Ma fille de 10 mois a commencé à avoir des épisodes de bronchiolite à 4 mois, et il y en a eu quatre. Jusqu'à présent, j'ai remarqué que la Ventoline que je lui donne la rend très nerveuse, mais, comme elle a pris le sein jusqu'à 9 mois, la tétée du dîner la calmait beaucoup et l’aidait à trouver le sommeil.

 

Mais maintenant, elle ne tète plus, et elle prend de la Ventoline, et est littéralement «comme une moto », et reste éveillée jusqu’à 3h voire 4h du matin, jusqu’à ce qu’elle s’endorme d'épuisement. Est-ce que je peux l’aider à se détendre d’une certaine façon? Le bain ne lui fait aucun effet, et j’ai essayé des infusions pour enfants pour dormir, et elles la font juste dormir pendant la journée et ensuite, elle dort moins la nuit.

 

Réponse du Pédiatre

Ce type de médicaments bronchodilatateurs, appelés bêta-2-adrénergiques, ont des effets secondaires relativement communs comme les palpitations, la tachycardie, la somnolence ou l'insomnie, plus rarement. Je suppose que vous le lui administrez en aérosol à l'aide d'une chambre d'inhalation. C'est le système par lequel ces effets secondaires apparaissent le moins souvent. La voie orale multiplie par vingt cette possibilité. Parfois, il arrive que, si la technique d'administration n'est pas tout à fait correcte, l’enfant déglutisse une partie du médicament (même si cela se fait par inhalation), en étant l’étape la plus responsable des effets indésirables. Je me permets donc de vous rappeler la technique correcte.

1. Agitez fortement l’aérosol.

2. Branchez l'appareil à la chambre et placez l'autre extrémité de la chambre d'inhalation sur la bouche et le nez de l'enfant, en évitant de laisser passer de l’air.

3. Appuyez sur l’aérosol en laissant posé le masque pendant dix secondes (comptez jusqu'à dix).

4. Attendez une minute pour administrer l'inspiration suivante, si elle vous a été prescrite, et en suivant toujours la même technique.

De plus, vous devez considérer que ces médicaments sont exclusivement symptomatiques, c'est-à-dire qu'ils doivent être utilisés pour le traitement de la toux, de la respiration sifflante et d'essoufflements, pendant quelques jours, mais ils ne servent pas à éviter des rechutes, de sorte qu'ils ne doivent pas être utilisés entre des épisodes.

Quatre bronchiolites (inflammations des bronches les plus petites, de nature virale), entre quatre et dix mois, est très rare. Quand un enfant de moins de deux ans a plus de deux épisodes (ou trois) au cours desquels apparaissent toux, sifflements dans la poitrine et difficultés respiratoires, l'enfant est diagnostiqué asthmatique, il a donc une réactivité respiratoire qui le fait rechuter, en manifestant ces symptômes, par l'action de plusieurs facteurs, dont les rhumes et la pollution, en particulier domestique (fumée de cigarette, de la cuisine, poussière, etc.).

Si vous suivez vraiment les règles que je mets en avant et que l'insomnie persiste, il vous reste peu de solutions. Vous pourrez tout de même modifier le traitement des épisodes aigus, en prenant en compte que, à cet âge, les bronchodilatateurs ne sont pas aussi efficaces que nous le souhaiterions.

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé