas gérer une telle démarche tous seuls quoi.

Eh bien, après avoir fait une recherche poussée sur Internet, on a vu que les services de la plupart des agences étaient juste au-delà de nos possibilités financières ! Ceci concerne les agences dites 'bien réputées' dont je ne vais pas mentionner les noms. Mon mari a donc suggéré de regarder des agences plus petites et moins connues, parce qu'ainsi on pourrait faire pas mal d'économies.. Les fonds étant restreints à cette époque-là et le désir d'enfant étant hyperfort, j'ai accepté.. Ce que je regrette profondement.

Nous avons donc trouvé une petite agence qui nous a séduits par ses conditions apparemment attractives pour le prix accessible. On a pris contact avec eux et, tout semblait assez bien, ils s'engageaient à tout prendre en charge : le choix de la mère porteuse, les traitements pour elle, la donneuse d'ovocytes, le logement, l'accueil à l'aéroport, les repas.. Les commissions qu'ils nous avaient annoncées n'étaient pas élevées, on s'est dit qu'on pouvait nous le permettre, même sans devoir serrer la ceinture... Après de nombreuses discussions, on a franchi le cap et on a pris la décision de nous y lancer.

A suivre !

Mots clés:
Lire la suite
737 Hits
0 commentaires

Quelques explications sur la gestation pour autrui

Lutter contre l'infertilité est décourageant. Cela affecte de nombreux aspects de votre vie, tels que vos émotions, vos relations sociales, votre carrière professionnelle, votre intimité et vos finances. Si vous avez été aux prises avec l'infertilité, vous avez sans doute eu à prendre plusieurs décisions, telles que le choix du médecin à consulter, des divers traitements disponibles, tels que la FIV, l’adoption et bien d’autres encore. Décider de faire appel à la reproduction par un tiers, tel que la gestation pour autrui (GPA), est une autre option envisageable. Prendre cette décision peut être un processus très délicat et accablant. Souvent, les couples se plaignent de ne pas savoir comment pratiquer la gestation pour autrui, par où commencer, quand faire appel à une mère porteuse, où la trouver et où se renseigner sur les aspects juridiques, médicaux et psychologiques de la procréation de substitution. Dans cet article, nous vous proposons un aperçu général, tous ces sujets seront abordés. En outre, il est toujours recommandé de rechercher des réponses personnalisées aux questions chez votre médecin, un thérapeute spécialisé dans l'infertilité et un avocat expérimenté dans le domaine de la GPA.

Si vous envisagez de recourir à la GPA, il peut vous arriver de vous sentir très seul. Il est fort probable que vous ne connaissiez personnellement personne qui ait eu recours à une mère porteuse. Bien que divers types de procréation de substitution existent depuis l'époque biblique, le rôle de parent de substitution est devenu une option plus viable pour les couples au fur et à mesure des progrès de la fécondation in vitro et de la flexibilité des législations. Depuis 1985, plusieurs milliers de couples ont créé leur famille en utilisant une mère de substitution. Plus récemment, la publicité entourant les célébrités utilisant la GPA a suscité de plus en plus de discussions sur l'infertilité en général, ainsi que sur l'idée de la maternité de substitution. Des célébrités telles que Joan Lunden, James Taylor, Kelsey Grammer et Diedre Hall ont parlé publiquement de leurs problèmes d'infertilité et ont choisi de faire appel à une mère porteuse pour les aider à bâtir leurs familles.

QU'EST-CE QU'UNE "MÈRE PORTEUSE" ?

Quand on utilise le terme «mère porteuse», de quoi parle-t-on réellement ? Il existe deux types de mères porteuses : les mères porteuses traditionnelles et les mères porteuses gestationnelles. Il existe différentes ramifications juridiques et médicales pour les deux types de maternité de substitution. Vous devez donc être très clair sur vos besoins particuliers et sur les circonstances particulières associées à ces deux types. En raison de divers aspects juridiques et psychologiques de la maternité de substitution traditionnelle, il est préférable d’opter pour la GPA et les mères porteuses de gestation.

