1. Gaëlle Buffat
  2. Enfants
bonjour j'aurais voulu avoir votre vécu vos expériences, car j'ai un enfant de 20 mois qui défois fait des bêtises comme tous les enfants et j'aurai voulu savoir qu'elle attitude et qu'elle punition est la mieux approprié pour essayer de lui faire comprendre que c'est mal en évitant les féssées???? merci pour vos réponces
Ajouter une réponse
Réponse acceptée Pending Moderation
« Comment punir un enfant de 20 mois, donc presque 2 ans ? » Voilà une question récurrente chez les mamans qui voient désespérément leurs petits bouts devenir les experts en bêtises de la maison ou en désobéissance. Entre une attitude trop autoritaire et le risque de laxisme, on ne sait pas toujours comment réagir au moment où l’enfant est en plein développement et commence à explorer des endroits de plus en plus grands et potentiellement dangereux. Voici quelques pistes à explorer.

Définir la bonne punition
Difficile de déterminer ce qu’on appelle une bonne punition. Le terme ouvre à de nombreuses conceptions et approches.
S’il faut définir la bonne punition, les experts dans la psychologie de l’enfant affirment que c’est une façon de corriger l’enfant tout en lui inculquant une valeur. Il ne s’agit donc pas seulement de lui dire que ce qu’il a fait n’est pas bien, mais surtout de lui montrer pourquoi ce n’est pas bien et comment il doit faire à la place. Les parents doivent donc pouvoir montrer quel interdit a été enfreint et, si possible, pourquoi c’est un interdit. La punition sert à réparer un tort. Par exemple, si l’enfant a fait tomber un objet qui s’est ensuite brisé, encouragez-le à ramasser les brisures tout en lui expliquant la « fin » de l’objet et son utilité. Cette approche le rendra plus responsable que coupable. Une bonne punition pour un enfant de 20 mois n’est pas une façon de le rendre malheureux ni de le traumatiser.

À partir de quel âge peut-on punir un enfant ?
On se demande souvent quand est-ce qu’un enfant est en mesure de comprendre qu’il a transgressé une règle et qu’il a mal agi. Un enfant de 20 mois peut déjà très bien ressentir qu’il a fait une bêtise. La conscience d’une erreur est possible à partir de 18 mois d’après les experts. Il est donc inutile d’essayer de corriger un enfant avant 1 an et demi. Il n’est pas encore conscient et la punition ne servirait à rien. À 1 an et demi, un enfant vit dans sa période de négation. Il commence à savoir qu’il est une personne unique et qu’il peut refuser certaines demandes. C’est l’âge idéal pour l’instauration des règles et des limites à la maison.

À quel moment punir votre enfant de 20 mois ?
Certains parents ont une manière impulsive de punir. La fessée part toute seule au moment où la bêtise s’est produite. Nous ne cautionnerons pas ce genre d’attitude qui va dans la majorité des cas juste extérioriser la colère du parent sans corriger l’enfant. D’autres ne réagissent pas immédiatement, mais prennent du temps pour réfléchir à la punition adéquate. C’est aussi une façon de calmer leur colère. Cette seconde option est plus appropriée car elle permet de réfléchir. Cependant, ne punissez pas un enfant de 20 mois pour une faute qu’il a commise la veille. La punition ne serait plus pertinente et productive si vous attendez trop longtemps. À cet âge, les tout-petits oublient vite. Il est aussi important de mettre des mots sur le malentendu. Dites-lui ce qu’il n’a pas fait de bien et dites-lui comment vous allez le punir.

L’éducation bienveillante : ne pas du tout punir ?
Aujourd'hui en Occident, la tendance est à l’éducation bienveillante et beaucoup de parents associent cette expression à une totale abstention de la punition. Quand un enfant de 20 mois fait des bêtises, il est capital de le corriger. La bienveillance consiste à ne pas utiliser de châtiments corporels démesurés. Il s’agit donc de faire comprendre à votre enfant qu’il n’a pas bien agi, mais sans recourir à la fessée ou aux claques. Il y a d’autres façons de punir un enfant de 20 mois : le mettre au coin ou imposer une privation (mais toujours avec une discussion sur la raison de cette punition), lui faire demander pardon à un autre enfant qu’il aurait frappé et lui faire un bisou. Et à la fin de la punition, un grand câlin reste bienfaiteur à la relation. Il est important de montrer à votre enfant que vous n’avez pas de rancœur et qu’une fois la punition « faite », tout redevient comme avant.
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,
Moi je suis dans l'éducation non violente, sans punition corporelle ou mentale. Mon fils à 2 ans et demi et cela marche très bien. Pour vous aider, il y a les livres d'Isabelle Filliozat et de Thomas Gordon. Ils devraient être des livres de chevet pour tous les parents lol... Ils expliquent justement comment agir et ce qu'il se passe dans la tête des enfants car ils n'ont pas les memes perceptions que nous et leur petit cerveau n'est pas développé comme le notre. Donc il y a des choses à savoir, aussi pour relativiser.
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,

