Les examens préconceptionnels : l’hystérosalpingographie

Femme qui se repose

Vous essayez depuis déjà un certain temps de tomber enceinte sans succès ? Si votre médecin vous a prescrit un bilan d’infertilité, il est probable que vous ayez à réaliser une hystérosalpingographie. Nous répondons ici à toutes vos questions sur cet examen très simple : Est-ce douloureux ? Comment cela se passe-t-il ? etc...


Si votre médecin vous a prescrit un bilan d’infertilité, peut-être allez-vous devoir également réaliser une hystérosalpingographie. L’HSG, ainsi qu’on l’appelle parfois, est en fait une radiographie avec injection d’un liquide de contraste. Elle permet d’évaluer le niveau de perméabilité des trompes de Fallope et de l'utérus afin d’écarter toute anomalie dans le processus de fécondation.

Comme tout examen radiographique, l’HSG est prise en charge par la Sécurité Sociale et par votre Mutuelle.

HSG ou hystérosalpingographie : de quoi s’agit-il ?

L’examen est relativement simple et rapide. Le spécialiste va d’abord insérer un spéculum dans le vagin pour nettoyer la zone et notamment le col de l’utérus puis, grâce à un petit tube, il va injecter un liquide de contraste dans l'utérus et les trompes de Fallope. Enfin, il terminera par la radiographie qui permettra de mettre en évidence un éventuel blocage sur le trajet du spermatozoïde et de l’ovule ou une malformation de la cavité utérine.

 

Image : http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/

HSG ou hystérosalpingographie : les conditions de réalisation de l'examen

La principale condition pour réaliser une hystérosalpingographie, est de ne pas être enceinte ; vous devrez d’ailleurs, à ce propos, signer une déclaration écrite.

Le meilleur moment pour procéder à cet examen est entre 8 et 10 jours après la période menstruelle : le risque d’infection est ainsi réduit, de même que la possibilité d’une grossesse.

Avant l'examen, le médecin pourra vous prescrire des antibiotiques pour éviter une infection et un analgésique pour vous aider à vous détendre, mais cela n’est pas systématique.

HSG ou hystérosalpingographie : l’examen est-il douloureux ?

Certaines femmes peuvent ressentir de l’inconfort à l’introduction du spéculum, comme pour n’importe quel examen gynécologique. Globalement, les douleurs ne sont pas plus violentes que des douleurs de règles ; elles peuvent se prolonger durant quelques heures après l’examen.

Il est aussi normal d’observer quelques saignements et nausées durant et après l’examen.

HSG ou hystérosalpingographie : quels troubles peut-on détecter ?

L’hystérosalpingographie permet de détecter plusieurs sortes d’anomalies :

- Des anomalies concernant la structure des trompes de Fallope et de l’utérus.

- La présence d’un tissu cicatriciel dans l'utérus ou dans les trompes.

- Une obstruction des trompes de Fallope.

- La présence de corps étrangers.

- L’existence de tumeurs ou des polypes dans l'utérus.

(Ça peut vous intéresser : Je veux avoir un enfant: tout ce qu’il faut savoir)


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Aucun commentaire trouvé

banner mama