Avec l'arrivée d'un bébé, la jalousie du plus grand peut devenir un problème de coexistence. Nous vous aidons à éviter la jalousie de votre aîné grâce à quelques recommandations.

 

 

Gâté par tous, l'enfant unique peut percevoir l'arrivée d'un frère ou d'une sœur comme une menace. Jusqu'à présent, il a été le centre de l'attention de tout le monde et, en devenant le frère ou la sœur aîné(e), la jalousie de l'enfant peut survenir. La jalousie peut même se transformer en rivalité.

Les parents doivent tout mettre en œuvre pour que leur enfant vive l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur comme une expérience enrichissante et non pas comme une perte de privilèges. Comment aider votre aîné à partager l'amour et l'attention de ses parents avec le nouvel arrivant ? Le secret est de le préparer à l'avance, de la bonne manière, et avec beaucoup de tact.

Les réactions des enfants à la « grande » nouvelle peuvent être très variées et imprévisibles. Cela dépend beaucoup du tempérament de l'enfant, du degré de confiance qu'il a avec ses parents et de son âge. Certains enfants s'attendent à avoir un nouveau compagnon de jeu et d'autres sentent que des moments « difficiles » approchent.

 

Que conseillent les experts en psychologie infantile ?

Marcel Rufo, neuropsychiatre de l'enfant et auteur de plusieurs livres, estime que la fraternité est une « guerre physique et verbale » qui commence à un âge précoce et dure toute la vie.

De son côté, Anne Oliverio, psychologue de la période évolutive, considère très importante la relation de complicité qui se développe entre frères et sœurs, si elle débute du bon pied.

La clef est de faire participer l'enfant aux préparatifs de l'arrivée du bébé et de lui montrer que les avantages d'avoir un frère ou une sœur l'emportent largement sur les inconvénients. Il est très important que les parents insistent sur le fait qu'il sera toujours aimé et que son rôle de grand frère ou de grande sœur ne va pas le reléguer au second plan, mais que ce sera une grande responsabilité pour lui et qu'il sera un modèle pour le nouveau venu.

Il est toujours d'une grande aide que votre enfant participe au maximum à la grossesse. Les échographies de son futur petit frère ou sa future petite sœur, les préparatifs et ses photos lorsqu'il était nouveau-né peuvent l'aider à reconstituer son histoire à vos côtés. Lui expliquer les choses, dans la mesure du possible, l'aide aussi à comprendre ce qui se passe dans le corps de sa maman.

Ainsi, il sera plus facile pour votre enfant d'accepter cette nouvelle situation avec plus de tranquillité et moins de jalousie, créant alors une base solide pour le nouvel équilibre qui s'établira après la naissance du bébé.

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM



banner bebe

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
2 Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Invité - Hélène

    Pour l'arrivée de mon deuxième enfant, j'ai expliqué à mon aîné qu'il allait avoir un petit frère ou une petite soeur, mais que cela n'allait rien changer pour lui bien entendu. Avec mon mari, nous avons fait participer notre premier enfant à la grossesse, en lui expliquant comment grandissait son futur frère/soeur et nous avons aussi décoré la chambre ensemble. La difficulté réside dans le fait de ne pas délaisser le premier enfant lorsque nait le second, et ça, ce n'est pas facile. Il faut, dans la mesure du possible, dédier du temps à l'aîné que pour lui, en allant se promener avec lui, en allant jouer avec lui...histoire qu'il ne pense pas que le nouvel arrivé vient de lui prendre sa place d'enfant super star. De toutes façons, cela se fait assez instinctivement, mais c'est quand même bien d'y penser un peu avant.

  • Invité - Le roi

    La réponse sur votre question (comment éviter la jalousie chez l'enfant) n'est pas bien répondue

 

 

Pratique_bebesetmamans.jpg