Dans le cas de la GPA, la mère porteuse (ou porteuse gestationnelle) porte un enfant conçu de l’ovule et du sperme de deux autres individus. Plus précisément, le sperme du futur père ou d’un donneur de sperme, ainsi que l’ovule de la future maman ou d’une donneuse d’ovule sont fécondés et transférés par fécondation in vitro, à la porteuse gestationnelle. En règle générale, selon le pays où se déroule cette procédure, les futures mères peuvent inscrire leur nom sur l'acte de naissance de leur enfant sans devoir passer par une procédure d’adoption supplémentaire.

QUAND ENVISAGE-T-ON LA GPA ?

Réussir une grossesse peut être un processus assez complexe. Techniquement, il faut un spermatozoïde et un ovule et un utérus en bonne santé pour réussir sa grossesse. Cependant, de nombreux couples essayant de concevoir auront des problèmes avec l'une ou plusieurs des étapes de l'ovulation, de la fécondation, de l'implantation ou de la gestation. Lorsque l'implantation ou la gestation sont compromises, il est souvent suggéré de recourir à une mère porteuse. Cela peut être indiqué lorsqu'une femme n'a pas d'utérus, ou si son utérus ne fonctionne pas correctement. De plus, si la femme a eu plusieurs fausses couches, une grossesse difficile ou ne peut pas mener une grossesse à terme, ou divers problèmes d'implantation, la GPA peut être un moyen très efficace pour avoir un enfant de ses propres gènes. Discutez avec votre médecin des détails concernant votre infertilité et des taux de réussite applicables dans votre cas.

DEVRAIS-JE ENTREPRENDRE LE PROCESSUS TOUTE SEULE OU FAIRE APPEL A DES PROFESSIONNELS ?

Une fois que votre médecin aura déterminé qu’il est recommandé d’utiliser la GPA, il est important que vous et votre partenaire décidiez s’il s’agit d’une option viable pour vous sur le plan personnel, émotionnel et financier. Il existe plusieurs chemins d'accès à la parentalité et ce qui aurait pu être une excellente option pour votre amie, un couple de votre entourage ou une célébrité peut ne pas être une option appropriée pour vous. Si le fait d'avoir un lien génétique avec votre enfant est important et que vous souhaitez avoir la possibilité de participer à la grossesse et à l'accouchement, la GPA reste la meilleure option pour vous.

Une fois votre décision prise, le recours à une agence spécialisée, peut être une bonne idée pour garantir la réussite du processus et éviter toutes les mauvaises surprises. Il est également primordial de prendre connaissance des lois en vigueur dans votre pays et/ou dans le pays dans lequel la GPA se déroulera.

Mots clés:
Commentaire récent pour cet article
MamanWarrior
Merci pour cet article très éclairant. Moi je suis aussi en parcouors de la gpa, mais ça n'a pas l'air bien pour le moment... En f... Read More
%PM, %27 %631 %2019
Lire la suite
499 Hits
1 commentaire

Blogue 3: adoption, vraiment une bonne idée?..

Cocuou tout le monde et merci que vous me lisez toujours;) Je continue ma triste histoire alors. On a donc eu une grosse dispute avec mon cher et tendre qui s'opposait fermement à l'idée d'adoption d'un enfant. Pour moi c'était la vision totalement egoiste, je n'avais jamais pensé que cet homme en était capable!! On a cessé de se parler, on passait les soirées dans les chambres séparées, et lui, il choisissait même d"aller voir ses amis alors que moi je restais toute seule à la maison!!! Il s'en foutait complètement de mes sentiments alors.. 

Mais étant une personne méticuleuse, je recherchais des témoignages adoption sur Internet. Il y en avait certains qui étaient positifs, mais la plupart disaient que ce processus était une vraie galère!! Il y a des limites de l'âge, une impossibilité en réalité d'adopter un pupille d'Etat, l'attitude malveillante des fonctionnaires... J'ai pris quand même la décision de creuser plus profondement, et ayant parcouru des forums j'ai trouvé un post d'une dame qui avait réussi à adopter un petit garçon en Russie, et apparemment tout c'est bien passé pour elle. C'était un petit de 5  ans et demi, en assez bonne santé, sans aucun handicap physique, du coup cela allait l'air bien. J'ai contacté cette femme en mp et je lui ai demandé de parler par Skype pour apprendre un peu plus de la continuation vu que son post datait un peu. Dans une semaine environ j'ai reçu la réponse, elle a bien accepté de me parler. A l'heure fixe je lui ai appelé par Skype et on a eu une conversation. Eh bien, tout s'est avéré pas si parfait que ça... Le garçon, Micha, avait de gros problèmes psychologiques, à ses 8 ans il semblait bcp plus adulte, il s'entendait mal avec ses copains, il y a avait des conflits en permanence.. Comme elle avait dit, comme Micha avait vécu dans les conditions dures dans son orphélinat, et apparemment il s'exposait à des moqueries des autres enfants à cause de sa petite taille, il est devenu très méfiant, froid et malveillant.  A cela s'ajoute le barrière de langue, il n'arrive toujours pas à l'apprendre de façon qu'ils puissent bien s'entendre... 

Bref,  ceci m'avait fait penser que peut-être l'adoption vraiment pourrait être une affaire plus compliquée qu'elle ne le semble.. Faut très bien réfléchir avant de se décider d'accueillir un enfant déjà ayant une histroire lourde derrière lui, et si on n'arrive pas à s'entendre?! J'ai entendu parler des cas de l'adoption échouée aux USA et là on a le droit de rendre l'enfant à l'orphelinat!! Cela me semble juste absurde, moi je ne pourrais jamais traiter un enfant avec une telle cruauté!! Mais de l'autre côté, s'il devenait de plus en plus ingérable et rien ne pouvait rémedier pour nous mettre d'accord?... 

En me posant ses questions, ma volonté d'adopter s'est mise à diminuer..Mais quelle solution pour nous alors?!..

A suivre dans mon prochain blogue!

Mots clés:
Lire la suite
419 Hits
0 commentaires

Partie 2. Comment l'infertilité brise les couples.

Partie 2. Comment l'infertilité brise les couples.

Rebonjour, je continue ma narration alors. Après les échecs en fiv je me suis polongée dans une dépression profonde. J'avais plus envie de rien, je pouvais passer une journée sans dire un mot à mon mari, même quand il essayait de me rétirer de ce gouffre de souffrance... Là je me sentais encore plus nulle, indigne de cet homme juste merveilleux! 

Je me sentais parfois comme une maudite!!! Comment expliquer alors le fait que ma mère, ma soeur, mes cousines avaient enfanté sans aucun problème et moi je suis contrainte de galérer pour pouvoir laisser un héritier après moi!!! N'est-ce pas la plus grande injustice qu'une femme peut subir?!

A un certain moment j'ai pensé à m'adresser à un marabout !! Voilà, j'en suis venue à une telle connerie. Hélas, je m'en suis rendue compte qu'après avoir dépensé de l'argent juste fou pour les "potions magiques" qui me rendreront enceinte en un claque des doigts! Une follie quoi. 

Par la suite il est devenu parfaitement clair que la grossesse restera tjr un rêve irréalisable, que ce soit une grossesse naturelle ou suite  à une fiv. Voilà, la vie n'est pas du tout un lit de roses... 

La solution qui s'imposait était l'adoption. L'idée m'a semblée assez attractive au départ, d'autant plus que j'avais toujours rêvé de rendre heureux un enfant démuni de l'amour parental. Sauf que mon mari n'était pas si enthousiasmé... Pour lui la filiation génétique est importante et en outre il craignait la mauvaise hérédité. Il me disait que prendre un enfant étranger était une espèce de bombe à retard. Surtout si c'est un enfant atteint des maladies graves, qui peuvent mener à sa mort prématurée... 

Franchement, au début je me suis pas mal indignée par ces propos que j'ai trouvé complètement egoistes!! Pas chaque enfant est porteur d'une mauvaise hérédité ou d'une maladie mortelle!!!! Je m'attendais pas du tout de tel manque d'empathie de la part de la personne la plus proche pour moi. Une grosse rupture s'est formée entre nous.. On dormait séparement, on se parlait que par besoin, on ne sortait plus pour nous divertir, notre vie sexuelle s'est arrêtée aussi... 

A suivre dans mon prochain blogue!!;)

Mots clés:
Lire la suite
433 Hits
0 commentaires