Ce que ressent bébé avant de naître

Foetus

J’ai eu beaucoup de plaisir à écrire cet article, ligne après ligne et espérons qu’il vous aidera à ressentir vos émotions intérieures pendant la grossesse !

 

Tout projet qui se matérialise commence par une pensée qui génère en nous une émotion et nous pousse à réaliser les actions nécessaires pour la concrétiser, pour atteindre le résultat.

Vous êtes devenue maman ! Tout un cheminement qui a commencé par une idée pour arriver jusqu’à l’accouchement. L’annonce qu’elle attend un bébé déclenche généralement chez la femme toute une série d'émotions qui conduisent à leur tour à toute une série d’actions (surveillance de la grossesse, lire Bébés et Mamans, etc…) pour enfin arriver à un résultat : le bébé.

Le bébé, résultat de la fusion entre un ovule et un spermatozoïde, est une source d’informations avant même sa conception. Cette nouvelle cellule possède un bagage génétique unique : 23 paires de chromosomes provenant de l’un, 23 paires de chromosomes provenant de l’autre et, en plus… l’ADN mitochondrial de la mère.

Les mitochondries ont ceci de particulier qu’elles sont la principale source d’énergie de la cellule. En fait, elles auraient une origine très ancienne remontant à la période où l’atmosphère se serait enrichie en oxygène ; ce sont donc elles qui rendent possible la respiration cellulaire d’où leur caractère essentiel pour le maintien de la vie. Elles disposent en outre d'un matériel génétique propre. L'ADN mitochondrial comporte donc des informations et une mémoire trans-générationnelle se rapportant au clan familial.

Le spermatozoïde possède son propre ADN, dans la tête ; son ADN mitochondrial est localisé dans le cou. En pénétrant dans l’ovule, il se défait des mitochondries et de son flagelle ; autrement dit, seul son bagage génétique pourra fusionner avec l’ovule.

L’ovule possède, lui aussi, son propre ADN ainsi que l'ADN mitochondrial. Restant entier, une fois fécondé, il disposera donc de l'ADN des deux cellules (ovule et spermatozoïde), mais seulement de l'ADN mitochondrial de la MÈRE qu’il aura conservé.

Un bébé a besoin de neuf mois pour se préparer à la vie sur Terre et de neuf mois encore pour s’y adapter. Pendant tout son séjour dans l’utérus, il reçoit de sa maman les informations provenant du monde extérieur.

Le bébé ne pense pas : il ressent les choses et existe

Le bébé est un être symbiotique qui mange, respire et ressent ce que sa maman mange, respire et ressent. Ainsi, si vous mangez des fruits, il les absorbera, si vous fumez, il respirera cet air, et si vous parlez russe ou chinois, c’est cette sonorité qu’il entendra. Enfin, grâce aux neurotransmetteurs, la maman envoie à son bébé de l'ocytocine, l'hormone du bonheur ; bébé ressent alors le bien-être de sa maman et capte ainsi, à travers elle, le monde extérieur.

Le grand jour est enfin arrivé !

La naissance peut avoir lieu dans mille conditions et de mille manières différente (accouchement par voie vaginale, césarienne, présentation par le siège, prématuré, etc...). Le bébé gardera l’information de ce qu’a ressenti sa maman à ce moment. C’est sa première expérience de la vie !

Heureusement, on encourage de plus en plus le contact peau à peau entre la maman, le papa et le bébé. Dès que bébé est né, vous pouvez l’étreindre et sentir sa peau contre la vôtre : à cet instant précis se déclenche une réaction archaïque qui restera gravée dans la mémoire épidermique de bébé.

C’est d’abord un sentiment de sécurité et de protection : bébé sent que rien ne peut lui arriver parce qu'il est entre de bonnes mains. En effet, pour lui, sécurité = protection.

Le contact peau contre peau permet au bébé de sentir ses limites. Si maman ou papa me touche, c’est que j’existe (toucher = exister). J’existe parce qu’ils me touchent et ils me touchent parce qu’ils m’aiment. S’ils m’aiment c’est qu’ils me reconnaissent. J’existe = ils m’aiment = ils me reconnaissent. Le bébé ne sait pas ce qu'est l'amour, mais il le ressent, il ressent le contact chaleureux de ses parents lorsqu’ils l’étreignent et lui font des câlins.

J’existe pour maman. J’existe pour papa. J’existe pour mon clan

En général, bébé a déjà un nom à la naissance. Cela semble facile de choisir un prénom, mais il est intéressant quand même de faire une suggestion : choisissez un prénom « neuf » à votre enfant. On a souvent tendance, par culture ou tradition, à choisir pour notre enfant le prénom de la grand-mère, de la tante ou du père. D’un point de vue trans-générationnel, ce n’est pas recommandé. En lui donnant un prénom unique dans le clan, vous donnez à votre enfant une identité propre, une existence. Autre conseil : appelez-le toujours par son prénom, évitez les diminutifs et les surnoms.

Bébé existe comme individu unique à travers son prénom et comme membre du clan à travers son nom de famille. On donne le prénom, on transmet le patronyme.

Toute cette période qui va de l’idée de l’enfant à ses premiers mois de vie, en passant par la conception, la grossesse et l’accouchement, s’appelle, dans le langage trans-générationnel, le Projet Sens Gestationnel (PSG).

Ainsi, lorsqu’il nait, bébé dispose déjà de :

- L’information génétique du clan : à qui va-t-il ressembler ? Quels seront ses goûts ? Etc…
- L’information transmise par sa maman pendant la période de la conception, la grossesse et l'accouchement.
- L’information trans-générationnelle, à travers l'ADN mitochondrial de la mère.

Nous sommes tous le résultat d'une longue chaîne et nous appartenons tous à une famille dans laquelle nous sommes tous interconnectés. Apprenez à lire votre arbre généalogique et découvrez tout ce qu’il peut vous apporter, à vous et à votre clan !

Christine Milian, thérapeute psychosomatique


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Aucun commentaire trouvé

banner bebe