Mon mari est aller récemment chez la psychométricienne afin d'évaluer son développements, qui a été

très rassurante car j'avais peur qu'il soit un peu trop active bien qu'on ne puisse pas en déduire avant

ces 6 ans! En revanche je lui ai demander quelques conseils et notamment comment punir mon bebe de

20mois et c'est formel la fesser n'est vraiment pas conseiller comme la dit Carole12 c'est plus impulsif

qu'éducatif et c'est la meilleure façon de lui montrer la violence , aussi à cet âge ils ont une mémoire de

poisson donc inutile de punir plus de 30s, la chambre la chaise haute ne sont pas des endroit ou le

punir mettez vous dans un coin isolée de l'appartement ou maison, s'agenouiller dir non, expliquer lui

laisser et revenir reparler de la bêtise en question et enfin lui demander de faire un câlin et un bisous et

croyez moi sa marche lol certe il peut recommencer la bêtise 30 min plus tard mais à force il finira par

comprendre et mon petit dicton pour me motiver "éduquer c'est aimer".

Voilà voilà
Bonne journée à toute !!!
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour, je suis d'accord avec cémoimiselle. J'ai une petite fille de 20 mois également (et 2 enfants de 6 et 8 ans). Avec mon mari, nous sommes contre la fessée. (je n'en ai kamais eu non plus étant petite). Depuis qu'elle a 16 mois, elle commence à faire des bétises et tester notre autorité. Le "non" est très régulièrement utilisé, suivi de l'explication appropriée (un non tout seul ne sert pas à grand chose). Mais quand ça ne suffit pas ou que c'est plus grave (comme lever la main sur son frère ou sa soeur : elle doit dire pardon en leur faisant un bisou), on la met au coin avec explication (pendant environ 2 minutes) puis réexplication - calin. Elle comprend très bien, l'accepte très bien, et va même parfois au coin toute seule quand elle remarque qu'elle a fait une bétise. Quand après ils grandissent et que le coin ne suffit plus, l'isolement dans leur chambre pour qu'ils réfléchissent fonctionne très bien en première intention, avant de supprimer une séance dessin animé ou un jouet...si ça ne suffit pas.
En espérant avoir pu t'éclairer un peu...
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour, pour moi j'ai trouvée les time-out constructif… Je ne m'en utilise que quand les explications ne servent a rien, ou quand c'est vraiment pas bien comme faire mal a un autre enfant par example. Juste metre au coin ou autre endroi, chaque fois le même bien sûr, et en règle autant de minutes que l'âge de l'enfant (a deux ans deux minutes, quatre ans quatre minutes,…). Bien sûr ils pleurent, mais mon point de vue c'est qu'ils ont compris qu'ils ont fait qqchose de pas bien. Le plus dur dans tout ça c'est de ne pas donner d'attention durant le time-out et de les faire rester sur place. Quand le temps est écoulé on les ressort en expliquant encore une fois pourquoi ils ont été la, en disant que le temps est écoulé et qu'ils peuvent ressortir si ils le souhaitent, et surtout qu'on les aimes toujours. Des fois mon fils préférait rester un peu plus longtemps a l'endroit de son time-out, en boudant… mais cela n'a jamais duré très longtemps et dans ce cas, il faut respecter, son droit aussi… Quand ils sont près de sortir on leur donne un tout grand callin et chez moi ça s'est toujours bien passé et je n'ai pas du le faire très souvent. En revanche pour ma belle-sœur qui a un fils très costaud cela n'a pas marché du tout, elle avait vraiment du mal a le garder physiquement a l'endroi du time-out...
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour! Éternelle question et tu n'es sûrement pas la seule à te la poser!! Donner une fessée est souvent une réaction impulsive qui a pour premier effet de soulager tes nerfs, ton enfant t'ayant poussée à bout. À 20 mois (et même avant) un enfant est capable de comprendre quand on lui dit non. S'il insiste malgré toutes tes explications et interdictions, mieux vaut encore une petite punition (pas de dessin animé aujourd'hui par exemple) qu'une fessée. Respirer un grand coup ou s'isoler un instant permet de retrouver son calme et d'y voir plus clair. Voilà, c'était juste un point de vue;)
  • Page :
  • 1


Il n'y a pas encore de réponses pour cet article.
Soyez l'un des premiers à répondre à ce message!
Visiteur
Votre réponse
Je ne suis pas un robot
Afin d’éviter le spam, merci de bien vouloir introduire le code que vous voyez ci-dessous: